Le coin des inclassables

Et soudain, 2 ans…

Bonjour à toutes et à tous ! J’espère que vous vous portez bien, où que le vent ait décidé de vous emmener en ce doux vendredi – sonnant le glas de cette interminable semaine (pas plus que les autres me direz-vous – ce sont juste les deux jours du week-end qui fonctionnent en mode avance rapide, un peu comme dans les Sim’s, et qui représentent sûrement la plus grande arnaque de notre temps). Trêve de blabla, lançons-nous tête baissée sur le sujet du jour ! (z’avez vu, j’ai grandi quand même, hein 🙂 Elles sont loin les intro en 150 lignes !)

Aujourd’hui, j’ai pris la décision de faire un petit bilan. Parce qu’aussi dingo que ça puisse me paraître, ça y est : mon blog a deux ans ! Depuis le 27 mars, ça fait exactement 730 jours que j’écris par ici – et bon sang, c’est juste complètement fou. Je me revois encore toute stressée, à écrire 1.putain.d’article.par.jour (Jouons à « Où est Charlie ? » – sauras-tu trouver la sociopathe à tendance psychorigide sur la photo 😛 ?) et à présent, quand je relis mes débuts, ça me fait sourire. Dieu que c’était mauvais 😀 ! Ce qui est ultra positif, c’est que ce constat donne toute son importance au fait d’être dans l’action et de faire, quoi qu’il arrive. Force est de remarquer que tu ne progresses jamais si tu restes dans ton coin et que tu ne tentes jamais rien. Deux ans après, je me sens quand même vachement plus à l’aise dans mon écriture, dans la structuration de mes articles – et le temps que me demande mes recherches est plus quantifiable qu’à l’époque – où je fonçais tel un énorme bulldozer sans compter les heures que j’y passais.

Le début d’année, comme vous le savez sans doute, a été très compliqué pour moi et je ne m’étais pas sentie capable de faire le traditionnel « bilan » de l’année 2018, suivi des résolutions qui en découlent. Ma fausse couche du 2 janvier avait tué toute initiative dans l’œuf (sans mauvais jeu de mots) et j’étais tellement en colère que j’étais incapable de dire ce que j’attendais de cette année, tout comme je n’avais aucune envie de poser un regard bienveillant sur 2018. Ces derniers temps, je vais mieux. Je me sens plus posée, la rage s’apaise tout doucement. Et j’ai jugé qu’il était complètement opportun de contempler ensemble le dessin de l’année de blogging qui vient de s’écouler et de commencer à esquisser les jolies promesses de celle qui arrive. Je vous embarque sur ma gondole ?

Les stats de la mort qui tue

Mars 2018 – mars 2019 aura été une très, très belle année pour Manon Woodstock. Je finis grosso modo avec 36142 vues (ce qui représente une multiplication par 3 par rapport à la première année d’existence du blog), 21533 visiteur.se.s, (x 3,5) et 1142 commentaires – ces derniers ayant doublé par rapport à l’An 1 (j’adore, ça fait très Ancien Testament 😛 ).

En moyenne, les personnes qui échouent sur mon blog lisent 2 articles – ce qui est très encourageant au vu de leur longueur certaine ! Je rigole toute seule, parce que je me dis qu’il doit y en avoir des idéalistes qui débarquent en posant un fier pied conquérant sur les rives de MW, la machette à la main en mode « Je vais tout explorer, vous allez voir » et qui ressortent au bout de 5 articles en faisant une crise d’hyperventilation 😆 Non, je n’ai pas abandonné ma légendaire longueur, bien au contraire. Ce qui doit sortir sort et si ça ne plait pas, libre à vous de cliquer sur la petite croix rouge en haut à droite de votre écran (rho la la, c’est so « skyblog » ce que je viens d’écrire 🙄 Il faut vraiment que je songe à arrêter de m’auto foutre la honte !).

