Hey hey hey les ami.e.s !! Comment qu’c’est t’y qu’ça va bien ? #teamlorraine #paysan 😀 Moi je pète la forme !!!! Ben alors Manon, que se passe-t-il ? T’as bouffé une cuisse de lion au petit déj’ ou quoi ? Non, non, pas le moins du monde. C’est juste un heureux concours de circonstances – quatre jours de soleil d’affilé (ce qui, si on connait bien le trou de pluie sans fond où j’habite, représente un nouveau record), un cours de torture d’escalade productif (une voie sans utiliser aucune prise de main et une autre sans utiliser aucune prise de pied…Je peux vous dire qu’il y a eu des cris, des larmes et du sang 😛 ), des séances de kiné dont je vois le bout (j’ai un tel air maladif quand j’y vais qu’il commence à avoir pitié de moi – si ! Je le vois dans ses yeux !!!) et c’est le bonheur intégral. Comme quoi, la joie de vivre, ça tient à vraiment pas grand-chose.

Le sujet du jour m’enthousiasme aussi et j’avoue que ça joue ! J’avais envie de continuer ma série sur les petits gestes écolos du quotidien, que j’avais inaugurée la semaine passée avec un super sujet (qui donne trop envie) sur le sel et le poivre – et même qu’il y a George Clooney dedans 😛

Aujourd’hui, je m’attaque donc à un autre domaine : celui de la consommation d’eau. Vous savez, ce petit litre cinq que vous vous envoyez gaiement chaque jour ? Figurez-vous qu’il existe une manière imparable pour rendre cet acte plus écologique, tout en vous faisant du bien et en réalisant des économies faramineuses !! Je ne suis pas en train de vous vendre du rêve éveillé là ? Aller c’est tipar pour une petite explication en règle sur la vraie bonne idée du jour : utiliser une gourde.

20180420_084300

Ma gourde, celle qu’on m’a filé au taf – avec ma superbe déco en fond 😀 (N’est-ce pas ?)

Eau en bouteille VS Eau du robinet : la qualité

*Ah !!! Mais c’est possible !!! La grosse cracra bobo hippie est de retour et elle menace de nous faire boire de force cet espèce de goudron purulent, imbuvable et infesté par la grippe espagnole qu’est l’eau du robinet ? BEURK, très peu pour moi, je retourne à mon litron de Vittel !*

Calme-toi mon petit, on ne va pas se fâcher alors que le soleil brille si fort, non ? 😉 Je vais peut-être casser un gros mythe d’entrée de jeu, mais figurez-vous que la flotte en bouteille, eh ben c’est trèèèèès loin d’être nickel. Je vous ai dégoté quelques petites sources de mon cru de-ci de-là (http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/03/25/des-traces-de-pesticides-et-de-medicaments-retrouvees-dans-des-eaux-en-bouteille_1853519_3244.html et http://www.liberation.fr/planete/2018/03/15/des-particules-de-plastique-detectees-dans-plusieurs-eaux-en-bouteille_1636321 par exemple) et vous n’en croirez pas vos mirettes : oui, des résidus de médicaments contre le cancer du sein ont bien été retrouvés (en traces infimes, mais tout de même) lors de l’analyse de certaines bouteilles. Je vous passe les nombreux autres extraits de plastique et de médicaments qui pataugent joyeusement dans votre bouteille d’Evian, mais il faut également noter la présence de pesticides, qui n’épargnent décidément même plus ni la veuve, ni l’orphelin. Dézinguer l’eau en bouteille, c’est fait – je raye ce point de ma to-do-list 😆

