Helloooo ma caille de la jungle !!

Comment c’est t’y qu’ça va bien aujourd’hui ? La forme ?

Je te le souhaite sincèrement et j’espère qu’actuellement, tu vis une période plus apaisée qu’au moment où j’écris cet article…C’était le quart d’heure un peu « retour vers le futur » du jour, assez fréquent quand on écrit ses posts à l’avance et que le confinement nous a appris qu’on ne peut décidément jamais savoir ce qui va nous tomber sur le coin de la gueule 😉

Aujourd’hui, j’ai décidé d’aborder un sujet qui me tient relativement à cœur et que j’ai grand plaisir à dézinguer à coup de bazooka rutilant : je veux bien sûr parler de ces maudites recettes de cosmétiques DIY qui ont le don de nous faire passer pour la dernière des merdes.

Oui, tu vois tout à fait ce dont je veux parler – c’est un peu l’équivalent de ce super gâteau au chocolat bien gonflé et couvert d’un glaçage super appétissant avec 3 heures de préparation annoncées sur la recette – et qu’au final, tu mets 6h45 pour pondre une espèce de freesbie chocolaté étouffe-chrétien, qui est absolument immangeable si tu ne le trempes pas dans des litres de café (histoire absolument pas vécue 😛 !).

Il y a aussi ces influenceuses, souvent ZD ou DIY (tu sais, celles qui moulent leur blé à la main avant d’en faire un délicieux pain au levain ?) qui arrosent littéralement le net de crèmes de jour émulsifiées à l’hydrolat de bleuet, de chantilly de douche en seulement 48 heures et de khôl kajal fait avec 30 amandes brûlées à la main une à une avec un briquet (on s’était pas autant cramés les doigts depuis le dernier concert de Scorpions, hein ?)…

En fait, le problème ne réside pas vraiment dans la longueur et la complexité de ces recettes...Et je dirais même que si des gens ont envie de passer 3 heures à confectionner un dentifrice maison, pourquoi pas, on n’est pas la Gestapo ! Cependant, ce qui me gêne beaucoup quand je tombe sur ces recettes, c’est qu’il est abondamment souligné que c’est facile.Que si tu n’as pas 5 heures par semaine à consacrer au DIY, c’est absolument inadmissible.

Cosmétiques faits maison

Alors tu abandonnes. Tu te dis que ce n’est pas pour toi. Et comme tu as profondément imprimé qu’être écolo, c’est forcément faire ses produits soi-même, tu te dis que ça sera pour dans une autre vie (quand tes journées feront 36 heures et que tu seras ingénieur en cosmétique 😉 ).

Mais tu sais quoi ? Je vais te révéler un scoop ! Nul besoin d’être un as des béchers et des erlenmeyers pour formuler une poudre libre ou pour confectionner un déodorant maison 🙂 !! De mon côté, j’ai banni toutes les recettes qui me prennent plus de 30 minutes – et la plupart de mes formulations sont prêtes en moins de 10 minutes.

« Mais c’est absolument fou Marie-Thérèse ! Comment fait-elle ? Du Signal gencives sensibles en moins de 15 minutes ? Quel est son secret ? » 

Aller, je te donne 3 astuces pour te libérer-délivrer des recettes de cosmétiques faits maison interminables et infaisables !

 

Pas besoin de 653 ingrédients

 

Ça peut sembler être une évidence quand on a déjà signé pour une vie plus simple et qu’on a identifié les bonnes recettes, mais je dois reconnaître que moi aussi, au début, j’ai sélectionné des tutos de cosmétiques faits maison absolument improbables qui nécessitaient des ingrédients tous plus farfelus les uns que les autres.

Cosmétiques faits maison

Huiles essentielles ultra pointues qui finissent au placard une fois la recette réalisée, poudre d’une racine spéciale venant de l’autre bout de la planète (pas top l’empreinte carbone, soit dit en passant 🙄 !), bave de chauve-souris et j’en passe et des meilleures…

La clef pour repérer une recette cosmétique qu’on va faire dans la longueur, c’est de choisir la moins reloue, avec le moins d’ingrédients possibles. En fait, c’est un peu le même principe que quand tu achètes une crème hydratante ou un mascara : plus la liste de la tambouille est longue, plus il faut s’en méfier.

