Bonjour à toi jeune lapin de la garrigue !

J’espère que ta semaine commence sur les chapeaux de roues 🙂

Aujourd’hui j’ai très envie de te parler de la mode du 100% DIY au quotidien et d’une de ses principales conséquences néfastes : très souvent, les produits que nous réalisons ne sont pas à la hauteur qualitativement – et je suis désolée de te le dire – peuvent même parfois s’avérer dangereux pour la santé !

Cela dit, en prenant du recul, j’en arrive à un constat qui ne m’enchante guère.

C’est un fait, terrible certes – mais que je dois aujourd’hui considérer comme une réalité : oui, j’ai moi aussi failli tomber dans le panneau du 100% DIY.

Jadis (comprendre il y a 3-4 ans 😀 ), j’ai commencé à suivre, telle une midinette écolo à la petite semaine, bon nombre d’ateliers pour réaliser mes produits de maquillage, ma lessive, mes produits d’entretien…et je dois dire que j’étais très fière de mes réalisations. J’en faisais la pub, convaincue que l’avenir passait par le tout faire soi-même – en somme, une vraie influenceuse écolo-green-slow life en devenir. Oui, moi !

Fort heureusement, mon féminisme m’ayant solidement rattrapée par le colback depuis lors et ramenée à la raison avant que je ne me mette à réaliser ma chantilly de douche à l’hydrolat de mûre (le tout dans un tablier Oeko-Tex en chanvre biologique d’occasion), je peux aujourd’hui te livrer 3 raisons pour lesquelles nous avons tout à perdre à devenir des éco-esclaves hipster 😛

Je t’explique pourquoi il faut se calmer sur les produits cosmétiques faits maison – et pourquoi il vaut souvent mieux faire confiance à des pros qui font les choses mieux que nous ! Allons-y 😉

 

Un produit cosmétique, ce n’est pas neutre !

 

Je crois que je répéterai cette phrase, que dis-je, cette maxime ! Jusque sur mon lit de mort. Formuler un produit que l’on va s’appliquer sur le corps, ce n’est pas neutre.

Il y a toujours des risques de réactions allergiques (parfois graves) et d’intolérance à certains ingrédients – souvent mal dosés quand on fait soi-même.

Dans le cas des cosmétiques, c’est d’autant plus vrai, car les quantités à mélanger sont très régulièrement microscopiques (genre quelques grammes) et que la plupart de ces recettes sont réalisées avec des balances de cuisine, certes précises pour certaines – mais définitivement pas assez compte tenu de la précision extrême que demande la formulation d’un produit cosmétique.

 

 

Le principal problème est que, comme dirais très justement mon coiffeur – un mec très bien et assez philosophe, je m’en rends compte à l’instant : « avec les produits cosmétiques faits maison, on tombe vite dans le syndrome « gâteau au chocolat de maman ». Genre, aller hop, on ne risque pas d’explosion nucléaire avec 2g de bicarbonate en plus et 5 gouttes d’huiles essentielles de trop. Non, certes. Par contre, tu riques peut-être 1) une potentielle allergie/intolérance violente et 2) des intoxications pouvant être graves dans le cas d’une surdose d’huiles essentielles. Donc arrêtons de pousser mémé dans les bégonias avec ces recettes très Jean-Michel à peu près, veux-tu 😆 ?

Pour te citer un exemple provenant de ma vie absolument palpitante, suite à un atelier maquillage DIY (injustement appelé « maquillage zéro-déchet » mais où on a utilisé des dizaines d’ingrédients Aroma Zone contenus dans du plastique), la copine qui m’avait conviée est devenue rouge tomate après l’application de chaque produit réalisé ce soir-là. Elle m’a confié que ça lui avait brûlé la peau.

Donc je le rappelle : un produit fait soi-même n’est pas neutre. Que ça soit du maquillage, un produit d’entretien ou autre, un surdosage de n’importe quel ingrédient peut avoir des effets extrêmement néfastes sur notre santé.

 

Des produits qui ne sont pas toujours efficaces

 

Je vais maintenant parler de quelque chose que j’ai réalisé et qui m’avait déjà particulièrement agacée pendant le confinement – alors que fleurissaient partout des recettes de gel hydroalcoolique maison absolument pas testés scientifiquement #tropefficace #mondededemain et dont les propriétés bactéricides et virucides n’étaient pas du tout prouvées…j’ai eu envie de coller tellement de baffes pendant cette période, si tu savais 🙄 Voir ces influenceuses qui partageaient leurs recettes à des milliers d’abonné.e.s en sous-entendant que c’était très efficace alors qu’on n’en savait rien 👿 comment participer à la circulation active du virus et à des chaînes de contamination en se croyant protégé !!

