Le coin des inclassables

Survivre à une tempête de vie : les 10 conseils du lundi !

Que faire quand la vie dérape ? Quand toutes les composantes du quotidien partent tellement dans tous les sens qu’on a la désagréable sensation d’être dans un rafting, balloté dans les rapides d’une tumultueuse rivière (c’est beau hein ? Je me sens d’humeur poétique en ce beau lundi matin 🙂 ) ?

Figurez-vous que je sais plutôt de quoi je parle. Parce qu’en ce moment, ma vie, c’est juste le cirque total. Un cirque que je n’aurais jamais imaginé, même dans mes pires fantasmes négatifs – tu sais, ceux où tu listes l’une après l’autre toutes les tuiles qui pourraient te tomber dessus. Depuis quelques mois, ma vie révèle son talent créatif insoupçonné pour le chaos. A chaque fois que j’ai le sentiment d’avoir touché le fond et que j’ai la vague sensation de remonter, je me reprends une bourrasque qui me noie un peu plus et me donne l’impression que je ne vais jamais réussir à refaire surface. Que je vais rester au fond de l’eau pour de bon. Manon 0 – La vie 5 – Knock-out. Fin du game.

Il y a quelques années, pourtant, je me souviens avoir volontiers levé le sourcil quand certains de mes proches me disaient que parfois, tout arrive en même temps dans la vie. Qu’il arrive que l’on se prenne soudain un méchant shoot de casseroles, de nouvelles bouleversantes, de décès, de couacs en tout genre – comme si notre existence se disait tout à coup « aller, je lui en mets une bonne rasade avant de prendre congé ». J’avais toujours l’impression que celles et ceux qui me mettaient en garde contre ces « tempêtes de vie » exagéraient ou surinterprétaient un quotidien un tout petit plus chargé que d’habitude. Jusqu’à ce que je me rende compte que j’étais moi-même en train d’en traverser une bien méchante.

Tu ne vois pas de quoi je parle ? Laisse-moi t’esquisser le truc. Une tempête de vie, c’est une période – d’une durée indéterminée et indéterminable – pendant laquelle tu te mets soudain à cocher toutes les cases les plus pourries de l’existence. Cela peut se présenter sous la forme de décès en cascades, de périodes où tu as l’impression que toutes les décisions que tu prends sont catastrophiques, d’épreuves de vie particulièrement difficiles à vivre ou encore de torrents de malchances qui semblent assez surréalistes sur le moment. Pour tout vous dire, je cumule. La vie a décidé de m’offrir un joli panaché d’emmerdes, juste avant que ne sonnent mes 28 printemps. Et ces derniers temps, je peux vous assurer que certains jours, je n’ai pas été très loin de baisser les bras. De me mettre en PLS en attendant que tout passe. Bien qu’étant une authentique balle rebondissante. Bien qu’ayant une capacité d’adaptation phénoménale. Moi, Manon, j’ai voulu abandonner (et c’est là que le public en cercle dit « Bonjouuur Manonnn » 😀 ).

Aujourd’hui, alors que les choses ont l’air de commencer à se calmer un peu – et que ma vie a été rétrogradée, comme à la météo, d’ouragan force 5 à simple tempête tropicale, j’ai décidé que c’était une potentielle bonne idée de transmettre des pistes et des voies de secours à toutes celles et ceux qui traversent de tels moments déplaisants. Voici donc mes 10 conseils façon « kit de secours face aux avaries de la vie », pour commencer cette semaine du bon pied :