financial-2860753_960_720

Rien qu’à la lecture de ces premières statistiques, je peine à réaliser. Ces augmentations me font totalement halluciner et je n’en reviens pas d’être parvenue jusqu’à ce point, toute seule, en gesticulant de mes petits poings rageurs et en tapant sur mon clavier comme une forcenée. Qu’on s’entende bien, je ne suis pas du tout dans une démarche de vantardise ou quoi que ce soit – je trouve simplement que c’est intéressant de comparer deux années, notamment pour voir ce que l’on a mieux fait (ce qui permet d’amener de la gratitude envers soi-même, et croyez-moi, ça ne mange pas de pain) et ce que l’on pourrait faire mieux. Les statistiques sont utilisées pour ce qu’elles sont : un outil de pilotage intéressant. C’est formateur et ça donne de bonnes idées pour la suite. On se sent moins perdu quant aux directions à donner, car ça permet de se poser une question qui est essentielle lorsqu’on évolue dans le monde du blogging : est-ce que je continue sur cette même lancée ou est-ce que j’ajuste ?

Je n’ai pas poussé le vice à recompter le nombre de pays représentés cette année (je n’avais VRAIMENT rien d’autre à foutre l’année dernière, hein ? 😉 ), parce que bon, primo, on s’en tape un peu et deuzio, ça ne va foncièrement rien changer à ma/votre journée. Je sais juste que je suis lue d’à peu près partout dans le monde et je dois dire que ça fait palpiter mon petit cœur ❤

Mes principaux référents n’ont pas changé : ce sont toujours Hellocoton et Facebook – mais la réelle augmentation passe bien – et c’est une petite surprise – par les moteurs de recherche. En gros, on tape des trucs dans sa barre favorite et bonheur, on me trouve ! Ce qui me fait toujours ricaner, c’est que mon article le mieux référencé par Google est celui sur ma recette d’eau de vie de mirabelle maison – qui me rapporte énormément de monde au printemps et en été…Je m’amuse souvent à imaginer ce que pensent celles et ceux qui tombent sur cet article PUIS qui vont explorer le reste du blog 😛 Tu me diras, si on brûle son soutien-gorge en l’aspergeant de mirabelle au préalable, c’est bien, on reste dans le thème !

Autre donnée importante : je franchis la ligne d’arrivée avec un peu moins de 80 articles écrits de mars 2018 à mars 2019, ce qui représente une baisse par rapport à l’année dernière, alors que j’avais atteint le chiffre symbolique de 99 en une année (faisant hurler d’un inquiétant rire de hyène hystérique la perfectionniste aux yeux fous que je peux parfois être). C’est presque 20 de moins, et c’est fou, mais…mes stats augmentent !!! Je crois que ça prouve que ma stratégie globale est la bonne : vous en donner moins, non seulement pour ne pas contraindre les gens à devoir prendre un mi-temps thérapeutique pour me suivre, mais aussi pour me concentrer sur la qualité et sur moi-même. J’ai également fait une grosse pause durant tout le mois de novembre 2018 pour mon road trip Canada-USA et force est de constater que mon blog s’en est très bien sorti sans moi ( *sanglots dans la voix* c’est un grand garçon autonome maintenant, bientôt il claquera la porte de sa chambre en me traitant de reloue !). J’ai peut-être écrit moins, mais il y a beaucoup plus d’articles dont je suis très fière et pour lesquels je me suis réellement éclatée. Je pense notamment à ceux sur l’angoisse, sur le déclin des oiseaux (peu lu mais j’ai kiffé l’écrire !!), sur mes soutien-gorge mis au bûcher et celui dédié à mon copain Maël – qui a pris la décision de nous quitter courant 2018.