*Oui, mais moi, j’ai un bébé, et je refuse de lui donner autre chose que des eaux « recommandées pour l’alimentation des nourrissons* « Mais, tu peux quand même lui donner de l’eau du r… » *Non, et de toute façon, je sais mieux que toi, tu ne peux pas comprendre pourriturequinapasdenfants* (et BOUM dans ta gueule #parentshystériques #grossechargegratuite). Aller, aller, j’arrête, avant de me faire lapider à coup de biberon en verre 😀 Mais cela dit, et c’est une vraie bonne nouvelle, vous pouvez préparer les biberons (de lait et d’eau pour les plus grand.e.s) de vos bambini avec de l’eau du robinet (du moment que vous la faites bouillir avant de vous en servir pour les choupis de moins de 4 mois). Et c’est même pas moi qui le dit, c’est le site Naître et Grandir (https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/alimentation/fiche.aspx?doc=naitre-grandir-bebe-eau-soif). Donc on se détend du youpala et on écoute deux minutes ce que j’ai à dire.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’eau est la denrée la plus surveillée de France – les contrôles qu’elle subit de manière quotidienne feraient passer le pire des paranoïaques pour un douanier d’aéroport ayant loupé 2kg de Marie-Jeanne aux rayons X. Alors on déstresse. Si d’aventure l’eau devenait impropre à la consommation, point d’inquiétude à avoir, car nous serions prévenu.e.s par les communes. L’UFC Que Choisir nous rappelle gentiment que 54 points de contrôles ont été établis et qu’ils sont vérifiés (https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-quelle-eau-boire-n4855/), re-vérifiés et re-re-vérifiés en permanence. Ils nous précisent aussi que la législation s’est vachement durcie vis-à-vis des taux autorisés de pesticides, de plomb et de nitrates. Seule recommandation, il faut faire attention dans les très vieilles habitations, dont les conduites peuvent encore être en plomb. Dans ce cas, il va mieux laisser couler un premier jet avant de boire lors de la première ouverture du robinet – car comme l’eau a stagné dans les tuyaux, il est possible qu’elle se charge en plomb (dans les vieilles bicoques, je reprécise. Ceci n’est pas valable dans les banlieues pavillonnaires + un trampoline + un jardin nickel + un labrador gambadant dans les fourrés toutes neuves). De toute façon, pour les tout petits pitchous (moins de 6 mois), il semblerait même que l’eau soit inutile (donnée juste comme ça j’entends – a priori, le lait suffit à les hydrater), voir dangereuse dans certains cas (https://www.consoglobe.com/eviter-donner-eau-bebe-cg), donc point d’interrogation à avoir de ce côté-là. Et puis de toute façon, vous croyez que c’est qui qui met les ch’tampels tout mignons sur les bouteilles ? Des petits anges avec un tampon encreur ? Ben non, c’est les industriels eux-mêmes braves gens – qui vous ASSURENT que leur eau est ok pour votre bébé. L’eau de source (contrairement à l’eau minérale pour laquelle la législation est un peu plus tranqu’s) est censée respecter les mêmes contraintes que l’eau du robinet. La même réglementation s’applique, mais je pense qu’il faut rester méfiant.e… Est-ce que je vous rejoue le scandale des laits infantiles contaminés de l’année dernière ou ça va aller ? Le risque zéro n’existe pas, même avec l’eau en bouteille.

L’eau du robinet est donc bonne pour toute la famille de 6 mois à 99 ans et toujours selon l’UFC Que Choisir, elle serait même de meilleure qualité que l’eau en bouteille. Vous pouvez d’ailleurs, grace à leur carte interactive, vérifier la qualité de l’eau de votre commune de résidence (j’ai été absolument ravie d’apprendre que la qualité de l’eau de Yutz est bonne (ils sont même complètement transparents et m’indiquent une présence infime de polluants agricoles (pesticides + nitrates)) – et en tout cas, elle est moins chère que chez ces voleurs de Briey !! 👿 )

Eau Yutz

A Yutz, c’est ok !

Eau en bouteille VS Eau du robinet : le goût

Bon, j’avoue, c’est là que le bât blesse un chouïa. Autant l’eau de Yutz est vraiment bonne, neutre en goût – parfois un léger goût de chlore mais qui s’évapore après quelques dizaines de minutes (il suffit de remplir votre cruche et de lui ficher la paix quelques temps 😛 ) – Autant celle de Briey, mon ancien calvaire lieu de résidence était juste INFECTE. Elle était tellement chlorée que j’avais l’impression de me taper de l’eau du grand bassin de la piscine municipale. On avait beau la laisser reposer, on n’arrivait pas à avoir un résultat probant, si bien qu’on avait fini par revenir à l’eau en bouteille pour certains trucs, notamment pour faire des glaçons corrects.

