Coucou les loulous !

Comment a commencé votre semaine ? Plutôt durement avec le pack « embouteillages – journée Excel au travail et « oh mince, je crois que le petit vient de vomir sur le canapé du salon » » ou plus doucement et sereinement – si vous avez le bonheur d’être en congés de fin d’année ?

C’est ainsi, à chaque semaine son lot de galères diverses et variées – et force est de constater que c’est souvent quand on s’y attendait le moins que certaines journées (c’est souvent le lundi quand même, hein ? Je suis sûre qu’il y a une histoire de complot là-dessous 😛 ) partent en vrille et qu’on a vraiment du mal…à lâcher prise.

Ça tombe très bien car c’est justement le sujet du jour – et que vous êtes trèèèès nombreux.ses à me dire que…vous n’y arrivez tout simplement pas ! A chaque fois que j’ai publié un article sur le sujet, j’ai eu énormément de retours (venant souvent de femmes, ne nous leurrons pas – les grandes organisatrices du quotidien, ça reste encore nous, en grande majorité !) de personnes au bord de la détresse parce qu’elles n’arrivaient pas à lâcher – tout simplement.

Comme je suis quand même quelqu’un de vachement sympa, j’ai décidé de profiter de cette veille du Réveillon de Noël (accompagné de sa kyrielle de stress en tous genres – « la dinde va-t-elle être assez cuite ? » « Où sont ces putains de marrons ? », « Tonton Roger va-t-il encore abuser sur le Côtes du Rhône et se vautrer en plein milieu du salon, perdant sa barbe de Père Noël devant les yeux horrifiés de nos chers bambins ? ») pour vous donner 5 bonnes raisons de lâcher prise, en particulier quand on commence à simplifier sa vie pour la rendre plus écolo. C’est ti-par Edgard 🙂

On se détend de l’élastique à propos de la prévision permanente

Je sais que ça peut paraître très « j’enfonce des portes ouvertes », mais finalement, pas tant que ça. C’est très loin d’être un scoop : vous aurez beau prévoir votre vie à la seconde près, je suis au regret de vous dire que la routine ne fonctionne pas comme un totem d’immunité dans Koh Lanta. La vie va mettre plein d’obstacles sur votre route, ça va merder à plein d’endroits divers et variés.

La dinde va cramer – vous laissant sans plat de résistance, et Tonton Roger va s’écrouler sur votre sapin de contes de fées tout en dévoilant à la face du monde que le Père Noël n’existe pas. Sauf qu’avec le lâcher prise, ben c’est pas grave ! L’essentiel n’est pas de prévoir tout au cordeau, mais bien d’avoir une trame dont on s’écarte plus ou moins. La dinde a un goût de charbon de bois ? Pas grave, y a de quoi faire une pizza dans les placards – alors, c’est parti. Vous tenez absolument à préserver la magie de Noël après la bourde de Tonton Roger ? Expliquez à vos enfants que ce n’est qu’un émissaire du Père Noël et que ce cher oncle est en réalité…un elfe chargé de distribuer les cadeaux !! (et surtout, ne l’invitez plus l’année prochaine ce con 😛 ). Prévoir son quotidien à la minute près, c’est se rajouter du stress et une forme de charge mentale.

Le temps ne va pas vous attendre pour filer

Vous pouvez prévoir autant que vous le voulez, le temps va quand même passer à une vitesse folle en vous jetant à peine un regard – alors que vous êtes tout.e penaud.e sur le bord de la route. Combien de vacances ai-je SUR-PREVUES à coups de dizaines d’heures de recherches, suggestions de restaurants, d’activités, hôtels vérifiés, re-vérifiés…pour qu’au final, tout passe un clin d’œil et que je me dise « qu’est-ce que je me suis fait chier pour si peu de temps ! ». Finalement, avec le recul, les meilleures vacances que j’ai passées, c’est toujours quand on a erré sans but et qu’on a été là où le vent nous menait. Ici aussi, l’idée est bien d’avoir une trame plus ou moins flexible et…de se laisser un peu vivre pardi ! Alors autant se détendre de l’élastique et commencer à être plus dans le moment présent – même si ça n’est pas toujours facile.

Tiens ! Pourquoi ne pas se lancer le défi de faire du 100% moment présent le temps d’un weekend ?