  • Sachez gardez votre humour, en toute circonstances. Parce que ne plus jamais rire, c’est la mort. Maintenant, à chaque nouvelle tuile qui me tombe sur la caboche, j’en plaisante – parce que sinon, j’en pleure. Tentez de trouver le positif dans tout le négatif qui vous assaille, essayez d’exploiter tout cela et d’en faire une force. Dans mon cas, faire un pari comique sur la potentielle prochaine situation abracadabrante qui va m’arriver aide beaucoup. C’est peut-être la merde, mais au moins, on se marre comme des baleines 😉
  • Arrêtez temporairement de vous projeter et optez pour la technique du « un pas à la fois et un pied devant l’autre ». Je sais que c’est extrêmement dur dans une société où l’art de la projection est encensé (ahhh, la fameuse question « et sinon, vous vous voyez où dans 10 ans ? », reine des entretiens d’embauche et des stages de développement personnel et à laquelle j’ai toujours envie de répondre ‘en duo avec Patrick Bruel au Zénith de Paris’…Bref…), mais retenez qu’il y a des moments dans la vie où c’est ok d’y aller pas-à-pas. Où ton quotidien, tu as juste l’impression que c’est un mauvais roman de Mary Higgins Clark et qu’essayer d’imaginer un avenir radieux te bouffe trop d’énergie. Economisez-là, vous en aurez besoin.
  • Prenez du recul, dès que la tempête se calme 5 minutes. Accordez-vous de la gratitude, sachez reconnaître votre force et vous remercier d’être en capacité de traverser toutes ces épreuves. Posez tout sur du papier, le meilleur comme le pire, si ça peut vous aider.
  • Lâchez prise, complètement. C’est le plus grand apprentissage que je suis en train de réaliser, un peu à mes dépends, ces 6 derniers mois. Et finalement, j’accepte peu-à-peu le fait que je ne maîtrise pas tout et que ça ne sera jamais le cas. En ce moment, j’ai la conviction de prendre une des plus importantes leçons de ma vie, qui fera date pour les 10 prochaines années – au moins. La vie, c’est souvent le chaos et on a beau se rassurer à coups de rappels, de réveils, d’horaires, de rendez-vous et de routine rassurante, quand ça doit déraper, ça dérape et vous n’y pouvez souvent rien. Ne vous rendez pas trop malade, à parfois trop s’accrocher, on perd parfois des forces essentielles pour surpasser tous ces petits accidents de vie.
  • Tenez bon dans la coquille de noix du quotidien, gérez les imprévus au jour le jour et attendez que la tempête se calme – en essayant autant que possible de ne pas craquer ou de perdre patience. Parce qu’on a peut-être l’impression du total opposé, mais ça finira bien par arriver : le retour à la normale aura lieu, faites-vous simplement confiance.
  • Entourez-vous de personnes bienveillantes, qui prennent soin de vous et qui vous sécurisent. Exit les individus toxiques ou bien ceux qui vous reprochent de ne « pas prendre de nouvelles » ou « ah ben dis donc, on te voit plus beaucoup en ce moment hein !». OUI DUSCHNOCK, j’essaye déjà d’écoper tant bien que mal le navire aussi troué qu’une flute à bec qu’est ma vie, alors t’es gentil.le, mais tu vas aller voir ailleurs 5 minutes, y en a qui bossent ! En ce qui me concerne, je n’ai pas hésité à être très cash avec certains de mes proches, en leur disant que je n’avais pas de temps à leur consacrer en ce moment et que je les encourageais à être compréhensifs. C’est systématiquement bien passé et je ne rencontre que compréhension et respect de la part des personnes importantes. Les autres, laissez-les causer, ils se fatigueront tous seuls.
  • Autorisez-vous des moments de repos et de relâche – même s’il y a théoriquement 1001 autres choses à faire pour régler vos soucis du moment. Parce que si l’on s’oublie, on prend le risque de « pousser le bouchon trop loin Maurice », de craquer complètement et d’y laisser des plumes, qu’elles soient mentales ou physiques. Par exemple, en ce moment, environ 3/10e de mes problèmes (quelle précision, n’est-ce pas 😛 ?) se matérialisent à cause d’un achat immobilier compliqué et d’un déménagement qui s’annonce calamiteux – et en fait, j’en suis arrivée à un stade où je ne supporte plus de ne parler que de ça : c’en était arrivé au point où ça me grignotais petit-à-petit. Donc j’ai instauré une nouvelle règle : on ne parle du déménagement que 15 minutes par jour. Après, je revendique le droit de mettre mes plus beaux bouchons d’oreille et de ne plus écouter. Se préserver, toujours !
  • Sachez rester digne. Parce que quand la vie nous met des énormes drops en pleine tête, c’est souvent la seule chose qui nous reste et à laquelle on peut se raccrocher.
  • Laissez-vous balloter. Quoique vous ayez à affronter, un nouveau jour se lèvera chaque matin – c’est une certitude. Parce que si une chose est bien gravée dans la roche sur ce maudit caillou, c’est que quelles que soient les épreuves que vous traversez, le soleil continuera à se lever le jour suivant et la Terre à tourner, tourner, tourner, jusqu’à nous donner le vertige. Donc on relativise. Si on se réveille, qu’on est en bonne santé, avec un toit sur la tête, un frigo rempli et que le soleil vient de se lever en compagnie de l’ami Ricoré, c’est déjà pas si pire.
  • Retenez que vous êtes en train de prendre une énorme leçon de vie dont vous sortirez grandi.e, d’une manière ou d’une autre. Je sais que ça peut paraître extrêmement cliché et que ça fait un poil philosophe new age qui fume du chanvre au petit-déjeuner avant de faire une salutation soleil, mais c’est VRAI. Les victoires et les bons moments nous apportent indéniablement quelque chose – mais ce sont de nos défaites et de nos passages à vide que l’on retire les leçons les plus importantes, qui sont absolument capitales si l’on veut avancer. Si vous parvenez à tenir bon, vous pourrez faire un bilan et constater vous-même les bénéfices immenses que vous aura apporté la traversée de cette ère désolée. Les tempêtes de vie sont extrêmement dures à encaisser, mais il est certain que l’on en sort grandi.e comme jamais.

