Ouhhh, elle est énervée la dame aujourd’hui !

Mais genre, vraiment. Vénère façon Mach 6. Z’allez vous faire souffler dans les bronches les gars, tenez-vous le pour dit !

« Mais dis, pourquoi fulmines-tu donc à ce point dès le début de la semaine, comme ça, à froid ? » se demande mon lectorat tout interloqué devant une Manon fumant des naseaux tel un cheval qui se serait confisquer sa ration d’avoine.

Parce que les réseaux sociaux. Parce que certains trucs que je lis. Parce que le développement personnel tel qu’il est encore envisagé aujourd’hui.

Celles et ceux qui me suivent un peu sur les réseaux sociaux, et notamment sur Instagram, sont peut-être au courant : en ce moment, ma vie est un bordel intersidéral. STRATOSPHÉRIQUE même.

Après avoir attrapé la Covid par surprise il y a quelques semaines (alors que ça fait 6 mois que je ne sors quasiment plus de chez moi), et vécu des angoisses de mort à la limite du soutenable – bien qu’ayant eu peu de symptômes, c’est officiel : cette année 2021, j’en ai ma claque.

Surfer sur l’année 2020 avait déjà été éminemment difficile pour moi entre l’épidémie et ma lutte à mort contre ma propre maternité – mais là, j’avoue que 2021, c’est le POMPON SUR LA GARONNE.

Re-confinement, burnout maternel jusqu’aux envies de suicide, enfant qui nous fait des crises de plusieurs heures quasi toutes les nuits, proches qui attrapent la Covid les uns après les autres, isolement strict de 3 semaines avec un gamin survolté de 18 mois après l’avoir attrapé nous-mêmes et maintenant, camping chez mes beaux-parents car je suis sans solution de garde pour le moment…WOW WOW WOW. Ceci est une année de merde.

Et il n’y aucune raison dépendante de moi qui fait que c’est une année de merde. C’est comme ça et j’essaie de la traverser comme je peux, sans me noyer – de préférence.

Mais là, tu vois, ce qui commence à me gonfler prodigieusement, c’est ces papes du développement personnel qui disent « Hannnnnn mais tout arrive pour une raison quoi », « Derrière chaque situation, il y a un cadeau » « Si tu te sens si mal, c’est que tu n’adoptes pas le bon point de v*SBAFFFFFF TA GUEULE !*

Désolée, c’est parti. Ras-le-cul.

Et d’ailleurs, dis moi – toi qui as peut-être galéré aussi, ça te dirait qu’on colle une fessée à ces positivistes à la con ?

Aller, rien que pour toi, c’est parti pour passer les 3 phrases favorites du développement personnel au lance-flammes !

 

« Sous le tas de fumier, le diamant »

 

Voilà, c’est officiel, je ne PEUX PLUS entendre qu’il y a toujours un coffre de pièces d’or dans le paquet de merde qui vient de me tomber dessus.

J’en ai rien à foutre de ton coffre. Plonge les mains dans la bouse et va le chercher si tu veux, moi j’ai juste envie d’aller prendre une douche !

Est-ce qu’on parle du potentiel d’agacement qu’ont les gens qui sont sans cesse en train de dire qu’il y a un BIG paquet cadeau derrière toute situation merdique ? Est-ce que toi aussi tu as envie de courir vers eux en faisant tournoyer une hache Viking ?

 

tout arrive pour une raison

 

Aujourd’hui, je lance un plaidoyer. Pour toi, qui est en train de me lire et qui vient peut-être de passer 1 année et demi encore pire que la mienne. ON A LE DROIT DE DIRE QU’ON EN A MARRE sans sur-intellectualiser. POINT.

Ras le cul des « cette situation m’a appris le lâcher prise au plus haut niveau », « j’ai découvert que j’étais si patiente » ou autre. Je le dis haut et fort : on a le DROIT de dire « je suis en train de vivre une situation de merde, c’est la big chiotte et j’aimerais juste que ça se finisse. Rien à branler de ton cadeau ».

Stop à ce travers absolu du développement personnel de jeter des seaux de peinture rose partout : le noir, ça existe, et on a le droit de l’éprouver.

 

« Tout est parfait »

 

Hannnnnn qu’est-ce que ça peut me gonfler d’entendre cette phrase en ce moment 🙄

NON, TOUT N’EST PAS PARFAIT.

Cette maman célibataire qui est confinée avec 3 enfants dans 20 mètres carrés, ce n’est pas parfait. Cette femme qui est rongée par le racisme ordinaire qu’elle se prend dans la gueule au quotidien, ce n’est pas parfait. Cette nénette qui se fait agresser dans la rue parce que son existence même a donné des ailes à un sombre con, ce n’est pas parfait.