Piscine_Lens

J’ai conscience que vous puissiez un jour être confronté.e.s à ce genre de problème. Si c’est le cas, n’hésitez pas à faire couler votre cruche dès le matin au réveil pour le midi ou en rentrant du travail pour le soir, pour que le goût de chlore (qui est un composé volatile) ait le temps de s’évaporer. *Ouiiiiiiiiii mais Manon tu nous avais dit que l’eau du robinet était aussi pure que du jus de nuages de l’Antarctique et là tu nous parles de chlore ? Bouuuhhhhh Menteuse ! Ecolo du dimanche !!! Socialo-gauchiste de mes deux !!! Qu’on la pende par les pieds et qu’on la dissolve dans un baril d’eau radioactive !!!* Meuh non, meuh non, on ne s’enflamme pas les gens 😛 Traitement et produits chimiques ne veulent pas systématiquement dire mauvais. Savez-vous pourquoi est-ce que l’eau du robinet est traitée au chlore ? Ben pour éviter la prolifération de certains micro-organismes pardi ! Eh oui, pas de risque de choper la peste bubonique en vous servant innocemment un petit verre d’eau ! Nous avons un ami qui bosse dans le secteur de l’eau qui nous a récemment confirmé qu’il suffisait de laisser l’eau reposer quelques dizaines de minutes pour que tout s’évapore. Et de toute façon, quoi qu’il en soit, le niveau de chlore de l’eau du robinet est constamment contrôlé et il respecte les normes européennes.

Et puis de toute façon, si on pousse la réflexion un poil plus loin, où croyez-vous trouvez de l’eau pure et exempte de tout polluant en ce bas-monde ? Si vous avez un « coin » – comme pour les champignons, moi je veux bien, mais mis-à-part si vous dégotez une source perdue au milieu de nulle-part dans un endroit où l’humain moderne n’a pas posé un début d’orteil, je veux bien…Mais rendons-nous à l’évidence deux minutes : l’eau des nappes phréatiques est ultra-polluée et elle doit être retraitée avant de pouvoir être consommable ! C’est tout pareil pour vos précieuses bouteilles : ce n’est pas du jus de licorne. Ça a été retraité et embouteillé en usine – Rahhhh, je vois que j’ai brisé le mythe que j’appelle du « chocolat Lindt » où un petit pâtissier toqué vient déposer une amande à l’aide d’une petite pince sur votre chocolat avant de le mettre soigneusement dans sa boîte…Votre bouteille de Volvic n’a pas été remplie directement à la source par un.e intérimaire sous-payé.e, désolée de vous décevoir 😆

all-saints-951005_960_720

Eau en bouteille VS Eau du robinet : l’empreinte écologique

Je vous le dis tout de go : l’eau du robinet pète l’eau en bouteille d’un crochet du droit par K.O. sur ce coup-là. Pourquoi ? C’est très simple. Toutes les maisons sont équipées de plusieurs arrivées en eau potable (oui, dans les chiottes aussi, et c’est officiel, vous utilisez de l’eau qualitativement supérieure à de la Cristalline pour évacuer votre étron du matin 😀 ) et mis à part l’empreinte écologique de l’installation de votre réseau d’eau (si ce n’est pas déjà fait), de son fonctionnement et de son entretien, on ne rajoute rien de plus. Vous ouvrez le robinet, vous vous servez un verre de flotte et on en parle plus.