C’est déjà ici que ce billet d’humeur s’achève et prendre tout ce recul m’a fait l’effet d’une véritable bouffée d’air ! Et vous, avez-vous déjà vécu une tempête de vie, ce tourbillon interminable qui nous fait presque douter de notre capacité à nous en sortir ? Quelles sont/ont été vos solutions pour affronter les épreuves dans la dignité et le respect de vous-même ? J’attends vos réactions comme une chercheuse d’or sa pépite.

Pour votre info, c’est relâche vendredi et lundi prochain – je me concentre sur la résolution partielle du Rumix-Cube tout mélangé qu’est ma vie 😉

Aller, j’vous laisse, j’ai déménagement !

Très belle semaine.

Manon Woodstock.


N’oublie pas de t’abonner à mon super mini-cours gratuit en cliquant sur l’image ci-dessous 🙂

Proposition Markeing (2)

29 réflexions au sujet de “Survivre à une tempête de vie : les 10 conseils du lundi !”

  1. Pas toujours facile quand ces choses nous tombent dessus, mais tu as bien raison après un bon moment a ruminer et à se lamenter, il faut savoir se reprendre en main et lâcher prise, parce que oui c’est important. Arrêter de se démener et se débattre car on s’épuise et on fini par couler.
    Merci pour ton article

    J'aime

    1. Hello Sabrina, merci pour ton commentaire 😉 C’est tout à fait ça ! Et ce qui est primordial, c’est que OUI, se lamenter est essentiel dans le processus de reconstruction. Inutile de vouloir se mettre des coups de pied au derrière si l’on est pas prêt.e à aller de l’avant, car ça peut vite virer à l’autoflagellation contre-productive…
      Se laisser bercer par la vie et attendre que les remous soient moins fort restent une excellente solution au final.
      Belle semaine à toi 😉

      J'aime

    1. Hello 🙂 merci beaucoup pour ton commentaire ! En effet, quand on est d’une nature angoissée (et ça peut paraître extrêmement bête à certain.e.s, mais qu’importe !), ça aide BEAUCOUP de se dire que la journée aura une fin ou qu’une autre commencera le lendemain.
      Passe une belle semaine et à bientôt 😉

      Aimé par 1 personne

  2. La meilleure solution pour moi, c’est celle du « un pas après l’autre » – comme tu le dis, on encense la projection à long terme mais quand le long terme est incertain ou effrayant alors se reconnecter au moment présent et à l’action à court terme fait du bien !

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Manon, un grand merci pour ton commentaire. OUI ! Et c’est valable dans beaucoup d’autres cas, même les plus extrêmes – où le long terme n’existe temporairement pas.
      Dans toutes les situations où l’on se sent chamboulé.e.s dans tous les sens, il est urgent d’attendre que les vagues se calment pour pouvoir de nouveau prendre des décisions réfléchies 😉
      Passe une belle semaine !

      J'aime

  3. bon courage ma belle, quoiqu’il se passe. s’entourer des bonnes personnes, lâcher prise sur ce qui nous échappe, c’est pour moi les 2 points clés. et comme je dirais avec ma complice « chri » : respire par la bouche ! je t’envoie une bonne grosse dose de bienveillance pailletée.

