Cuisine

Les petits gestes écolos quotidiens : Utiliser une salière et un poivrier rechargeables

Bonjour à tous.tes ! J’espère que tout le monde est au top de sa forme 🙂 Moi ça va un peu mieux depuis mardi, faut que j’vous raconte – c’est sous vos yeux ébahis que je l’écris : vous avez bien failli perdre Manon Woodstock ! En fait, rien de trop grave, j’ai juste fait un micro burnout un poil inquiétant mardi. Oui, oui, le jour où j’ai sorti mon article sur mon changement de banque et de mon choix pour le Crédit Coopératif !

Mon corps m’a pourtant envoyé des signaux toute la sainte journée et en bonne têtue que je suis, je n’ai pas vu le doute en moi s’immiscer 😀 ça a commencé assez insidieusement, avec la clôture de l’article, qui m’a demandé beaucoup d’énergie. J’ai constaté que j’étais complètement essorée au moment de cliquer sur le bouton « Publier », alors que je ressens habituellement un immense soulagement et que je reprends ma journée comme si de rien n’était. Ça a continué, quand j’ai fait une activité méga top secrète en lien avec mon projet d’entrepreneuriat pendant un heure sur le temps de la pause déj’ (en vrai, je fais des plans pour conquérir le monde, telle Cortex (sans Minus) – NON, je ne dirais rien de plus, même sous la torture 😛 ), je n’arrivais pas à me concentrer, je sentais que je forçais mentalement. Est venue se greffer une journée de boulot longue et difficile, où j’ai tenu bon – ayant néanmoins la nette impression de respirer avec un tuba dans un vaste océan de merde…Et puis j’ai débarqué chez le kiné, pour une de mes deux séances hebdomadaires, et là encore, je me suis sentie poussive.

Quand je suis rentrée à la maison vers 20h00 et que j’ai vu mon tas de linge à plier m’attendant avec un sourire contrit sur la table du genre « désolé meuf, je sais pas trop ce que je fais là moi non plus, mais sans rancune, hein ? » (ne vous mettez pas à vociférer sur le partage des tâches – c’est effectivement le cas : chacun plie son propre linge, mis à part rares exceptions – parce qu’on est tous les deux d’énormes chiants qui ont deux manières de faire différentes et qu’on a décidé de procéder ainsi pour la paix des ménages 😉 ), mon corps a pété un boulon. Il s’est mis à bouder tel un bébé récalcitrant devant un cuillère de bouillie d’épinards, alors que mon cerveau était encore surexcité, prêt à repartir pour d’autres folles aventures. Impossible d’accorder les deux !!! C’était une bataille d’une telle intensité !! On se serait cru en plein shutdown américain, il ne manquait plus que le popcorn 😆 J’ai finalement pris mon courage à deux mains (vu que je demande de l’aide uniquement quand j’ai un couteau planté dans la carotide – un autre de mes gros défauts…), j’ai plié ce maudit linge, j’ai pris ma douche tel un R2D2 domestique et j’ai été tout droit me vautrer dans le canapé, avec ce qui ressemblait à s’y méprendre à de la bave dégoulinant sur mon menton. Ludo a nourri et câliné la larve en fin de vie que j’étais, jusqu’à ce que je sombre dans le coma à 21h30. Depuis, je me sens mieux. J’ai dormi, grimpé et je me suis changé les idées (sur le flipper qui remarche hiiiiiiiii 🙂 ).