Le bonheur de réapprendre à réagir

On se rend compte qu’on n’a pas un outil ou un objet et que ça nous bloque ? Pas grave, on réfléchit 5 secondes et on trouve une alternative ! Lâcher prise, c’est aussi arrêter de se mettre une pression de dingue. On n’a pas de tournevis croisillon pour finir le montage de ce meuble ? Ah tant pis…mais tiens, un autre outil ne pourrait-il pas faire l’affaire ? Et peut-être que la voisine pourrait m’en prêter un ? Voilà ce qu’est le lâcher prise.

Dans un autre registre, je me rappelle encore avec nostalgie de la Manon Woodstock d’il y a quelques années qui avait COMPLETEMENT foiré des lasagnes aux légumes pour pas loin de 20 personnes – alors que tout devait si bien fonctionner…Je m’étais rendue malade, j’avais été jusqu’à envisager l’idée de renvoyer mes invité.e.s en leur disant qu’il n’y avait rien à manger…alors qu’il y avait juste 10000 solutions. On aurait pu commander des pizzas, improviser un apéro dinatoire…mais moi, je ne voyais que l’échec de ce que j’avais prévu (d’ailleurs les lasagnes s’étaient avérées tout à fait mangeables, même si elles me valent encore la blague récurrente des « lasagnes coupe-gorge » par mon adorable beau-frère… 😆 ). Ne pas oublier que lâcher prise, c’est réapprendre à réagir et à ne plus faire un plat de tout.

On arrête de se foutre la rate au court-bouillon avec les tâches ménagères

Encore quelque chose de très récurrent chez les personnes qui n’arrivent pas à lâcher prise. « Oui, mais si le ménage n’est pas fait, la planète va s’auto-détruire dans un horrible fracas » « Et tout ce repassage qui attend, il faut que je le fasse sous peine de me faire terriblement recadrer par la brigade des ménagères en folie ». Franchement ? On s’en fout ! La vie ne va pas s’arrêter parce qu’une super opportunité se présente pile le jour où vous deviez faire le ménage.

Pour prendre notre exemple, nous faisons le ménage à fond une fois toutes les deux semaines. Mais si une meilleure opportunité arrive dans ce délai, eh bien OSEF, ça attendra une semaine de plus ou bien on le fera en plusieurs parties dans la semaine ! Idem : chez nous, pas de bac à repassage ! Pourquoi le faire alors qu’un vêtement vit – et donc se froisse dans les 15 minutes après enfilage ? Ne jamais oublier que la vie n’est pas un catalogue de chez BUT et ce n’est pas un mouton de poussière sous le canapé ou une pliure sur un chemisier qui vont ruiner votre vie, je vous le garantis.

La joie de réaliser que rien n’est grave

En réalité, quand on commence à simplifier son quotidien pour le rendre plus écolo, je suis persuadée que lâcher prise est essentiel dans le changement de perspective. C’est lui qui nous permet de simplifier de plus en plus, d’instaurer une forme de minimalisme bienfaisant et de nous rendre compte que si on a un toit sur la tête, à manger dans son frigo, une température correcte et qu’on est en bonne santé, RIEN N’EST GRAVE.

Il permet de se reconcentrer sur ce qui est essentiel, sur nos besoins primaires – et ça, mine de rien, c’est une quantité absolument faramineuse de charge mentale qui s’envole d’un coup. Le lâcher prise m’a appris à m’auto-sonder très régulièrement et à me dire que ma foi, si je me sens bien à l’instant T – c’est que tout va bien, non ?

Alors les d’jeuns, qu’avez-vous pensé de ces 5 bonnes raisons de lâcher prise ? Qu’est-ce qui vous en empêche au quotidien ? D’autres raisons qui jaillissent de votre cerveau tel Tonton Roger couvert d’éclats de boules de Noël ?

Eh bien je crois qu’il ne me reste plus qu’à vous souhaiter que les choses aillent pour le mieux en cette toute fin du mois de décembre – et surtout que vous soyez le/la plus heureux.se possible, tout en étant entouré.e de vos proches.

Joyeux Noël à vous les ami.e.s !

Vie Baba cool et Planning sous décontractant musculaire.

12249458-8BCB-408C-B42F-4DCFCFF60B07