J’ai, comme je l’avais annoncé, imprimé mes articles et les ai sagement rangés dans un classeur (alors que j’entends déjà résonner des ‘écolo de pacotille’ à mes douces oreilles, que mes détracteur.rice.s se rassurent et ne me jettent aucune tomate bio pourrie : j’ai utilisé du papier brouillon du boulot qu’on doit gâcher en, aller…une demie matinée à la louche…et oui, si vous voulez tout savoir, ça me rend effectivement malade…) et ça me tranquillise un peu quant à la terreur de perdre tous les contenus que je vous propose par ici – piratés par un.e malotru.e du Darknet ou victimes du bug de l’An 2020. WordPress propose bien de créer des sauvegardes disponibles quelques temps, mais je n’arrive pas à me discipliner…Si mes articles disparaissaient, ça serait des milliers d’heures de travail acharné qui sombreraient dans le néant et ça, c’est bien simple : je refuse de l’imaginer. L’essentiel est donc bien d’avoir trouvé MA méthode pour gérer cette peur, sans pour autant sacrifier mes convictions !

2018 aura été l’année de ma parution sur le Huffington Post, qui contrairement au foin que j’en avais fait, ne m’aura pas apportée la visibilité attendue (la faute au fait d’être publiée en pleine Coupe du Monde ?). En revanche, j’ai récolté ce que je craignais le plus au monde : mes premiers vrais relous/trolls ! Au final, cette expérience, c’était un peu comme d’être persuadée de se lancer dans une formidable partie de jambes en l’air – et qu’en pratique, ça a duré 2 minutes et je suis repartie en sus (rhooo mais ça suffit ces esprits pervers 😛 ) avec une bonne vieille MST des familles. Mais vous savez quoi ? C’est bien que ça soit arrivé. Parce que je me suis rendu compte qu’en plus de survivre aux trolls, je m’en tape tout aussi complètement.

trophy-3472245_960_720

J’ai de nouveau fait quelques-unes sur Hellocoton, qui m’ont amené pas mal de monde – mais force est de constater qu’en plus de ne plus me prendre la tête à les compter, j’ai aussi pris beaucoup de recul sur ma visibilité générale et sur mes statistiques. Elles me servent d’outils pour atteindre mon but et n’ont plus du tout l’importance qu’elles pouvaient revêtir l’année passée. Je suis contente quand ça arrive et c’est tout. Je n’en fais plus tout un fromage. C’est certainement lié au fait que mon blog va bientôt évoluer et s’intégrer dans mon futur site internet, véritable plateforme qui me permettra de proposer des services payants. Il n’existera plus uniquement pour lui-même et ça a grandement aidé dans ma démarche de retour général sur le blog.

Une bien belle année, n’est-ce pas 🙂 ? Aller, v’nez par-là, je vais vous dire ce que je conclue de tout cela.

Aller, on sort la loupe grossissante !

Le constat principal que je peux faire vis-à-vis de mars 2018 – mars 2019, c’est que ça aura été une année TRES (trop ?) riche en émotions pour moi. En 12 mois, j’ai vécu un presque burnout, le décès d’un copain, le décès de mon grand-père, un voyage d’un mois, une fausse couche, des problèmes immobiliers à n’en plus finir, un accompagnement à l’entrepreneuriat me demandant pas mal de boulot + un tas d’autres évènements…Aujourd’hui, cette tempête de vie est derrière moi et je souffle profondément en invoquant de toutes mes forces autant de douceur que possible pour l’année qui arrive. Moi qui ait voulu que ça bouge, que la vie me chope par le col l’année passée, j’ai été servie ! Cette envie d’il y a 365 jours ne m’empêche pas de réajuster à présent et de vous dire que je compte un peu plus laisser faire et lever le pied.

Ma première vidéo aura été un succès, puisqu’elle a été vue pas loin de 230 fois, ce qui est quand même le double de certains articles publiés à la même période. Ça me conforte dans l’idée de continuer à vous proposer ce genre de format et à rendre le tout un peu plus pro – tout en n’oubliant pas d’appliquer les bons conseils que l’on m’a donné (si j’ai bien compris les spécialistes 😛 Ne pas me filmer d’en dessous et avec une meilleure luminosité !).

