Le coin des inclassables

Vidéo: Comment j’ai surpassé ma fausse couche

Bonjour à toutes et à tous,

La voici la voilà, je sais, vous ne l’attendiez plus 😀 Ma toute première vidéo – dont je suis très fière malgré ses imperfections !!

[Se rendre compte après coup qu’on a l’air complètement folle sur le Preview, c’est cadeau – MERCI Youtube 😛 ]

Le sujet du jour n’est pas très gai, puisque j’ai pris la décision d’outer la fausse couche que j’ai faite en début d’année et de partager toutes les réflexions que ce triste évènement m’a inspiré.

Je m’étais jurée de faire court pour une first et j’ai finalement pondu un horrible monstre de 52 minutes 😀 C’est qu’elle en avait des choses à dire la dame ^^

Pour faciliter la vie à celles et ceux qui souhaitent la regarder en plusieurs fois, voici un petit sommaire très succint:

  1. Introduction [0.00 – 3.22]
  2. Déroulé des évènements [3.23 – 18.30]
  3. Mon ressenti [18.31 – 31.41]
  4. Ce qui m’a tirée vers le bas [31.42 – 38.38]
  5. Ce qui m’a aidée à avancer [38.39 – 41.45]
  6. Ce que je tire de positif de cette expérience [41.46 – 47.19]
  7. Pourquoi cette vidéo ? [47.20 – 52.25]

J’ai finalement eu beaucoup moins de mal à la tourner qu’attendu, même si je reconnais que ce n’est pas forcément évident de me mettre à nu comme ça sur le web – pour un partage d’expérience aussi intime. Je vous invite donc à prendre mon témoignage pour ce qu’il est: un récit perso au sujet de tout ce qui a pu se passer pour moi et en moi lors de ma fausse couche. Je vous invite également à la plus grande des bienveillances face à cet évènement encore très traumatique. J’ai réalisé cette vidéo dans l’idée principale de partager, pour que toutes les femmes qui ont vécu, vivent ou vivront une fausse couche aient des ressources vers lesquelles se tourner pour se reconstruire.

N’hésitez pas à partager vos sentiments sur ce premier essai vidéo, à apporter vos témoignages si vous le souhaitez et à dire quelques mots en zone de commentaire.

Voici toutes les fameuses ressources dont je vous parle dans la vidéo:

Aller, trêve de blabla, je vous laisse découvrir tout ce que j’avais sur le coeur en cette veille de week-end.

Je vous embrasse.

Cyclope Ailé et Résilience Bienvenue.

Manon Woodstock

20 réflexions au sujet de “Vidéo: Comment j’ai surpassé ma fausse couche”

  1. Oh là là j’ai raté des épisodes !!! Jesuis désoléepour toi…je regarde ta vidéo dès que j’ai une minute. Courage à toi, le sujet concerne 30% des femmes…c’est dire si beaucoup comprennent !

    J'aime

  2. Coucou Manon. Quelle tristesse d’apprendre cette affreuse nouvelle…(non, ton coming-out en vidéo ne répare pas tout :-D,même si j’ai été très contente de te voir en live). Merci pour ton témoignage très poignant. Ca m’a replongée dans de bien tristes souvenirs (si tu veux les liens je te les envoie par email). Tu es tombée sur un personnel médical bien nullos..ça n’a en effet pas dû arranger ta peine. Tu as bien fait au final de le dire au boulot, je ne l’avais pas fait et ça m’avait beaucoup coûté. (car au final les gens disent de grosses conneries et ne comprennent pas notre peine et notre mutisme). Et oui, le bébé imaginé commence dès la conception et souvent avant…D’autant plus dans votre cas où le bébé se fait vraiment désirer depuis plusieurs (!) longs mois…la chut est d’autant plus rude…en plus des inquiétudes « vais-je y arriver? ». Les gens ont vraiment des remarques débiles…même s’ils veulent bien faire, c’est navrant. Si ça peut te rassurer j’avais demandé à mon médecin si mon petit bébé était parti après que j’ai ingéré une tasse de tisane à la menthe. Il n’a même pas rigolé mais m’avait bien rassurée. Il avait confirmé ce que tu dis : c’est la faute à pas de chance, il n’y a pas à culpabiliser, c’est le plus souvent une anomalie chromosomique qui explique ces fc. tu m’as fait hurler de rire avec les remarques « 1er prix au caniche » et « éternué et procréé ». Même dans des circonstances tragiques tu gardes ton sens de l’humour…C’est clair que le tabou est rééel, et complique encore plus la peine et le processus de deuil (à mon sens). Marine a créé le site « Le Divan des Parents » où la fc est abordée en témoignages : https://ledivandesparents.com/category/grossesse/la-fausse-couche/ — c’est en effet grâce aux témoignages que j’avais remonté la pente moi aussi. Je t’apporte plein de bisous guérisseurs, on s’en relève, on n’oublie jamais mais un jour la tristesse sera moins forte. Je vous souhaite d’arriver à digérer ce douloureux épisode pour accueillir un nouveau petit bébé très bientôt je l’espère. ps : dispo pour échanger en off par mail si tu veux.

