Le coin des inclassables

Bricolages et compagnie: BohoGirls Inc.

Bien le bonjour à vous, folles et fous de la blogosphère – et tous les autres aussi ! Comment vous-portez-vous ? Aussi bien que moi, je l’espère 🙂 Je me dirige calmement vers une petite semaine de congés bien mérités qui commençait à me faire méchamment de l’œil – mais point de phase de désespérance comme j’ai pu en traverser l’année dernière : j’attends sagement que les choses arrivent et je me réjouis de tous les chouettes moments que la vie mettra sur ma route pendant ces quelques jours de repos.

Le sujet du jour va un peu trancher (et à vrai dire, je m’en moque un peu – voir multiples auto-questionnements dans lesquels je finis toujours par conclure que c’est mon blog et que je fais ce que je veux) et je dois dire que j’ai pris grand plaisir à rédiger quelque chose d’un peu différent ! Je vous en avais déjà un peu parlé la semaine dernière dans mon article sur l’entretien de la créativité : je participe – pourquoi, je l’ignore – je crois que c’en est au point où ça mériterait presque un autre article ! – au challenge des makers, organisé par le site OuiAreMakers. En gros, pour la faire courte, on constitue une équipe, on choisit un thème et…on y va !!! (le nombre de créations n’étant pas limité).

En recherche de nouveaux challenges et de sensations fortes – Manon Woodstock ou la nénette qui adore caler 336 heures d’activités dans une semaine qui en fait 168 – j’étais par hasard tombée sur un article d’Adeline du blog Mon P’tit Trésor, qui demandait s’il y avait des volontaires dans la salle. Et comme sur ma liste de choses à faire avant de mourir, juste entre faire l’amour dans les toilettes d’un vol long-courrier et héberger un réfugié politique, il y avait « participer à un challenge de bricolage » (oui, je sais, ça le fait tout de suite moins, non ? 😀 ), je me suis dit « au diable l’avarice, j’y vais ! ». En moins de tant qu’il n’en faut pour le dire, le thème BoHo Romantic était adopté et nous étions les BohoGirls. On se croirait dans un Marvel !

Sauf que ce que j’avais légèrement omis entre temps, c’est que je ne suis pas blogueuse DIY. Je bricole un peu, j’y prends un certain plaisir, j’ai une dizaine de réalisations sympathiques à mon actif, mais ça s’arrête là. Très vite, ma participation a menacé de se transformer en Némésis, dévastant tout sur son passage à coups de créations plus qu’hasardeuses. Et en plus, les filles de mon équipe, elles gèrent carrément. Adeline en est à sa 6e création au moins, Mathilde du blog l’Atelier de Mala a réalisé un super dreamcatcher, Emilie du blog Le Bazar de Mili Puce a cassé la baraque en créant nos totems (je suis une mésange bleue, la classe, hein ?) et moi…euh…voilà quoi. Voilà, voilà.

20180513_133240

Voilà.

20180513_145130

Mais, je me suis accrochée très fort. Malgré des premières réalisations plus que merdiques, j’ai continué d’essayer en me répétant VOLUME A FOND que l’important, c’était bien de participer.

Moi, j’écris – c’est mon truc. Je ne serais jamais blogueuse DIY et ça me va très bien. J’ai décidé de tirer ce point à mon avantage et de vous proposer un tuto dont le résultat est imparfait, mais dont j’espère qu’il vous arrachera quelques sourires. Au programme : un attrape rêve (j’ai trouvé intéressant de marcher dans les pas de Mathilde et de constater que le résultat final est complètement différent 🙂 ) et une petite cage à oiseau PIECE OF CAKE à réaliser. Je vous emmène sur le joyeux chemin des bricolages cagneux ? En voiture Simone !

1er Tuto DIY : L’attrape-rêves so chic 

Avant toute chose, la première étape, c’est de faire vos bons gros porcs et de vous enfiler deux camemberts panés – un par personne #8000000calories #mêmepashonte – et de subir une nuit de cauchemar, votre bouche s’étant transformée pour les 12 heures suivant l’ingestion dudit camembert en un équivalent du désert de Gobi puissance 10 – vous obligeant à boire votre poids en eau, à vous réveiller pour aller pisser comme une vache toutes les 3 heures environ – le tout pour un effet nul sur la sécheresse de votre bouche, bien évidemment.