Pour l’eau en bouteille, c’est un tantinet plus compliqué. Primo, elle est contenue dans du vilain-méchant-pas beau plastique (pour la plupart des bouteilles). Vous n’êtes pas sans savoir que ce dernier est à l’origine d’une véritable catastrophe planétaire (cf. le 6e continent des océans) et qu’il génère une pollution abominable. Deuzio, et selon cet article https://www.consoglobe.com/recyclage-plastique-bouteilles-evian-cg, une bouteille en plastique n’est pas recyclable à l’infini pour l’instant (3 fois pour une bouteille d’Evian – et encore, leurs bouteilles sont loin de contenir 100% de plastoc recyclé – ils font la promesse que ça va changer pour 2020…mais ce n’est pas assez !). Tertio, en 2015, la France ne recyclait que 22% de son plastique (les matériaux n’étant pas tous compatibles entre eux – https://www.economiecirculaire.org/articles/h/pourquoi-ne-recycle-t-on-que-22–des-plastiques.html) et je doute fort qu’elle soit subitement passée à 99,9%. Quarto, les bouteilles n’arrivent pas par l’opération du Saint-Esprit dans les rayonnages du Prisunic du coin. Elles sont transportées avec des grooooos méchants camions à travers toute la France et…Coucou, l’empreinte écologique bien dégueulasse ! Je vous passe aussi l’empreinte des usines qui la traitent et l’embouteillent. Ça donne la nausée.

Vous l’avez donc compris : il n’y a pas de match. Boire de l’eau du robinet est bien plus respectueux de la planète que de consommer de l’eau en bouteille. En plus, il vous suffit d’acheter quelques gourdes pour toute la famille et vous pouvez la transporter avec vous partout, toute la journée. A la maison, une cruche fera largement l’affaire et NON NON NON, va tout de suite me reposer cette Brita, car 1) l’eau du robinet n’a pas besoin d’être filtrée (et en plus, ça aggrave visiblement les choses : https://www.quechoisir.org/actualite-carafes-filtrantes-inutiles-voire-pire-n25672/) et 2) les filtres sont non recyclables et générateurs de pollution. Une bonne vieille cruche des familles achetée à un artisan, en vide-grenier, en brocante ou sur Le Bon Coin et le tour est joué !

Eau en bouteille VS Eau du robinet : le coût

Pour ce qui est du coût d’une gourde, vous avez absolument tous les prix ! Moi, j’ai celle qui m’a été donnée à mon boulot et qui me va très bien. Ludo a investi une vingtaine d’euros pour une gourde de la marque Laken (http://www.toutallantvert.com/gourde-isotherme-inox-075-litre-sans-bisphenol-ni-revetement-laken-p-4670.html) et il est en RA-VI. Il faut dire que c’est du super matos : on l’a testée en vacances par 30°C dehors, votre eau reste bien fraîche et ce, pendant la journée entière ! C’est encore plus flagrant quand vous y ajoutez quelques glaçons, elle reste gelée – même par grosses chaleurs.

20180420_084317

Photo absolument pas retouchée qui vise à vous faire croire que mon appartement est exposé plein sud 😛

Si vous avez un budget un poil plus serré, vous pouvez vous en procurer une pour quelques euros chez Décathlon, et sans BPA, s’il vous plait ! Sinon, petit tour sur le net, brocantes et vide-grenier.

Pour les cruches, nous utilisons actuellement une Brita *se prend un cageot de tomates pourries en pleine tronche et sort sous les huées du public* – Mais nooon, pas de violence car…nous n’utilisons pas de filtre. On s’en sert comme d’une coquille vide. Je l’avais déjà depuis lonnnnngtemps, et je ne vois pas bien l’intérêt d’en racheter une pour en racheter une. C’est tout pareil qu’au-dessus si vous voulez vous en procurer une pour trois fois rien.