Dans le même style, en période d’été, on voit littéralement bourgeonner des recettes de crème solaire maison partout sur le web – qui sont totalement inefficaces (SPF estimé par le Pharmachien, entre 0 et 7…) et qui font courir un risque de cancer de la peau aux personnes qui en utilisent ! Après avoir longuement étudié le monde interlope de la crème solaire écolo pour mon accompagnement « Rocke ta salle de bain ! » (10 places sont dispo ce mois-ci, si ça t’intéresse 😉 ) – je peux te garantir à 100% qu’il est impossible de réaliser un produit solaire maison fiable et sécu.

 

 

Alors oui, JE SAIS. Quand on commence à formuler des produits cosmétiques faits maison et qu’on recherche des recettes sur le web, on tombe TOUJOURS sur les mêmes arguments accrocheurs et séduisants. Sur les groupes ZD que j’ai l’immense déplaisir de fréquenter (appelez-moi Manon la bergère, j’y récolte quelques brebis égarées 😀 ), c’est souvent nia nia nia, ces bâtards d’industriels, arrêtons d’être des moutons, hashtag théorieducomplot, hashtag 100%naturel. Donc oui, quand tu lis ça, tu as l’impression que faire tes produits, c’est un acte fort de résistance. C’est construire le monde de demain. Tu es soudain une badass qui crache sur le capitalisme tel une punk des eighties. Sauf qu’en réalité, tu te fais très souvent du mal avec des recettes réalisées dans des conditions d’hygiène insuffisantes, mal dosées et potentiellement inefficaces.

Donc attention à ne pas se mettre en danger avec des produits qui ne nous protègent pas – alors que c’est leur fonction principale à la base.

 

Attention à la charge mentale !

 

Dernier petit point : attention à la charge mentale et morale que nous apporte les produits cosmétiques faits maison, surtout en tant que femmes.

Autant je suis d’accord pour dire que réaliser des produits DIY de temps en temps, pour essayer, parce qu’on a un après-midi à tuer – et se réapproprier ainsi une certaine forme de savoir, Why not.

Mais devenir une psychopathe du fait maison parce qu’il fautsauverlaplanètetucomprends et sacrifier le peu de temps libre qu’on a déjà, NON ! Parce qu’on a beau dire « oui, mais ça prend 5 minutes à faire ! ». Certes ! Mais il faut tout de même trouver la bonne recette qui nous convient (ce qui prend déjà des plombes), acheter les ingrédients et le matériel nécessaire à la formulation – et enfin faire le produit en question. Donc NIET, mis bout à bout, il n’y en a pas que « pour 5 minutes » (même si, shame on me, j’ai pu tenir ce discours à un moment donné !). Et puis, vous vous rendez compte de tout ce qu’il faudrait théoriquement réaliser si on se met à faire TOUT ses produits ? Ce sont des heures de perdues chaque semaine ! Des heures que nous pourrions consacrer à du repos, à du militantisme, à des loisirs, à du sport…toutes ces activités en dehors de la sphère domestique qu’il FAUT qu’on se réapproprie si on veut que le monde change un tantinet et qu’on arrête d’être considérées comme les boniches de service !

Je rappelle ici qu’il est possible de donner de l’argent à des marques qui font de très gros efforts pour rendre leur processus de fabrication éthique, qui sont dans une vraie démarche de réduction de leurs déchets, et qui proposent à la vente des produits ayant une excellente composition. Le tout réalisé dans le respect de certaines normes d’hygiène et avec des dosages ultra précis.

 

 

Ceci est un plaidoyer qui vient du cœur. Oui aux produits bruts de qualité qui peuvent nous servir sans subir aucune transformation (coucou le vinaigre blanc ou encore beurre de karité !), non aux recettes compliquées qui nous pompent temps, argent et place mentale, en plus de nous mettre en danger !

Non ne sommes ni chimistes, ni cosmétologues, ne l’oublions jamais !!

Et toi mon biquet, qu’en penses-tu ? As-tu déjà connu des fiascos avec des réalisations DIY ? Une histoire d’allergie à nous partager ? Quel est ton point de vue ?

J’attends ton commentaire telle une grosse carpe frétillante 😛

Une merveilleuse semaine à toi <3

Cuisiniers ratés et Visage rouge tomate !