20180523_103303
Ce n’est pas flou, c’est CONCEPTUEL d’abord 😀

Vous avez survécu ? Vous avez vos deux boîtes acquises de haute lutte ? C’est bien, on va pouvoir passer aux choses sérieuses ! Pour vous expliquer le concept, le principe central de mes deux bricolages, c’est que je les ai réalisés avec 100% de choses récupérées ou que j’avais déjà sous la main depuis une paye à la maison.

Il vous faudra donc :

  • Une boîte de camembert, que vous dévisagez désormais avec un mélange de haine et de jouissance.
  • Une pince, pour dépiauter votre boîte en y mettant les formes.
  • Des rubans – que vous pouvez récupérer par dizaines sur les emballages de chocolat, de cadeaux et j’en passe et des meilleures.
  • Du vernis-colle Décopatch, que vous pouvez vous procurer dans toutes les boutiques de travaux manuels et dont un bidon dure environ 1000 ans, avec une grande variété d’utilisation (non, ceci n’est pas un article sponso 😛 ).
  • Un pinceau lambda pour appliquer la colle.
  • De la ficelle de cuisine – utile en cas de trip sado-maso avec un poulet (chacun fait ce qu’il veut, hein !), ou si votre conjoint.e devient tellement pénible, que le/la ligoter semble être la seule solution envisageable (j’avoue y penser régulièrement quand ma moitié m’expose ses projets d’achat de flippers et donc de Tetris grandeur nature dans notre 65m²).
  • Des perles diverses et variées (rocailles ou récup – les miennes viennent par exemple d’un collier VRAIMENT moche que j’ai sacrifié pour l’occasion).
  • Du fil de couture, pour attacher vos petites perles.
  • *Grande respiration*…Une paire de ciseaux (si toi aussi, tu continues à dire « un ciseau » à 30 ans et que tu te navres toujours autant à chaque fois, bienvenue au club 😀 ).

Pas de quoi fouetter une licorne, en somme !

Etape 1 : la bataille des agrafes

La première chose à faire est d’enlever délicatement les agrafes de votre boîte à camembert, pour rendre les différentes parties utilisables. Surtout, on évite d’y aller comme un gros bourrin, parce que les boîtes en bois, c’est carrément fragile et je ne voudrais pas que vous pleuriez d’apitoiement en vous rappelant que vous vous êtes enfilé l’équivalent d’une demi-salière La Baleine pour récolter un tas de miettes de bois.

Pour l’attrape-rêve, il vous suffit de faire une entaille (à l’aide d’un cutter par exemple) au milieu du tour de la boîte (ça va, ‘suivez encore 😆 ?) et de récupérer une des deux moitiés ainsi obtenues – ou alors de faire comme moi : le casser par inadvertance et obtenir un rond absolument parfait – je sais, absolument insupportable cette meuf !

Etape 2 : Enrubannez-moi tout ça !

20180523_103350

Ceci est l’étape de la volupté et de la sensualité – si on peut encore en parler après s’être enfilé un gros calendos tout.e seul.e 😆 – où vous déroulez tranquillement le ruban de votre choix (j’ai opté pour un gris assez simple et suffisamment long pour l’ouvrage) autour de votre cercle de bois. J’ai collé le début et la fin de mon ruban au Décopatch, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure option…Dans l’idéal, je pense qu’il faudrait une colle à prise rapide – mais challenge zéro achat oblige, je m’en suis parfaitement contentée.

Etape 3 : Le tissage de la mort qui tue

20180523_103418

Là, clairement, ça ne rigole plus. Enfin, rien de bien insurmontable non plus, vu que j’y suis arrivée 😉 Je me suis inspirée de ce tuto pour le tissage de la toile de mon attrape-rêve : en gros, tu tournicotes le fil à intervalles réguliers autour de ton cercle et quand tu as fini le premier tour, tu repasses le fil pile au milieu des précédents tournicotages en serrant bien pour faire apparaître le tissage et ainsi de suite. Je précise que l’on s’arrête quand on veut et qu’il y a pleiiiiiinnnn de variantes pour celles et ceux qui sont encore plus doué.e.s que les araignées !