De 2 à 20 euros pour arrêter de rejeter des montagnes de plastique, c’est pas si pire quand on y pense, non ? 🙂

J’aimerais terminer sur un point qui me semble essentiel : celui du prix de l’eau en tant que tel. (Asseyez-vous bien, vous risquez de tomber de votre chaise). L’UFC que choisir a fait le comparatif. L’eau du robinet vous coûte, en moyenne, la modique somme de 0.003 centimes le litre – ce qui peut varier un poil selon votre commune de résidence (le maxi étant de 0.0083) – mais quoi qu’il en soit, si vous consommez 1.5 litres d’eau du robinet par an, ça vous coûtera…moins de 2 € (et moins de 4.60 € dans les communes où l’eau est au prix de l’or) ! Une bouteille en plastique, c’est environ 0.20 cts le litre pour de l’eau minérale et 0.40 cts le litre pour de l’eau de source soit *BIMMM* 67 fois plus cher !! Aller, on roucoule tous en cœur 😛 Et encore, le calcul ne prend pas en compte ce qui vous sera ponctionné en impôts pour retraiter le plastique des bouteilles.

1 an d’eau du robinet = 2 € VS 1 an d’eau en bouteille = 110 balles au minimum. Jeu, set et match.

On fait le bilan (calmement, en se remémorant chaque instant)

Comme à mon agaçante habitude, j’ai encore largement dévié du sujet que j’avais prévu et – alors que je voulais très innocemment vous parler de la super gourde de Ludo – je me suis soudain retrouvé à 4 pattes dans une grotte souterraine en train de faire des prélèvements dans une nappe phréatique, façon Erin Brockovich du Grand Est.

Pourquoi adopter une gourde, c’est super ?

Parce que c’est un vrai geste écologique. Adieu les montagnes de bouteilles en plastique – dont une grande partie n’est toujours pas recyclée – et diminution de l’empreinte carbone (l’histoire des méchants camions qui amènent les packs d’eau dans les supermarchés toussa toussa – un vrai sujet de conte pour enfants 😆 Je tiens quelque chose !) .

Parce que l’eau du robinet, contrairement aux légendes urbaines qui courent à son sujet, est une eau de bonne qualité qui est rigoureusement contrôlée. Je vous rappelle pour la forme que l’eau en bouteille est LOIN d’être clean, alors que la publicité et le marketing des marques ont réussi à nous faire croire que c’est le cas. Une eau de source respecte exactement les mêmes critères que l’eau du robinet, gardez-ça en tête !

Parce que c’est juste carrément moins cher et que vous vous retrouverez avec 100 euros de plus dans votre porte-monnaie à la fin de l’année. Une telle somme n’est négligeable pour personne. L’investissement que vous demandera votre gourde sera remboursé au bout d’une durée allant d’un à deux mois…pour une durée…infinie ! 😯

Le seul petit bémol reste le goût, qui n’est pas toujours bon à la sortie du robinet (à cause du traitement au chlore, notamment). Il suffit néanmoins de s’organiser et d’investir dans une petite cruche d’eau pour laisser reposer l’eau tranquilou bilou avant de la boire.

Pour les loulou.te.s qui veulent des sources, les voici, en condensé :

Alors les enfants, que pensez-vous de cet article ? Avez-vous déjà fait l’acquisition d’une gourde ? Si oui, en êtes-vous content.e.s ? Des réflexions à nous faire partager ? Envie de sortir une blague pourrie en commentaire ? (que j’affectionne tant, mais que je n’ai même pas pratiqué aujourd’hui – z’avez vu 🙄 C’est terrible, je deviens sérieuse !!). Allez-y, défoulez-vous, je veux de la FOLIE !!!

Je vous laisse pour tenter de me changer les idées, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai le générique du dessin animé « Sourire d’Enfer » dans la tête depuis mon réveil – ça ne se voit pas de prime abord, mais sachez que je vis un véritable cauchemar 😀 Je ne sais pas dans quelle partie de mon cerveau malade cette fichue chanson pouvait bien se planquer, mais elle était bien là !! Mais siii, vous savez, la nénette qui déclenchait des catastrophes avec son appareil dentaire ? (#pitchimprobable) ça, y est, je le sens, vous le chantonnez-vous aussi et vous me détestez 😛

Je vous souhaite un excellent week-end !

Robinetterie et baguette de sourcier

Manon Woodstock.