Je ne suis toujours pas un blog à sponsor et j’ai beaucoup mûri vis-à-vis de ça. J’ai pu avoir, par le passé, une forme de jalousie face à des bloggueur.se.s à qui on proposait des tas de partenariats – et aujourd’hui, je peux vous dire sans mentir, face caméra, que je m’en fiche réellement. Déjà, les blogs sponso, je me fais chier quand je vais dessus – alors pourquoi diable est-ce que je me lancerais là-dedans moi aussi ? Commenter et conseiller des marques ou des produits que j’aime, pourquoi pas – mais sinon…laisse béton, comme disait ce bon vieux Renaud ! Ce n’est pas le but de mon blog – qui a finalement toujours été là –  je le réalise aujourd’hui – dans le but de transitionner vers une activité rémunératrice. Je trouve aussi assez ridicule d’avoir voulu faire partie d’une communauté de blogueuses et d’avoir été blessée par le refus de l’une d’entre elles à l’époque – encore une fois, mon cheminement perso m’a fait percuter que j’avais bien besoin d’appartenir à des communautés, mais que je me trompais totalement d’objectif. C’est donc avec un immense bonheur que j’ai rejoint des réseaux d’entrepreneures dans lesquels je me sens comme un poisson dans l’eau et m’épanouis. Tout s’aligne et ça fait du bien de le ressentir.

untitled

Mon lancement sur LinkedIn est quant à lui plus que nuancé. J’avais commencé à y partager mes billets d’humeur du lundi, sans dévoiler mon identité secrète (critiquant TRES régulièrement mon boulot, je me voyait mal partager des posts incendiaires sur mon réseau 😀 Je préfère rester méfiante face à mes connaissances professionnelles), mais ça n’a pas eu l’impact attendu pour le temps que j’y consacre (un.e ou deux collègues m’ont dit à la volée que c’était très intéressant – mais une autre m’a également demandé pourquoi je publiais des choses si personnelles sur un réseau pro – mouaiiii, définitivement trop start-up nation pour moi : j’abandonne !). Dans la même veine, j’ai également pris la décision d’arrêter Instagram pour le moment et d’y cantonner mes publications au strict minimum – en plus de me gonfler profondément, ce réseau ne m’apporte quasiment rien – ce qui a entériné ma décision de me concentrer sur ma communication Facebook. 2 ans de blogging, c’est aussi apprendre à faire des choix réfléchis et à ne plus s’épuiser à courir dans tous les sens (et tout ça pour plus d’efficacité et de portée à la clef ! MAIS que demande le peuple Germaine, hein ?)

L’angoisse de la page blanche m’aura globalement laissée tranquille cette année, ce qui me fait dire que j’ai peut-être trouvé mon rythme de croisière. Si j’ai eu si peur de ne plus rien sortir à quelques reprises la première année, c’est certainement parce que mon planning de publication était bien trop chargé. Là, c’est différent, mon billet d’humeur du lundi n’est pas censé dépasser les deux pages (en gros, c’est l’équivalent de la rédaction d’une étiquette de T-shirt pour Manon Woodstock 😆 ) donc ça ne me stresse pas pour un sou – je décide quoi dire le matin même et c’est vite plié. Le dossier du vendredi sort dorénavant une semaine sur deux donc j’ai laaaargement le temps d’y penser. J’ai toujours mon immense fichier de sujets potentiels qui attend (et qui existe largement pour me rassurer, je dois l’admettre), mais je pioche très rarement dedans, assez paradoxalement !