    J'aime

    1. Hello Sophie, merci pour ce jet de pailettes inattendu qui me comble de bonheur 😛 et pour tes encouragements, bien sûr. M’entourer, je savais déjà faire – mais tu vois, moi qui avait de gros efforts à faire pour le lâcher prise, voilà que la vie m’envoie un exercice combo. Rien n’arrive décidément par hasard et c’est peut-être tant mieux 😉
      Passe une belle semaine !

      Aimé par 1 personne

  4. Il en faut du courage pour essayer de trouver autant de positif dans ce genre de situations, et pour partager ces conseils ! Bravo 🙂
    Je ne sais pas trop quoi rajouter de plus. Prends bien ton temps et take care ❤

    J'aime

    1. Hello Anousha, merci pour ton soutien ❤ C'est l'éternelle histoire de la vie dans laquelle nous sommes confronté.e.s à deux choix : se morfondre et ne voir que le négatif – ou bien se servir de ce qui nous arrive de pire pour créer de l'utile, du beau ou du mieux. Gros bisous à toi et belle semaine !

      Aimé par 1 personne

    1. Hello, merci beaucoup pour tes encouragements 😉 Dans ce genre de tourbillon, il est toujours bien plus productif de tirer du positif de tout ce qui arrive. Même si ça n’est pas toujours possible, on ne perd rien à essayer ! A très vite 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. Hello,
    Déjà courage tiens bon la barre.
    Moi ça a commencé à 24 ans …maladie et décès de ma mère …après un petit répit (en fait j avais mis le couvercle,) et grosse crise à 28 ans (il parait que c est un cap) : divorce, 4 déménagements, boulot, ….bref j en passe et je te dirais que tout passe. Maintenant je vais être franche ça s est pas vraiement arrêté depuis …et c est vrai que ça été le formidable déclencheur de la thérapie, du « developpement personnel » (ou decroissance personnelle).
    Au moment où je croyais avoir tout compris de la vie…a 37 ans et que je pensais avoir trouve le bon mec et que je m apprêtais à devenir coach et maman : la grosse dépression ante-partum qui me tombe dessus : psychiatrie périnatale pendant 15 jours, décès de ma grand mère maternelle au meme moment sinon c est pas drôle…Puis encore 3 déménagement….insomnies pendant 1 an…et la je viens de me séparer du père de ma fille.
    Bah…tu sais au bout du compte ces crises c est comme des vagues pas la peine de lutter c est pire. Elles sont la pour deconstruire la grosse carapace que je me suis mise pour survivre. En fait ces crises m apprennent à vivre ! A lâcher ! Moi j ai noté que les grosses crises d angoisse me disaient aussi : »la tu te voiles la face ma petite, tu te forces, tu es pas en joie,c est pas ton chemin. » Tout va s eclaircir au bon moment. CONFIANCE. Caro créatrice for good.

    J'aime

    1. Bonjour Caroline, un grand merci pour ton témoignage et tes encouragements, ça m’aide beaucoup ! Je trouve ton premier conseil excellent: quand nous sommes dans une tempête qui menace de faire chavirer le bateau, il faut avant tout tenir la barre. Sans s’affairer partout, sans vérifier les cordages, ni les voiles – il faut juste éviter de couler et tenir bon. Garder le cap en se prenant les vagues.
      Maintenant que j’ai un peu sorti la tête de l’eau et que je respire, je me rends compte que cette grosse crise aura été extrêmement formatrice. Moi qui était auparavant une adepte de l’accrochage forcené, j’ai, pour la toute première fois de ma vie (et c’est très drôle parce que j’aurai justement 28 ans dans quelques jours 😀 ha ha – le fameux cap ^^), complètement lâché prise. Cela ne m’était JAMAIS arrivé. Mais il y a une semaine, épuisée moralement et psychologiquement, j’ai trouvé la ressource de dire « oh, et merde, advienne que pourra ! ». Comme si soudainement, je décidais d’avoir un peu confiance en la vie et en ses circonstances. Force est de constater que l’on se sent bien plus détendue et sereine – et que tous les petits couacs qui peuvent arriver passent beaucoup mieux.
      C’est toute la beauté de la vie, on ne s’arrêtera donc jamais vraiment d’apprendre. Très belle journée à toi 😉

