Salut les ami.e.s !

J’espère sincèrement que tout va bien dans votre vie et que vous vous portez bien.

Je me permets aujourd’hui de revenir sur l’énorme pavé dans la mare que j’ai allègrement balancé il y a de cela deux semaines – et sur le fait que je suis désormais passée dans le clan des climatosceptiques (naaaan, je blague hein 😉 inutile de m’envoyer Nicolas Hulot pour me ramener à la raison !) pour opérer une transition professionnelle plus que nécessaire dans mon business.

Comme je l’avais en effet expliqué dans mon précédent article, l’écologie, j’étais clairement arrivée au bout. Avec cette envie profonde et urgente d’en tirer un livre (le rêve de toute ma vie que je vais très bientôt concrétiser) pour vous transmettre tout ce que j’ai appris – et pour donner du savoir à des personnes qui n’auront ainsi pas à passer 1098 heures sur le net pour trouver les solutions qui leur permettront d’écologiser leur salle de bain. Je suis très heureuse d’avoir trouvé une solution pour « refiler le bébé de l’écologie » à quelqu’un d’autre en quelque sorte (i.e. un éditeur qui publiera mon bouquin) et de mettre à profit tout ce que j’ai appris pour aider les autres.

Mais voilà, à présent, je réalise à quel point je m’étais oubliée dans le processus. A quel point je ne m’écoutais pas. A quel point je m’étais acharnée dans un business model qui n’est clairement pas fait pour moi et dans un secteur qui ne faisait déjà plus battre mon petit cœur palpitant au moment où j’ai concrétisé mon ex-programme d’accompagnement.

Aujourd’hui, j’ai donc envie de vous livrer mon cheminement de transition professionnelle – et qui sait, peut-être cela vous inspirera t’il dans votre propre quotidien ?

Allez, j’me lance !

 

L’importance de kiffer

 

Je pense que le déclic se sera produit lors de mon coaching actuel (hyper powerful) avec Maude Frieh – qui m’a grandement aidée à me détacher de mon perfectionnisme et à me rapprocher de ce que je voulais tout au fond. Elle m’a tenu la main et m’a accompagnée dans l’affrontement de peurs terribles et incroyablement enfouies, ce qui m’a donné le courage d’arrêter de me mentir à moi-même.

Parce que oui, en me lançant dans cette activité de coach en écologie du quotidien, je me mentais. Parce que j’avais la trouille. Parce que je voulais entrer dans une case. Parce que je suivais une méthode à la lettre sans me questionner.

 

Et c’est à ce moment-là que Maude est arrivée dans ma vie de manière providentielle, en me rappelant que le plus important était bel et bien de KIFFER. Et je me suis pris en pleine gueule le fait qu’en réalité, je ne kiffais plus du tout ce que je faisais. Et je crois que ça s’est ressenti, d’où l’absence de clientes, d’où la baisse des stats. J’ai bien compris que pas de kiff : pas de rayonnement intérieur et extérieur et donc : pas de d’attraction. Il fallait opérer une transition urgente !

Comme je vous l’ai dit la semaine dernière, l’écologie est toujours très importante pour moi et je continue à l’appliquer au quotidien. Mais je n’accompagnerai pas là-dessus. Pour ça, il y aura mon livre et moi, je me rapproche tout doucement de comment aider des femmes en KIFFANT A MORT. Parce que c’est juste la vie !

Se rapprocher de soi

 

J’ai aussi compris quelque chose de primordial : que j’étais mon meilleur outil. Que toutes les difficiles expériences de vie que j’avais traversées n’étaient peut-être pas un hasard. Qu’elles allaient m’aider à aider les autres. A accompagner des femmes vers la résilience, comme j’ai toujours su le faire – même quand ça paraissait totalement désespéré.

Et puis en fin de compte, centrer son business autour de soi et ses talents, c’est s’ouvrir le vivier à une inspiration qui ne s’éteint jamais. A ce moment précis de ma transition professionnelle, je m’attèle donc tout particulièrement à être au clair avec mes talents et avec ce que je veux apporter à qui.

Mon retour vers un militantisme féministe qui me prend littéralement aux tripes et qui me passionne me confirme un peu plus chaque jour que je veux œuvrer pour les femmes. Pour qu’elles se sentent mieux, pour qu’elles puissent avancer quand le mojo leur manque. Je veux empouvoirer. Je veux ouvrir la voie à la résilience, même quand ça semble impossible.

 

J’ai aussi fait le constat récent et très difficile que je me cachais, en quelque sorte, derrière l’écriture. Par peur. Pour ne pas me montrer telle que je suis au grand jour. L’écriture est un de mes talents indéniables et fait partie de ma vie, de mon moi profond. Mais j’ai réalisé avec une certaine violence que l’écriture ne reste qu’un moyen – et que quelque chose de plus grand m’appelle.

 

Couver, encore et encore

 

En ce moment, je suis donc en période de couvaison. Après avoir accouché de mon fils, je crois qu’il est grand temps que j’accouche de moi-même !

Je teste un tas de choses, je noue des partenariats extrêmement excitants, que ça soit via l’écriture (1 projet en solo et 1 projet en collab’ en cours), via la proposition de webinaires (2 vont bientôt voir le jour 😊) ou encore via des cercles de femmes pour réimpulser une sororité plus que nécessaire dans cette société toujours très patriarcale. Je fourmille d’idées, et actuellement, le plus important pour moi est de faire des essais pour voir ce qui me convient le mieux.

Je suis tout à fait soulagée de ne plus être seule, aussi. Collaborer m’ouvre le champ des possibles, me permet de rayonner encore plus…je suis à l’aube d’une évolution formidable, d’un gigantesque pas en avant dans mon business – et c’est aussi effrayant qu’excitant.

 

Transition professionnelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il me reste maintenant à modifier tout mon site internet, ce qui va me prendre un certain temps – le deuil n’étant pas encore tout à fait effectif.

Je couve mon nouveau projet, je prends mon temps pour évoluer et j’ai une hâte folle de voir ce qui va émerger de tous ces chamboulements 😉

J’ai hâte de lire tous vos commentaires, toutes vos questions auxquelles je répondrais avec un immense plaisir. N’hésitez pas à me partager toute transition professionnelle vécue de votre côté…je sens que nos échanges seront riches !

Merci de me lire, merci pour votre bienveillance et pour votre enthousiasme.

Je vous envoie du love en wagons.

Kiff mortel et Auto-accouchement.