J’en ai déjà un peu parlé plus haut, mais c’est avec un réel bonheur que je constate que mes stats sont devenues ce qu’elles sont censées être : un outil qui me sert à progresser et à me donner des tendances. J’ai arrêté d’y être fixée, et c’est tout juste si j’y jette un coup d’œil paresseux quand j’arrive sur mon tableau de bord. C’est sûrement en grande partie liée au fait que maintenant, le blog tourne tout seul et que je n’ai plus besoin de faire autant d’efforts pour être visible qu’auparavant. Cela dit, il y a encore un an, je m’inquiétais de savoir combien de ‘vues’ j’allais faire avec un article, alors qu’à présent, c’est un peu comme si on m’annonçait qu’Emmanuel Macron est un klingon, je m’en fiche total. Et ça, mine de rien, c’est une vraie victoire.

Pour rebondir sur les fameux billets d’humeur, lancés en juin 2018 – je vous annonce avec une fierté toute relative qu’ils marchent plutôt bien. Vous plébiscitez ce format court du lundi – et je dois dire que c’est une aubaine pour moi, vu qu’ils sont moins lourds à écrire que mes articles dossiers du vendredi. Je vais donc continuer sur ma lancée et cela ira de pair avec un ralentissement global les vendredis ! Vous l’avez peut-être remarqué (ou pas – et paf prend toi ça dans le melon !), je ne publie plus qu’un article fleuve, et ce une semaine sur 2. Incroyable, Manon Woodstock se calme 😛 On ne l’avait pas vu venir celle-là !! Eh bien oui, les ami.e.s, c’est un fait, il arrive que je réfléchisse parfois, et cette année, le leitmotiv, ça sera de moins s’infliger les choses. Au quotidien, le blog a pu être très difficile à gérer par le passé et j’ai décidé, d’un commun accord avec moi-même (oui, je suis schizo et je le vis très bien, merci !) de rendre les choses plus fluides, plus naturelles – pour se caler au mieux à mon rythme personnel (et encore une fois, dans le but de faire évoluer le blog pour l’intégrer dans ma future activité).

hand-1917895_960_720

Pour finir, le blog, c’est des amitiés / sympathies virtuelles qui occupent une plus grande place qu’auparavant. C’est Anousha qui m’emmène en voyage entre Toulouse, Magdebourg et Dublin (ET qui reste ma grande partenaire de discussions matinales interminables – dont la seule vue des pavés Messenger ferait frémir n’importe quel.le ado communiquant à coup de LOL – Hey, on refait le monde, ça prend du temps les gars 😀 )…c’est Irène avec ses remue-méninges et ses commentaires toujours pertinents…c’est Manon Godard qui m’enchante avec tous ses partages, qui a créé une communauté d’entrepreneures si positive et avec qui j’échange régulièrement par mail…c’est Sophie Pourny et ses protège-fauteuils en perles de bois (sorry, j’étais obligée 😆 )…c’est Mélodie qui me fait voyager tout en restant à mon bureau et qui pare à mon ignorance globale en thés et autres infusions…c’est Marianne – qui a fait son comeback retentissant et que je me sens très chanceuse de connaître…c’est ColombesMum qui a été d’un indéfectible soutien après ma fausse couche (et dont j’attends le retour des recettes bento avec impatience (non, ceci n’est pas un appel du pied 😛 )…c’est Justine, grande hypersensible (comme moi) qui partage tant de contenus positifs que son blog devrait être remboursé par la Sécurité Sociale…C’est Skyler et ses épisodes de Desperate Employees que je ne louperais pour rien au monde… C’est Dinde de Toi qui ne manque jamais de commenter mes articles en direct de son château colonisé par des marié.e.s bourrés 😀 …C’est lumaetcie qui m’embarque pour de jolis voyages en camping-car en toute simplicité…c’est tant d’autres qui commencent…et je ne compte pas celles et ceux que je dois sans doute oublier (seigneur Manon, arrête ça tout de suite, on se croirait aux Oscars ! Tu n’as plus qu’à remercier Ludo et ta famille tant que tu y es 🙄 !).