      J'aime

  6. En voici de très bons conseils ! Personnellement, c’est le dernier qui m’aide le plus. Après avoir vécu des trucs vraiment pas drôles pendant mon adolescence, quand j’y repense, je me dis que je suis quelqu’un de vraiment bien (oui, ça va les chevilles) en partie grâce à ça… Et je dirai même SURTOUT grâce à ça. Alors depuis que je m’en suis rendue compte, à chaque fois que je souffre, je me dis : J’apprends. Et ça m’aide énormément à relativiser et à prendre mon mal en patience. 🙂
    Je t’envoie plein de courage et de bonnes ondes ma belle, encore ❤

    J'aime

    1. Hello Justine, merci pour ton partage d’expérience 🙂 C’est vrai que c’est toujours extrêmement réconfortant de se dire que l’on sortira plus fort.e d’une série d’épreuves. Parfois, c’est aussi une bonne chose d’être confronté.e à ses démons…parce que l’on est moins démuni.e le jour où il s’agira de les affronter à nouveau. On sait, et le savoir, c’est bel et bien une des choses les plus précieuses en ce bas monde.
      Merci pour tes encouragements, je te souhaite une belle semaine !

      Aimé par 1 personne

  7. Coucou Manon !
    Merci pour cet article ! Je suis moi aussi au milieu d’une de ces fameuses tempêtes et ce, depuis un moment…je ne m’en sors pas et c’est pas évident évident de garder le moral ! En tout cas ton article aura eu le don de me faire rire !
    Bon courage dans ta tempête !
    Bisous
    Audrey

    J'aime

    1. Bonjour Audrey, merci beaucoup pour ton commentaire et pour tes pensées positives 😉 Le plus dur lorsque l’on traverse ce genre de tempête, c’est de ne pas sombrer dans le désespoir. Si on ne trouve aucun bout de bois auquel s’accrocher le temps que la mer agitée se calme, ça peut être extrêmement dur de ne pas perdre pied. D’où l’importance de s’entourer, de savoir accepter les mains tendues et surtout de se dire qu’un jour, les choses se seront calmées sans même que l’on s’en soit aperçu. Courage dans ta tempête, je t’envoie des bonnes ondes ❤
      Passe une belle semaine !

      J'aime

  8. Coucou ! Premier commentaire que je laisse ici 😉

    En fait ton article c’est une bonne piqûre de rappel, à relire sans hésiter si les symptômes reviennent ou persistes haha
    Merci pour ces conseils pleins de bon sens et j’espère pour toi que la roue va tourner en ta faveur vite vite vite. Effectivement n’abandonne jamais ton humour, qui me fait bien rire soit dit en passant
    Bon week-end ✌

    J'aime

    1. Bonjour Estelle, merci pour ton commentaire et bienvenue parmi nous 😉 ! En fait, la roue recommence à tourner plutôt droit pour moi depuis quelques jours – mais la grande sensible que je suis a la sensation d’avoir survécu à une explosion nucléaire émotionnelle. Il va falloir du temps pour tout reconstruire !
      Ravie de t’avoir fait sourire et de t’avoir transmis quelques conseils – qui, je l’espère, te seront utiles en temps voulu ! Au plaisir de te lire à nouveau très vite par ici 😀
      Je te souhaite une belle journée !

      J'aime

  9. Ma tempête a duré presque 7 ans et je commence enfin à voir le soleil apparaître vraiment. Et j’en suis à un stade où je n’accepte pas les compliments ni les bonnes nouvelles, de peur qu’un nouvel orage arrive. Il faut de nouveau apprendre à se laisser aller, profiter, relativiser et essayer de rester positif au maximum. Ton article fait beaucoup de bien au moral, et chaque conseil est tellement vrai, quelque soit la durée de cette tempête, même si j’avoue que j’ai parfois baissé les bras depuis 7 ans. Le conseil que j’aurais c’est de ne pas rester seule face à tout ce tourbillon de difficultés, il ne faut pas se renfermer et essayer de parler, même avec une fierté énorme. Et puis il y a certaines personnes qui apparaissent et te donnent le sentiment de pouvoir enfin revoir un soleil radieux, pour ma part ça été mon copain. Mais une chose est sûre, j’ai toujours gardé le sourire et ça, qu’importe la météo !

