Recoucou les petits potes !

Manon Woodstock is back et ça y est c’est officiel, nous avons enfin dit bye bye à cette bonne grosse année bouse de vache qu’a été 2021.

Je sais bien que dans les faits, le principe de la page blanche à chaque nouvelle année qui débute n’est pas tout à fait vérifiable et juste – mais là, je sais pas…la symbolique me fait du bien. Aller, haut les cœurs, on tourne la page et on découvre bille en tête cette petite 2022 !

(Bonne année, by the way 😀 la meuf est d’une impolitesse et d’un égocentrisme total ^^ Je te souhaite le meilleur, une année pleine de chamallow cuits au feu de bois, de chats qui ronronnent et de plaids bien chauds)

Bon, c’est pas le tout, mais je remonte de suite mes manches pour repartir en ta charmante compagnie dans la suite de ma série « Le Human Design pour les nuls ».

En cette fraîche matinée de janvier, j’ai décidé de t’expliquer plus en détail ce qu’est un type en Human Design, parce que c’est – pour moi – THE info à connaître une fois qu’on a mieux compris ce qu’était un Bodygraph (ie NOTRE schéma particulier, qui ne change pas et qui est censé nous aider à vivre notre vie de la manière la plus écologique possible).

On est partis ?

 

C’est quoi un type ?

 

Non, ce n’est pas un gars croisé dans la rue.

*Oh my godness, l’humour est resté en 2021* 😆

Trêve de plaisanteries, en Human Design, il y a 5 types possibles :

  • Les Generators, qui représentent 37% de la population;
  • Les Manifesting-Generators, qui représentent 33% de la population;
  • Les Projectors, qui représentent 21% de la population;
  • Les Manifestors, qui représentent 8% de la population ; et
  • Les Reflectors qui représentent moins de 1% de la population.

Tous les types fonctionnent d’une manière très différente. Un Generator n’aura pas la même énergie qu’un Manifestor, tout comme un Reflector ne prendra de décisions de la même manière qu’un Manifesting-Generator.

CHAQUE type à son énergie propre, sa stratégie pour prendre les meilleures décisions, son Non-Soi (ce qui se passe quand on va contre son propre type), son Essence (ce qui se passe quand on fonctionne de manière alignée), son Aura (ce que les autres voient).

Si nous reprenons mon exemple brillant d’il y a deux semaines – je veux bien sûr parler de ce merveilleux RuPaul, qui est doté du pouvoir magique de faire exploser mon plafond de sérotonine – et qui est Projector COMME MOI HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII – il aura une manière bien à lui de fonctionner, qui ne sera pas du tout celle de son voisin Generator – par exemple.

RuPaul aura tendance à avoir une énergie extrêmement limitée (#teammollusque), à devoir attendre qu’on l’invite à mettre un projet en place (stratégie du Projector) et pour prendre un dernier exemple, il aura une Aura magnétique (isn’t it 😀 ????).

 

c'est quoi un type

 

Le voisin Generator de RuPaul aura quant à lui accès à une énergie prodigieuse si tant est qu’il suit sa joie, la meilleure stratégie pour entrer dans un projet sera de répondre à un signe (n’importe lequel qui fera sens sur le moment) et son Aura sera ouverte et enveloppante.

Donc un type, finalement – c’est avant toute chose un florilège de caractéristiques – qui vont nous permettre de mieux nous connaître – et ainsi prendre de bien meilleures décisions au quotidien.

Mais, c’est pas le tout, Manon…Comment on sait quel type on est ? On tire une boule, comme à Motus ?

 

Comment on reconnaît son type ?

 

Pour reconnaître son type, c’est plutôt simple. Tout du moins, je l’espère !

Dans l’article d’il y a deux semaines, dans lequel je t’ai expliqué ce qu’était le Bodygraph, nous avons un peu parlé des portes et du fait que c’était l’activation ou non de ces dernières qui déterminaient tout ton schéma.

Une fois qu’on a un schéma sous les yeux, il suffit d’en observer la configuration pour déterminer ton type – et là, il va falloir aller regarder les Centres Energétiques de plus près – selon qu’ils sont colorés ou non (on dit définis ou  non-définis, mais ça je te l’expliquerai dans un article ultérieur) et s’ils sont reliés entre eux ou non.