Forte de tous ces chouettes constats, je ne peux qu’embrayer sur l’avenir et ce qu’il m’inspire ! Virage à gauche les enfants !!

Ce que l’on peut me souhaiter

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas vous bassiner plus longtemps avec des tartines et des tartines – Un bilan de 6 pages, faut pas abuser non plus, je sais ^^ Donc je vais lister mes 5 souhaits pour l’année de blogging qui s’ouvre tout juste devant mes yeux ébahis.

  • Je souhaite une année où le blog va naturellement trouver sa nouvelle place. J’appelle de tous mes vœux une année pleine de fluidité où il s’intègrera comme un chef dans ma future activité professionnelle – où tout fonctionnera dans une dynamique presque permaculturelle, comme un écosystème pensé par et pour moi.
  • Je souhaite une année de calme, de douceur, de ralentissement. Mars 2019 – mars 2020 sera l’année où je vais m’écouter de manière importante, où je vais remettre mon instinct au centre de tout. Je souhaite continuer mes efforts et atteindre une forme encore plus grande de sérénité – tout autant qu’une sensation de ‘tout’, de fluidité extrême. Cette année sera celle de l’alignement.
  • Je souhaite un lancement entrepreneurial réussi. Cette année sera celle de l’émergence d’un projet qui me ressemble, qui sera taillé pour moi et qui me permettra d’exercer une activité passionnante – qui me donnera envie de bondir de mon lit tous les matins. J’y crois à fond, je suis hyper motivée et j’espère réellement que je saurai gérer les couacs comme les succès qui m’attendent.
  • Je souhaite inclure, et nous sommes ici sur de l’envie très terre-à-terre, beaucoup plus de contenus vidéos – parce que ce support me convient parfaitement – et que d’une certaine manière, il me permet de nourrir l’écriture que je laisse ‘reposer’ plus longtemps – un peu comme un gâteau. Ça créé un joli contact avec vous aussi – qui est très différent de ce que je peux ressentir quand je partage de l’écrit.
  • Je souhaite de prendre encore plus de recul sur le blog, sur ses tenants et aboutissants – et de revenir en mars 2020 avec un bilan encore plus apaisé. Je suis très heureuse de tout le cheminement de cette année et je n’aspire qu’à pouvoir faire d’autres constats qui me feront autant avancer l’année prochaine.

Et c’est déjà pas mal, non ?

concert-2527495_960_720

Je vais terminer en vous disant que j’ai aussi fait ce bilan pour donner une idée à celles et ceux qui hésitent à se lancer dans l’aventure blog. Je sais d’expérience qu’au tout début, on sait très rarement à quoi s’attendre – et je crois (presqu’autant que j’espère), que le fait de lire des bilans d’autres blogueur.se.s peut parfois aider à se projeter et à se dire ‘voilà à quoi je pourrais potentiellement m’attendre en un an / en deux ans’. J’essaie de dédramatiser ce que j’ai pu dramatiser moi-même, casser les peurs potentielles et partager mon expérience de la chose, tout simplement. J’espère de tout cœur que ce genre de partage vous est utile.

Alors, que pensez-vous de ce bilan ? D’autres choses à me souhaiter ? Envie de m’envoyer des bisous ? De me faire une encourageante tape dans le dos ? J’accueillerai tous vos commentaires avec grand bonheur.

Aller, j’vous laisse, on a un mur à péter !

Deuxième Bougie et Avenir Radieux.

Manon Woodstock.