Ceci est donc mon premier conseil: les listes d’ingrédients longues comme une conférence de presse d’Edouard Philippe tu fuiras 😛 !

Pas besoin d’un labo avec centrifugeuse

 

« Après avoir refroidi la préparation à 34,6°C exactement, il ne restera plus qu’à l’émulsionner au mini-fouet bi-rotatif 3000…d’ailleurs vous trouverez un code de réduction à la fin de cette vidéo pour acquérir ce MUST-HAVE »

Ouai, ouai, ouai ma grande, qu’on se le dise 😉 !

Je sens que je vais te couper la chique, mais NON, tu n’as pas besoin de ce mini-fouet bi-rotatif 3000 ! Le principe numéro un des cosmétiques faits maison doit rester la simplicité ! Je pars du principe que si l’on commence à se lancer dans des recettes archi compliquées qui demandent un matos d’artisan parfumeur, c’est qu’on va forcément formuler quelque chose qui ne sera pas adéquat…la chimie et la cosmétique, c’est un métier les gars !

Pour faire les choses simples du quotidien (dentifrice, déo, quelques articles de maquillage, savon), tu as déjà TOUS les ustensiles dont tu as besoin dans tes placards. Inutile de tout acheter en double ou en triple non plus, je souligne bien que tu ne vas pas empoisonner toute ta famille si tu fais une sauce béchamel avec le même fouet (lavé hein, on n’est pas des gros dégueulasses 😉 ) qui t’a servi à mélanger une formulation à base d’huile de coco et d’argile verte.

Ça me fait donc venir au conseil numéro deux : dans un kit du petit chimiste, pas, tu n’investiras.

Pas besoin de poser une RTT

 

La dernière recette que tu as repéré prends plus de 30 minutes ? Jette-la aux oubliettes et verse de la chaux-vive dessus (excusez le ton plutôt moyenâgeux de ce matin, je suis totalement naze et mon fils refuse toujours de faire des siestes, genre dormir en journée, c’est surfait 🙄 donc voilà, je me défoule comme je peux, je verse virtuellement de la chaux-vive sur des trucs, chacun son délire 😀 !).

Une recette de cosmétiques faits maison destinée au grand public se doit d’être rapide. Tout simplement parce que le commun des mortels n’a pas un compte épargne temps à rallonge, et que si c’est rapide et simple, c’est toujours ça de gagné dans nos vies de fous furieux.

Et dis-toi bien que c’est mathématique : plus une recette est simple et courte à faire, plus tu auras de chance de l’ancrer dans ton quotidien et plus tu la refera régulièrement.

Dernier conseil de derrière les fagots : une semaine de vacances pour le DIY, pas, tu ne poseras !

Pour conclure, je dirais que vouloir faire une recette totalement alambiquée une fois, un après-midi de déshérence pour s’amuser ou pour occuper les enfants, pourquoi pas. Mais en faire une religion et ne plus faire que ça revient à perdre temps, argent et tranquillité d’esprit qui sont, disons-le clairement, trois choses extrêmement précieuses.

Et toi, as-tu déjà essayé de faire tes cosmétiques toi-même ? Aller, on envoie du dossier, quelle était LA pire recette, celle qui t’a découragé à vie (pour moi, c’est SANS CONTESTE le khôl aux amandes brûlées 😛 ) ?

J’ai hâte de lire tes petits mots, comme toujours.

Je profite de cette toute fin d’article pour te signaler que mon accompagnement « Petit Coquelicot Flamboyant », qui te permettra de commencer à écologiser ta salle de bain en 1 mois top chrono sera très bientôt ouvert aux inscriptions <3 Le contenu est absolument génial (je me suis surpassée 🙂 !) et le prix sera réduit pour les 10 premières chanceuses ! Restes à l’écoute, ça arrive !

Pourquoi ne pas télécharger ma super checklist « Ce cosmétique est-il éthique ? » pour patienter un peu ? Tu pourras commencer à analyser les produits qui emplissent les placards de ta salle de bain très facilement et repérer de nouveaux cosmétiques écolos en un clin d’œil 😉

Passe une merveilleuse semaine !

Oléagineux carbonisés et Mini-fouet mensonger.