20180523_103443

Et j’ai fait…comme j’ai pu 😛 J’avais pris une longueur de fil énorme et au début, c’était d’un pénible !! J’avais juste l’impression d’enfiler 3 km de corde avant de passer au point suivant – et mes beaux-parents ont débarqué entre temps – du coup, j’ai dû poser le truc pour continuer le lendemain #grosbordel…Et puis la ficelle de cuisine, c’est une horreur, ça se dédouble en deux secondes et j’ai dû batailler de longues heures avec ces putain de fils…Je pense qu’idéalement, il faudrait faire ça avec un fil plus épais ou de la laine que l’on passe dans une grosse aiguille pour faciliter un peu les choses…

Mais même si mon tissage est très loin d’être parfait et que j’ai « loupé » un point ou deux, je suis plutôt fière de moi. Ce n’est pas parfait, ça merdouille à droite à gauche, mais après tout on est les « BoHo Girls », non ? (Manon ou l’art de faire passer un bricolage raté pour un truc trop bohème et real life à souhait 🙂 ). A ce moment du tuto, le « truc » du début commence à ressembler à un attrape-rêve et j’en suis déjà carrément satisfaite.

20180523_103514

Etape 4 : se rendre compte qu’on a totalement merdé et qu’on a oublié d’inclure une perle dans le tissage

Je pense que le titre parle de lui-même…au moment de resserrer mon tissage et de faire ce que j’appellerais assez pudiquement le « nœud final » OH MAIS C’EST PAS POSSIBLE BON SANG, la perle !!!! Devant le courage que me demandait le fait de me lancer dans une opération de détissage à haut risque ou – encore pire – de devoir tout recommencer, j’avoue avoir choisi la lâcheté et j’ai accroché ma petite perle centrale avec du simple fil de couture…

Je trouve que le résultat final fait plutôt illusion (vous remarquerez au passage que je fais preuve d’une extrême honnêteté en vous racontant tout cela alors que j’aurais pu mentir de façon éhontée et vous dépeindre un paysage de DIY idyllique 😆 ). A ce moment-là du bricolage, un Ludo toujours très intéressé par ce que je fais a passé le pas de la porte et a sobrement de déclaré « ah ouai, c’est vachement plus joli que tes premiers bricolages ». Hourra, je suis sur la bonne piste !

20180523_103535

Etape 5 : invocation d’esprit bohème

J’ai ensuite accroché quelques perles, venant d’un collier que même Mireille Mathieu aurait refusé de porter, au bout d’un simple fil de couture. J’ai répété l’opération 3 fois en alternant les tailles et les formes de perles, puis j’ai accroché tout ce beau monde de façon symétrique sur la partie basse de mon attrape-rêve. Et TADAAAAA 😀

20180520_131349

Vous noterez que j’ai accroché ma création sur un joli vase, à côté d’une guitare et un quartz rose pour un esprit « so Boho » *aheum * absolument pas mis-en-scène 😛 et que cette petite merveille imparfaite trône désormais dans mon salon, solidement agrippée qu’elle est à sa branche de coton. Pour conclure sur ce tuto, je trouve qu’avec 3 bouts de ficelles, ce bricolage rend décidément très bien et c’est plutôt facile et accessible à tous.tes.

2ème Tuto : Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux !

J’enchaîne directement sur ma deuxième réalisation un peu plus « enfantine » et trèèèèès actuelle vu qu’elle ferait, à mon sens, une déco idéale pour la période de Pâques (sauras-tu retrouver de l’auto-sarcasme dans cette phrase ? 🙂 ). Ici aussi, pas besoin de matos qui sort du commun – si vous bricolez un peu au quotidien, ça ne devrait pas poser problème :

  • Deux boîtes à camembert (non, pas « deux nouvelles », y a des limites aux orgies caloriques quand même !).
  • Des cartons divers – de couleurs différentes ou pas, récupérés dans votre bac/sac de recyclage – que vous faites parfaitement parce que vous êtes des gens géniaux.
  • Une pince pour dépiauter vos boîtes à camembert en douceur – telle Meredith Grey faisant une résection de tumeur.
  • Du vernis-colle Décopatch.
  • Du papier de soie de récupération, que vous pouvez prélever, comme moi, parmi les montagnes de boîtes de chocolat que vous envoient vos fans (en l’occurrence composés de…ma maman…et de son amoureux 🙄 Voilà, voilà 😛 ).
  • Des perles diverses (rocailles ou récup – ici, c’est un mix des deux pour moi avec une utilisation du collier de Mireille – vous noterez – qui relève de l’exemplarité la plus totale).
  • D’un oiseau qui « traine » (j’y reviendrai plus bas).
  • Du ruban de récupération, récupérés – toujours – sur les boîtes de chocolat envoyées par vos groupies.
  • De la colle liquide toute bête.
  • Un pistolet à colle chaude.
  • Des pinceaux ultra-méga-giga standards.
  • D’un ciseau !!! M’en fous, c’est mon tuto – je fais c’que j’veux d’abord !!!! Vive l’orthographe libre !!!!!
  • Un reste de pâte 3D dorée à moitié sèche (facultatif – c’est juste qu’elle est en ma possession depuis 1000 ans et que j’ai été prise d’une envie subite de m’en débarrasser).