Pour résumer, dans la pratique :

  • Un Generator a le Centre Sacral coloré (ou défini). Par ailleurs, le Generator peut avoir le Centre de la Gorge  coloré (défini) ou non (non-défini) – mais dans le cas où la Gorge est colorée, elle n’est JAMAIS reliée à un Centre Moteur (Cœur, Plexus Solaire, Sacral et Racine).
  • Un Manifesting-Generator a le Centre Sacral coloré (ou défini) et la Gorge que l’on appelle « motorisée ». Le MG a donc la Gorge colorée et reliée par un trait (appelé canal) à un Centre Moteur (Cœur, Plexus Solaire, Sacral, Racine). C’est cette Gorge motorisée qui va précisément donner son pouvoir créatif explosif au MG.
  • Un Projector n’a JAMAIS le Sacral coloré (ou défini). Il n’a JAMAIS non plus de Gorge motorisée. C’est un peu comme pour son copain le Generator : il peut avoir la Gorge colorée (définie), mais elle ne sera pas reliée à un Centre moteur.
  • Un Manifestor, tout comme le Projector, n’a JAMAIS le Sacral défini. Cependant, il a la Gorge motorisée. Donc, un Centre de la Gorge coloré (défini) relié à un Centre moteur (pour lui, ça sera soit au Cœur, soit au Plexus Solaire, soit à la Racine).
  • Enfin, un Reflector…a un Bodygraph TOUT BLANC ! C’est le seul type en Human Design qui n’a AUCUN Centre coloré.

Passons à la pratique, tu veux ?

Revoici le Bodygraph de King/Queen RuPaul:

 

c'est quoi un type

 

Ici, son Sacral, qui est le deuxième carré en partant du bas – est blanc (donc non-défini). Il est donc soit Projector, soit Manifestor. La prochaine question à se poser est la suivante : comment est sa Gorge ? (PTDR quelle interrogation cheloue 😛 !). Comme tu peux le constater, la Gorge de l’ami RuPaul est colorée. Cependant, elle n’est reliée ni au Cœur, ni au Plexus Solaire, ni à la Racine – par un quelconque trait continu. Ce bon vieux RuPaul est donc : Projector.

Deuxième cas et dernier cas pratique, prenons la comparse de RuPaul que le monde entier adore détester, je veux bien entendu parler de l’inénarrable Michelle Visage.

 

C'est quoi un type

 

Ici, contrairement à RuPaul, Michelle a le Sacral coloré (donc défini). Elle est soit Generator, soit Manifesting-Generator. C’est donc reparti pour la question la plus cheloue que tu auras entendue cette semaine : Comment va ta Gorge Michelle ? Ici, pas trop de questions à se poser, la Gorge de Michelle Visage est blanche (donc non-définie), elle n’a pas de Gorge motorisée : c’est une Generator.

Je vais à présent te proposer un petit jeu – si tu le veux bien – dans lequel tu vas essayer de deviner le type, selon les 3 Bodygraphs ci-dessous ! On va ainsi voir si tu as bien compris comment on définit un type selon le Bodygraph. Nous avons vu le Projector, le Generator…je te propose donc ci-dessous les 3 derniers types restants : le Manifesting-Generator, le Manifestor et le Reflector.

Voici d’abord le Bodygraph de Maya Angelou – écrivaine remarquable <3

 

 

Puis, celui de Sandra Bullock – une actrice injustement critiquée (#team bouleversée par son discours aux Oscars)

 

 

Et enfin, celui de Megan Thee Stallion, une des meilleures rappeuses du monde. Voilà, c’est dit. (Ce Bodygraph n’est peut-être pas le plus simple à décoder, mais j’ai confiance en toi 🙂 Concentre-toi bien sur les Centres reliés entre eux !)

 

 

Je te laisse me dire en commentaire si tu as tout bien compris sur comment on repère un type sur le Bodygraph – et ce qu’implique le type.

Si tu as envie d’aller reconsulter les caractéristiques de tous les types en HD, je te redirige vers les vidéos explicatives que j’avais tournées à l’époque :

D’ici là, je te souhaite une très belle journée – et je te dis à dans deux semaines pour t’expliquer plus en détail ce qu’est une autorité 😀

Gorge à hélices et Dilemme de coloriage.

Love,

Manon.