    J'aime

    1. Hello, merci BEAUCOUP pour tes mots – si tu savais à quel point ça me réconforte ! Les derniers jours n’ont pas forcément été évidents – et si pour d’autres, le fait de témoigner a fait l’effet d’un poids envolé – me concernant, ça a été comme si on me replantais un couteau dans la même plaie (force est de constater que la cicatrice est encore fraîche et douloureuse). J’ai tellement envie d’accueillir ce maudit bébé 🙂 A un tel point que ça en devient un besoin presque physique – ce que je vis assez mal. J’en veux à mon corps, que je trouve mou du genou – et finalement, l’apaisement n’est pas encore total. Il faudra du temps.
      Cette fausse couche a été un énorme coup dur – mais comme tu le dis bien, ce n’est même pas le pire ! C’est bien de se sentir écrasé par l’injustice d’avoir à vivre cela après avoir déjà attendu si longtemps pour y arriver. Quand je lis des témoignages de gens qui y arrivent au bout d’un ou deux cycles, j’ai des bouffées de jalousie – alors que ça ne me ressemble pas du tout !
      J’espère sincèrement ne jamais avoir à revivre ça, mais si c’est le cas, je souhaite de tous mes voeux tomber sur du personnel médical plus bienveillant.
      Pour ce qui est de la réaction des gens, et c’est une des raisons pour lesquelles je partage – bien souvent, on retouve une forte envie d’aider et les proches font parfois des remarques très maladroites qui n’aident pas. Je voulais partager l’idée selon laquelle la meilleure chose à faire est souvent de se taire pour mieux accueillir la souffrance de l’autre.
      Sinon, l’objectif était bien de transmettre, un peu comme on raconterait une histoire autour du feu. Pour que celles qui ont vécu, vivent ou vivront ce terrible évènement sachent qu’elles ne sont pas les seules.
      Je te remercie pour la ref du « Divan des Parents » que je n’avais pas encore exploitée.
      Je te souhaite une très belle semaine et me souviendrais que je peux venir toquer à ta porte virtuelle en cas de coup de mou 😉

      J'aime

      1. Merci 🙂 — Oui, courage à toi, c’est dur…j’espère d’ailleurs ne pas avoir été maladroite, pardonne-moi si c’est le cas. Je comprends l’effet « couteau dans la plaie » (rien que le visionage de ta vidéo m’a replongée dans de douloureux souvenirs). Je peux t’envoyer les mot de passe de mes articles si ça t’intéresse (mais je comprends aussi que tu ne veuilles pas plus trifouiller dans cette plaie encore fraîche). Dans tous les cas, je comprends aussi la double injustice que tu subis. Le temps fera son oeuvre. C’est encore tout frais. Ta petite étoile filante sera toujours là-haut. Des bises à toi pour surmonter cette épreuve. Et encore merci de parler à visage découvert sur cet affreux tabou (que tu résumes très bien regroupant 3 des 4 tabous de notre société).

        J'aime

      2. Tu n’as absolument pas été maladroite, ne t’inquiètes pas 😉 (J’ai d’ailleurs beaucoup de copines qui ont paniqué après la diffusion de la vidéo genre ‘oh pardon pour les horreurs que j’ai pu te dire’ alors que je ne l’avais absolument pas pris comme ça ^^). Je veux bien que tu m’envoies les mdp de tes articles sur le sujet – il arrive toujours un moment dans la semaine où je ressens le besoin d’aller lire sur le sujet – ça exorcise. Merci à toi de me soutenir dans mon témoignage !