Etape 1 : C’est l’hymne de nos campagnes

20180523_103613

L’objectif numéro uno va être de me verdir un peu tout ça !! Vous prenez, de vos plus beaux doigts de fée, un fond de boîte à camembert et vous m’en recouvrez le fond et le tour de votre plus sublime papier de soie vert – ou de toute autre couleur d’ailleurs – c’est comme voul’voul. A choisir et si c’était à refaire, je crois que j’opterais pour quelque chose de moins clinquant – mais moi quand je bricole, une décision est aussi définitive qu’un tatouage : ce qui est fait est fait, on ne revient pas dessus.

20180520_133833

Etape 2 : I’m like a bird

A l’aide d’un généreux point de colle liquide, coller un oiseau qui « traîne » chez vous au centre de l’ébauche de cage – ne mentez pas, on a tous un piaf qui joue les squatteurs de service – que ça soit un sombre truc déposé sur un bouquet de fleur et qui finit dans la « corbeille à bordel » (foutoir stratosphérique – équivalent en objet du fantôme – trop banal pour être mis sur le devant de la scène, mais juste assez important pour ne pas être jeté ou donné) ou alors les immondes plumeaux jaunes à qui on colle un bec et deux perles de rocailles noires, que les chocolatiers jugent bon de semer sur tous leurs œufs et qui ont l’air aussi désolés que nous (les poussins, pas les chocolatiers ^^).

20180523_103702

On découpe ensuite des jolies fleu-fleurs dans nos chutes de carton, auxquelles on peut d’ailleurs donner des formes diverses et variées – une petite perle au centre et on se croirait presque pieds nus dans l’herbe fraîche avec une douce brise qui nous caresse les mollets #exagération.

20180523_103736
Beau placement Visior, n’est-ce pas ? 😆 Je devrais demander des royalties !

 

Etape 3 : Les portes du pénitencier

Il est venu le temps (non, mais tu vas te calmer, oui ??????? ça suffit cette obsession pour les chansons de merde, enfin 😀 ) d’enfermer notre pauvre zozio et sachez que cela ne se fera pas sans l’aide du tour de la deuxième boîte à camembert (et de la moitié du tour de la première – ça va, vous suivez ? Excusez-moi, hein, j’ai parfois l’impression de parler mandarin dans ce tuto !) soigneusement découpés en bandelettes (idem, on y va tout doux si on veut éviter de tout casser et donc de se taper un horrible « mort.e d’une indigestion de LePetit » dans sa notice nécrologique).

Il suffit ensuite de dégainer votre AK47 de colle chaude, d’en déposer une belle lampée sur le bord intérieur de votre belle prairie d’y plaquer une lanière en bois – d’attendre une ou deux minutes pour éviter la sensation proche de la torture de la colle chaude brûlante sous les doigts – et d’incorporer intégralement l’extrémité en bois en appuyant assez fort.

20180523_103805

Même principe de l’autre côté, à savoir qu’il ne faut pas hésiter à couper la tige en bois pour ajuster la hauteur du barreau de la cage. On répète la même opération 4, 6, 8 fois – selon que le pioupiou a été mis aux arrêts en prison basse sécurité ou à Guantanamo.

20180523_103829

Votre bricolage est maintenant presque terminé : il vous suffit de faire un joli nœud décoratif à l’aide du ruban de votre choix pour habiller le sommet de la cage, puis de customiser (si besoin) le rebord d’un trait de reste de pâte texturant 3D dorée qui vous sort par les yeux et que vous rêvez de finir (ou de gouache, d’acrylique et autres idées folles – je pense que tout est susceptible de marcher).

Une nouvelle photo absolument pas mise-en-scène à côté d’une jolie plante grasse, avec une luminosité des plus naturelles qui donne une idée tout à fait réaliste de l’éclairage de mon appartement, où il est 17h30 un jour de pluie toute la journée 😉 C’est pas ma réalisation la plus folichonne, mais c’est mimi, c’est faisable avec des loulous pas trop petits et, c’est bien là l’essentiel, ça me plait à moi.

20180522_145346

Mais Manon, toi, t’es plutôt écolo – psycho en temps normal, alors pourquoi diable se lancer dans un challenge DIY, comme ça, à froid ?