    J'aime

    1. Bonjour 🙂 merci beaucoup pour ton témoignage et bienvenue à toi par ici !
      Je t’admire d’avoir réussi à tenir 7 ans à un tel rythme !! Tu as fait preuve d’un courage extraordinaire, bravo à toi ! Le plus dur, c’est de réussir à suivre émotionnellement. Je suis d’accord avec toi: on peut très vite se renfermer sur soi-même dans une réaction de protection et même si c’est nécessaire – il faut veiller à ce que ça ne dure pas trop longtemps. Saisir les mains tendues devient alors primordial si l’on veut s’en sortir et savoir accueillir le soutien de ses proches. J’ai personnellement eu le grand bonheur d’avoir mon conjoint, ma famille et mes ami.e.s qui ont pris soin de moi et ça a beaucoup joué.
      Il faut du temps pour se reconstruire, pour reprendre la vie avec une certaine insouciance et ne pas vivre, comme tu le dis si bien, dans la crainte d’un nouvel orage.
      Je te souhaite le meilleur, ainsi qu’une belle semaine – pour rester terre-à-terre 😉

      J'aime

  10. Ah courage, force et robustesse face à ces soucis qui volent en escadrille. Je te partage un texte sur le lâcher prise que j’aime beaucoup relire, souvent, surtout quand j’ai envie ou que je n’arrive pas à lâcher prise : Le lâcher prise ce n’est pas rien faire. Au contraire, c’est une action volontaire et dynamique. C’est continuer à agir sans s’inquiéter du résultat, s’occuper de l’avenir sans s’en préoccuper.

    Lâcher prise, c’est renoncer à tout contrôler, c’est renoncer à prouver quoi que ce soit. C’est accepter que l’autre est l’autre et que moi-même, je suis qui je suis et non pas qui j’avais rêvé d’être.

    Lâcher prise, c’est cesser de faire le procès de la vie qui ne nous donne pas ce que nous attendions. A partir du moment où l’on peut lâcher prise, où l’on ne désire plus être heureux à tout prix, on découvre que le bonheur c’est cette capacité de garder les mains ouvertes plutôt que de les laisser agrippées sur ce que nous croyons être indispensable.

    Toutes mes good vibes !

    J'aime

    1. Ah, merci pour ce très joli texte qui me va droit au coeur ❤ !!
      Je sais que dans quelques temps, je regarderai cette période d'un oeil nouveau et qu'elle m'aura, rétrospectivement, beaucoup plus apporté que "pris". Ma plus grande victoire aura été de réussir ce fameux lâcher-prise pour la première fois de ma vie – où je me suis étonnée moi-même à dire "oh fuck, là, je laisse tout couler et je fais confiance à la vie". Lâcher-prise, c'est arrêter de se crisper, de s'agripper sans réel but – et bon sang, quel bien ça m'a fait !! (et tout a été comme sur des roulettes étrangement 🙂 ). C'est arrêter de faire sans cesse des plans sur la comète, c'est vivre le moment présent sans être obnibulé.e par le lendemain. Et quelle bouffée d'air !!
      Merci pour les good vibes, elles sont bien reçues 😉

      J'aime

  11. Ces tempêtes nous forcent à nous positionner, ou à aller davantage vers ce qui nous ressemblent. Même si elles sont rudes à vivre, elles viennent toujours nous apprendre quelque chose. Elle nous oblige à être dans la résilience. Tu vas toutes les traverser Manon, et tu en ressortira grandie !

    J'aime

    1. Merci pour tes encouragements Sana ! Je sens effectivement que cette tempête va énormément m’apprendre et qu’avec le recul, les bénéfices auront été bien plus grands que les pertes à déplorer. Même si c’est très désagréable en ce moment, je sais garder l’espoir qu’à l’avenir – je saurais regarder cette période avec bienveillance. Passe une très beau weekend ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  12. Excellent article 💪 👈. J’adore ton optimisme! Ton recul t’a fait l’effet d’une bouffée d’air… que j’ai ressenti jusqu’ici 😂. Non, je plaisante lol. C’est juste pour te dire que tu nous fait ressentir de belles émotions à travers ton article 🤗.

    Une douce soirée et un gros bisou 😘

    J'aime

    1. Hello Mimika, merci beaucoup pour ton commentaire 😉 Cet article m’a fait l’effet d’un exorcisme. Poser les mots sur ce que j’étais en train de vivre et écrire quelles étaient les échappatoires a complètement changé ma manière d’appréhender les vagues que j’essaie de surpasser en ce moment.
      Passe une excellente soirée, je t’envoie un bisou également 😀

      Aimé par 1 personne

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s