15 réflexions au sujet de “Et soudain, 2 ans…”

    1. Merci beaucoup Marianne ❤ Je t'envoie un wagonnet de bisous !
      Ps: dans la catégorie auto-blague, j'avoue avoir pouffé de rire quand j'ai lu 'stock'…Manon ou l'art de s'automoquer de son propre nom de famille…C'est officiel, 2019-2020 sera l'année de la régression intellectuelle 😛

      J'aime

  1. T’as un mur à péter ? non mais dis donc, ça t’a pas suffit de péter celui de la prison de Poissy ? (je sais que c’était toi, j’ai tout vu ! ^^)

    Blague à part : ce que je kiffe avec ton blog c’est que parfois, tu publies un article sur un sujet qui ne me « parle » pas plus que ça, mais par curiosité je clique dessus, je lis l’article et je suis transportée ! Tu arrives, non seulement grâce au boulot de documentation et d’analyse que tu fournis pour rédiger cet article, mais aussi grâce à ton style frais, dynamique et plein d’humour, à m’intéresser à plein de sujets ! Tiens, pour te dire, si tu écrivais un post sur l’étude de la philosophie chinoise au IIe siècle avant notre ère, tu arriverais à me le faire lire jusqu’au bout !!! 🙂

    Bref, je suis contente de ce bilan positif et je te souhaite plein de réussites dans tes projets pour cette année et celles à venir !

    Longue vie au blog de Manon Woodstock !

    J'aime

    1. Ah ah ah 😀 Je ne peux donc rien te cacher…(D’ailleurs, un contretemps nous a empêché d’abattre ce fichu mur, c’est pour ça que j’ai dû me rabattre sur celui de Poissy pour expurger ma colère).
      Un très grand merci pour ton commentaire ^^ Je m’interroge toujours sur l’utilité que peut avoir ce genre d’articles pour les autres – mais le plaisir d’écrire prend toujours le pas sur tout et je fonce !
      C’est le plus beau des compliments que tu me fais là ! Je m’efforce d’utiliser ma passion pour mettre en avant les causes qui me tiennent à coeur, tout comme certaines injustices. Savoir que j’attends mon objectif ultime est très gratifiant.
      Merci d’être une lectrice fidèle et j’attends pour ma part avec impatience tous les futurs épisodes de Desperate Employees, en espérant qu’ils deviennent Happy dans un avenir aussi proche que possible.
      PS: j’ajoute ‘la philosophie chinoise de IIème siècle’ à ma liste 😆

      Aimé par 1 personne

  2. Très belles statistiques dis donc, bravo !!! Contente de voir que ton blog grandi bien, et que toi aussi par la même occasion ! Je te souhaite encore pleins de belles choses pour les années à venir, et de la force pour surmonter les épreuves car il y en a malheureusement toujours…

    Des bisous !

    J'aime

    1. Merci beaucoup 🙂 Ah non, pas d’autres épreuves ^^ Je crois avoir déjà eu mon lot pour 2019 donc j’essaie de rester le plus positive possible. Il.ne.va.rien.arriver ! Tout le pire est déjà passé 😛 Je te souhaite également une très belle année de blogging
      Passe une chouette semaine !

      Aimé par 2 personnes

  3. Joyeux bloganniversaire et bravo pour ce joli bilan ! Deux ans déjà, whouaaa ! Merci pour toute la valeur et l’information que tu partages avec nous dans tes articles ❤ Que 2019 soit l’année de l’alignement et de la sérénité alors 😀 Merci aussi pour la mention (j’ai trop rigolé en voyant les protège-fauteuils en perles de bois de Sophie ! xD)

    J'aime

    1. Merci beaucoup Manon, ton commentaire me touche ❤
      PS: En fait, j'avoue, maintenant le protège-fauteil en perles de bois est tellement associé à Sophie que dès que je pense à elle, je pense à ça 😀

      J'aime

  4. Félicitations Manon, tu as vraiment de quoi être fière ! Tous tes articles sont d’une richesse incroyable. On y apprend toujours quelque chose, on rit forcément à un moment et on est attendrie par qui tu es. Je suis tellement honorée que tu m’aies citée, je suis heureuse d’avoir croisé ton chemin (on peut dire ça même si c’est virtuel ?) et que tu fasses partie de ma vie, maintenant. Merci pour tout ❤

    J'aime

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s