  • Déjà, parce que j’aime les nouveaux challenges et que j’ai constamment besoin d’être stimulée dans ma vie de tous les jours (parfois, et je le reconnais volontiers, au risque d’en faire trop). Qu’on se le dise toute de suite : je ne suis pas blogueuse DIY, les photos supra instagramables, c’est clairement pas mon truc, mais le défi m’a paru intéressant à relever d’un point de vue « si je veux, je peux ». Je ne cache pas avoir voulu abandonner une petite dizaine de fois – c’était dur, j’ai senti que ça n’était franchement pas mon rayon – mais j’ai réussi à sortir ce qui me semble être deux productions correctes, ce qui montre qu’à force de travail et d’entraînement, on ne peut que s’améliorer.
  • Je voulais vous montrer qu’il n’est pas nécessaire d’être milliardaire pour bricoler. Aujourd’hui, avec Instagram et surtout Pinterest, il y a des idées A LA PELLE. Dans ces tutos, j’ai utilisé uniquement des choses que j’avais déjà chez moi et je vous assure que rien qu’en mettant un peu le nez dans un bac de recyclage et en conservant stratégiquement certains objets qui sont d’ordinaire destinés à la benne, on est loin d’être obligé.e.s d’aller se ruiner chez Cultura pour faire des trucs sympas.
  • Je voulais prouver que le bricolage en tant que tel – aussi générateur de déchets et d’emballages qu’il peut être – n’est pas totalement incompatible avec une certaine vision de minimalisme et de l’écologie. Ne perdez pas de temps dans les magasins les gars, vous avez tout chez vous, sans vous en rendre compte !

Aller, on s’arrête là pour aujourd’hui ! Qu’avez-vous pensé de ces deux bricolages ? Avez-vous déjà tenté de réaliser des objets déco avec les moyens du bord ? Si d’aventure vous avez participé à un challenge du même style, qu’en avez-vous retiré ? J’attends vos commentaires telle une cagole fantasmant sur ses prochains faux-ongles, je frétille de la fesse 😀

Je vous embrasse les loulous, à vendredi !

Cœur de Lion et plume d’aigle !

Manon Woodstock

7 réflexions au sujet de “Bricolages et compagnie: BohoGirls Inc.”

  1. Bravo Manon ils sont top ces diy ! L’année dernière j’étais totalement novice et je ne m’en suis pas aussi bien sortie… Euh pas certaine de m’en sortir mieux cette année d’ailleurs 😂 je suis totalement à la ramasse la faute à la vie et à ses potes les imprévus. Bises

    J'aime

    1. Hello Emilie, je te remercie 😀 Le tuto, c’était un peu la partie facile au final – j’en ai bien chié pour réussir à quelque chose de correct mais ce n’est finalement pas si mal ! Ne te sous-estime pas, ce que tu fais est tout bonnement superbe et j’en serais bien incapable. Courage, on a encore le temps pour publier, je suis sûre que ça va le faire 😉 Très belle journée et gros bisous à toi !

      Aimé par 1 personne

      1. Coucou
        Je commence à remonter la pente et mon retard. J’avance doucement mais sûrement, C’est ma marque de fabrique 😜 tes tutos sont très réussis et le résultat est plus que bien. Bisous

        J'aime

      2. Hello Mili, merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 Quoi qu’il en soit, j’ai vraiment fait ce que j’ai pu et je suis, je l’avoue, relativement contente que ça soit derrière moi. Je suis sûre que tu vas nous pondre un tuto du tonnerre et j’ai hâte de te lire ! Belle semaine à toi !

        J'aime

  2. Je suis nulle en bricolage / DYI haha ! Heureusement pour la déco du mariage j’avais des gens doués pour m’aider, mouahahaha x) J’aime beaucoup l’attrape-rêves, il est vraiment sympa !
    Et je reste bloquée sur le fait que dans ta liste de choses à faire avant de mourir il y ait « faire l’amour dans des toilettes d’un vol long-courrier » ! Je ne suis pas assez souple pour faire ça dans un si petit endroit je crois… XD J’espère que tu cocheras cette case de ta liste lors de ton trajet jusqu’en Amérique du Nord 😛

    J'aime

    1. MDR 😀 Eh écoute, il paraît que l’altitude décuple les sensations, moi je dis que ça se teste ! Avec mes conneries, tout le monde va croire que je projette de faire des folies dans mon vol pour Québec !! J’aimerais bien, mais pour cela, il faut encore que je convainque l’autre partie prenante xD Je vais commencer le lobbying dès ce soir !

      Aimé par 1 personne

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s