        J'aime

  3. Oh, ma bichette 😦 C’est terrible ce que tu as vécu. Il y aurait énormément de choses à dire suite à la lecture de cette vidéo qui soulève tellement de choses, mais comme tu as déjà tout dit, ça ne me servirait pas à grand-chose d’épiloguer ^^ La « chance » que j’ai, c’est que je n’ai certainement aucun risque de subir tout ça un jour (bon, j’en ai déjà eu un peu avec « n’y pense pas », « il y a pire » et « il serait peut-être temps de faire des enfants »), mais je n’ai jamais vécu le pire de tout ce qui t’est arrivé. Du coup, je te ferai pas l’affront de dire que je sais ce que tu ressens, ce que tu as traversé, mais ça ne m’empêche pas d’être triste pour toi, d’avoir tant souffert et perdu ton bébé, que tu avais tant attendu.
    En tout cas, c’est une très belle vidéo, même si elle m’a fendu le cœur plusieurs fois.
    C’est sympa de voir ta bouille en vidéo, même si le sujet n’est pas sympa du tout… Je te trouve courageuse d’en parler comme tu le fais, et si peu de temps après !
    Merci d’avoir partagé ça, je trouve ça important aussi.
    Des bisous ! ❤

    J'aime

    1. Hello Marianne, un immense merci pour ces paroles réconfortantes ❤ Tu ne sais peut-être pas exactement ce que j'ai vécu, mais je sais aussi que tu expérimentes depuis très longtemps le fait de voir ton désir d'enfant contrarié (dynamique dans laquelle je ne me trouve plus tout à fait à présent – j'y arrive, mais le seul bébé que nous avons réussi à fabriquer était un adorable cagneux qui a préféré rebrousser chemin ^^). On ne vit pas la même chose, mais ça ne nous empêche pas, je crois, d'avoir de l'empathie l'une pour l'autre.
      C'est bien le 'drame' de ma fausse couche, ce bébé était ULTRA ATTENDU – au point qu'on commençait à désespérer de le voir arriver (si toi aussi tu connais les private jokes du 'si l'humanité comptait sur nous pour repeupler la planète, ça serait l'extinction de l'espèce assurée' 😀 Rire nous permet de dédramatiser !) et là POUF, plus rien, c'est fini, retour au bout de la file ma bonne dame – et c'est pas si grave, vous allez me faire le plaisir d'arrêter de pleurnicher – c'est pas une maladie ! Je n'ai rien d'autre à dire que "ça m'a brisé le coeur".
      Je suis heureuse que cette vidéo ait fait écho, et que les gens l'aient prise pour ce qu'elle est: une volonté de transmission pour toutes celles et ceux qui cherchent et/ou chercheront un jour une bouée de sauvetage pour remonter vers la surface.
      Des bisous à toi aussi, je te souhaite une belle semaine 😉

      J'aime

  4. Après une longue hésitation à t’écouter sur ce sujet touchant qui fait partie de toi, je fini par me lancer à partager un peu de ce moment de vie. Par curiosité, envie de partager un peu plus, m’enrichir de ton expérience, aussi celle d’autres quand on choisit de suivre des « amis » virtuellement c’est aussi apprendre à les connaître.
    Alors voilà, un moment touchant de ta vie qui forcément ne peut que nous montrer à quelle point il est important de partager avec bienveillance.
    Bravo à vous pour votre courage de dire et d’affronter les événements de la vie.
    Espérant que cette vidéo t’aide dans ton parcours et accompagne d’autres personnes.
    Pour ma part, elle vient conforter mon espoir en l’être humain, plein de sentiments et de besoins de vivre en communauté avec l’espoir que le partage vienne aussi soulager les douleurs.
    Bien à toi

    J'aime

    1. Hello Lily, merci pour tes mots – chaque commentaire que je reçois réchauffe mon coeur ❤ Je comprends complètement les gens qui ont pu paniquer de rentrer à ce point dans mon intimité – dans ce moment fondateur et douloureux, sur un sujet qui touche ce qu'il y a de plus profond en nous.
      J'ai réellement fait cette vidéo pour transmettre (et je vois que tu l'as ressenti), un peu comme on se raconterait des tranches de vie autour d'un feu de camp – pour celles qui ont gardé les cicatrices d'une précédente fausse couche, pour celles qui en vivent une à cet instant précis et pour toutes les femmes qui vivront ces moments douloureux à l'avenir. Le plus dur, c'est de sentir seule au monde. J'ai voulu crier que ça n'était pas le cas. Je crois dur comme fer au pouvoir de la parole pour apaiser les maux et j'espère sincèrement que mon témoignage apportera du réconfort à qui le demandera.
      Je te souhaite une très belle journée 😉