ONCE AGAIN, NON – TOUT N’EST PAS PARFAIT !

J’en ai tellement ma claque de lire cette phrase à toutes les sauces. Je suis fatiguée d’entendre que tout est parfait quand je vois encore tant d’injustice ici-bas.

 

 

Dire que tout est parfait, c’est se voiler la face. C’est se complaire dans ses petits privilèges dégueulasses. Et franchement, quand tu es dans une phase merdique de ta vie et tu lis que tout est parfait – ça a juste l’effet d’une bombe à fragmentation. Comme si c’était normal pour toi de vivre tout ça. Comme si tu l’avais mérité, en quelque sorte.

Tout n’est pas parfait, et j’envoie beaucoup d’amour à toutes celles et ceux qui se sont un jour pris cette phrase en pleine gueule alors que c’était la galère pour eux !

 

« Tout arrive pour une raison », vraiment ?

 

Ahhhhhh, le grand classique du développement personnel. Tout ce qui t’arrives est écrit dans le grand livre de ta life – et quel que soit le niveau d’horreur de ce qui peut débarquer sur ton chemin de vie, sois sans crainte petit padawan, ça te permettra d’apprendre une grande et importante leçon. Tout arrive pour une raison, on a dit !

Non mais.quelle.putain.de.connerie.

Quand je lis cette phrase, comment ne pas penser à mon amie Anousha – qui a créé le merveilleux site ma vie d’aidante et à qui j’envoie tellement d’amour.

Qu’est-ce que vous croyez que ça fait à une femme de 26 ans dont le mari s’est fait diagnostiquer un cancer du côlon à 33 ans de lire une daube pareille ?

Eh ben moi je vais te le dire : c’est dévastateur.

 

tout arrive pour une raison

 

Est-ce que toutes les épreuves que j’ai traversé dans ma vie sont arrivées pour une raison ? Même les tentatives de destruction psychologique que j’ai subies ? Même les agressions sexuelles ? Même ma dépression post-partum ?

J’en vomis de dépit.

A toi qui me lis et qui a vécu des traumas : NON, tout n’arrive pas pour une raison. Je conviens que ça pourrait avoir un potentiel côté rassurant de croire une telle chose, mais ce n’est pas le cas.

Moi qui accompagne des femmes sur le chemin de la résilience, il ne me viendrait JAMAIS à l’idée de leur dire que toutes les horreurs qu’elles ont dû traverser sont arrivées pour une raison. Qu’on tire quelque chose d’une expérience difficile – un enseignement, une meilleure connaissance de soi – qu’on transcende un évènement dur-dur de son histoire de vie pour en faire quelque chose de positif…TOP ! Mais pourquoi donc dire que « c’est arrivé pour que tu apprennes une leçon » ? C’est dégueulasse et insensible au possible de dire ça !

Entre dire « c’est arrivé pour que j’apprenne une leçon » ou « c’est arrivé ET j’ai appris une leçon », il y a un putain de monde.

Alors aujourd’hui, je lance un appel.

On a le droit de patauger dans des kilos de merde et se taper du potentiel « diamant » qui se cache sous un étron. Non, tout n’est pas parfait – parce que ça s’appelle la vie – et que par essence, ça ne l’est pas. Et FUCK NO, tout n’arrive pas pour une raison.

Accompagner les gens vers la résilience, c’est avant tout les écouter. Accueillir leur parole, leurs ressentis. Leur demander comment ils se sentent. Les entourer d’amour. Et ce n’est que PLUS TARD, mais genre LONGTEMPS après, qu’on peut envisager de les guider pour qu’ils puissent voir ce qui leur est arrivé avec du recul, sous d’autres angles, sans jamais forcer quoi que ce soit.

Mais BORDEL DE CUL GRILLÉ AU BARBECUE, ce n’est absolument pas sortir ces phrases toutes faites à la con qui dévastent plus qu’elles ne soignent.

Et toi, as-tu déjà entendu ces 3 phrases dans ta vie ? Si oui, qu’ont-elles évoqué chez toi ?

J’ai hâte de savoir ce que tu penses de tout ça et suis à ta disposition pour en débattre !

A toutes celles et ceux qui traversent des situations pourries, ce n’est pas de votre faute. Vous n’y êtes pour rien. Tout n’arrive pas pour une raison. Je vous envoie beaucoup de courage et d’amour.

Développement Personnel Rance et Colère Productive.