      J'aime

  5. Pfou… Quoi dire pour te montrer à quel point j’ai envie de t’envoyer une grosse dose d’amour… C’est tabou parce que c’est délicat je crois et qu’on a peur, en soutenant de façon maladroite, d’empirer toute la souffrance.
    Je te souhaite du courage, même si tu en fais déjà énormément preuve et que tu te sens un peu mieux.
    Je te souhaite le meilleur, je te souhaite que tout se passe bien à l’avenir. Enfin je VOUS le souhaite et je dis Bravo à Ludo alors qui a l’air d’être un super chéri !
    Je vous souhaite que du bonheur, des bonnes nouvelles et des miracles ❤ Sincèrement !!

    J'aime

    1. Hello Justine, merci pour la dose d’amour, je l’attrape avec les bras grand ouverts ❤
      C'est ce que je voulais communiquer en grande partie pour celles et ceux qui veulent aider et qui ne savent pas trop comment s'y prendre: en réalité, il ne sert souvent à rien de dire quoi que ce soit, il suffit d'être là et d'être prêt.e à accueillir la tristesse de l'autre. Une paire de bras ou un regard réconfortant, c'est déjà le début d'une pente qui remonte 😉
      Je t'envoie également beaucoup d'amour !

      Aimé par 1 personne

  6. Je viens de finir le visionnage, je ne sais que dire à part bravo et merci d’avoir fait cette vidéo, c’est important d’en parler pour combattre le sentiment d’être seule au monde comme tu le dis. J’espère que faire cette vidéo t’a aidée, je t’envoie une énorme dose d’admiration et d’amour ❤

    J'aime

    1. Hello Manon, merci pour tes mots qui me vont droit au coeur ❤ Je ne sais pas si cette vidéo m'a réellement aidée, mais en tout cas, j'espère secrètement qu'elle pourra aider toutes les femmes qui passeront par là et qui auront besoin d'aide.

      J'aime

  7. J’ai regardé ta vidéo l’autre jour et ne réagis qu’aujourd’hui. Après coup, ça y est, je sais de quoi tu parlais dans d’autres articles en évoquant une « grosse tempête de vie ». C’est courageux d’en parler en vidéo, et effectivement, ça aide je pense à soigner le deuil de cette grossesse. Le traitement de ta fausse couche à l’hôpital est juste extrêmement choquant. Pas merci les libéraux et leurs foutues réductions d’effectifs (ou tout simplement le manque de psychologie de quelques infirmiers blasés ?). Cœur sur toi ! On croise les doigts pour une autre grossesse où le futur bébé s’accroche cette fois-ci !

    J'aime

    1. Hello Sissi, merci pour ton commentaire ! En effet, j’ai dû faire face à une tempête sacrément déchaînée – et encore, la fausse couche n’était qu’une composante parmi un nombre assez infini de tuiles qui me sont toutes arrivées au même moment. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a fallu s’accrocher sévère. Au delà du courage qu’il m’a fallu, je voulais aider à briser un ENORME tabou autour de cet évènement réellement traumatisant, dont on parle si peu (bien qu’il touche une femme enceinte sur trois). Pour ce qui est de mon traitement à l’hôpital, j’ai complètement acté le fait que c’était fait sans malveillance réelle, mais quels dégâts ont fait ces attitudes en apparence anodines et ces petites paroles qui n’avaient pas leur place ici. La question de la réduction des effectifs se pose en effet, tout comme celle de la formation des personnels soignants, qui pêche encore cruellement du point de vue de la psychologie et de la bienveillance. Espérons que les témoignages de patient.e.s, qui sont de plus en plus nombreux, finissent par changer la donne…
      Ps: la bonne nouvelle c’est qu’un deuxième petit bébé s’est bien accroché depuis ma fausse couche 😀 Et aussi ésotérique et bizarre que ça puisse paraître, je suis absolument persuadée que celui-là, je vais devoir le pondre 😆

      Aimé par 1 personne

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s