Mais au final, tout ça pour dire quoi ? Qu’il faut toujours faire attention et écouter son corps. Ce petit burnout n’a duré qu’une heure ou deux, mais ça aurait pu être bien pire. J’aurais dû m’arrêter aux premiers signes et je ne l’ai pas fait. Parce que je suis une tête de pioche qui ne se refait pas, et qui aura décidément bien du mal à se refaire. Que sous mes airs de « fille qui gère, qui fait 300 trucs par jour et qui se complait dans cette situation », il y a des jours où j’ai bien du mal à gérer et que, quand on gratte le vernis de la Wonder Woman quotidienne, je ne suis décidément qu’humaine. Que j’ai envie de faire tout doux aujourd’hui, et de vous pondre un petit article pas très long, pour me ménager un peu (et dira-t-elle 4 pages plus tard, « oh zut ! J’ai fait la même longueur que d’habitude » – 🙄 navrante cette nénette !). Aller, point d’inquiétude les gens, je vais faire gaffe. Promis, juré, craché !

Aujourd’hui, je vais vous parler de poivre et de sel.

66ème Festival de Venise (Mostra)

Rhooooo, mais non pas de George Clooney, bandes de petits coquinous 😛 De poivre. Et de sel. D’épices, quoi ! Voilà, c’est bon, z’êtes à la page ?

*Ben dis donc, c’est un sujet curieux ça, Raymond ! Tu crois pas qu’elle a perdu trop de neurones et qu’on a plus qu’à lui donner de la gelée rouge à la petite cuillère ?*

Mais non, mais non, j’ai encore toute ma tête les enfants 🙂 Je réfléchis juste, depuis quelques temps, à tous ces petites gestes écolos que je fais au quotidien depuis des années, et dont je ne me préoccupe tellement plus que j’ai même oublié que je les fais ! Je me suis dit que ça pourrait être intéressant et riche d’échanger avec vous sur le sujet et de lancer une nouvelle mini-série. Le premier de la liste à passer à la casserole, c’est nos amis black and white que nous utilisons tous les jours, ou presque.

Poivrez-moi tout ça !

J’ai fait une petite étude de prix, qui n’est pas la plus complète de tous les temps, mais qui aura le mérite de vous démontrer par A+B qu’on se fait enfiler avec du gravier en optant pour des moulins à usage unique.

Le moulin Rustica de chez Leclerc (46g) – 5 baies est à 2.93€ (soit 63.70€ le kilo – OMG que c’est cher), alors que notre ami Ducros nous vends plus ou moins la même chose (3 baies au lieu de 5) pour 3.04 € les 34 g (89.41 € le kilo – En mode « don de rein » pour du poivre 😯 ). Le décor des prix est planté.

Explorons maintenant la team « rechargement ». N’ayant pas encore eu l’occasion d’acheter mon poivre en vrac (mais c’est en cours !), on achète généralement un grand pot de poivre noir Rustica à 2.70€ les 90 grammes (30€ le kilo – donc…deux fois moins cher que les moulins jetables), qui nous permet de recharger notre moulin, qui a une contenance d’exactement 17g (comment je le sais ? Parce que j’ai pesé, rien que pour vous, le contenu de mon poivrier hier soir, en rentrant de chez le kiné à 20h !! Si ça c’est pas de l’engagement envers les lecteurs 😉 ). Avec un pot, je remplis donc 5 fois mon moulin et c’en est tout autant qui ne seront pas jetés à la poubelle !

20180412_192043

Si on s’aventure à faire un rapide calcul comparatif, qu’est-ce que ça donne ? Prenons un rechargement standard. Si j’avais opté pour du Rustica en moulin le plus basique, qui contient environ deux fois plus de poivre que le mien, j’en aurais eu pour la modique somme de 2.93€ ; deux rechargements de mon moulin me coûtent 1.00€ avec le poivre en format 90g, soit une coquette différence de 1.93€ (tout de même !! Dès qu’on se met un peu aux calculs, on se rend compte d’enfilages qu’on aurait à peine osé imaginer !). C’est juste 3 fois moins cher. Inutile de vous dire qu’un moulin à poivre est TRES vite rentabilisé !

Je n’ai pas le prix du poivre en achat vrac, mais j’essaie de vous faire un édit’ quand c’est le cas.

Le sel de la vie !

Même analyse rapide pour le sel.

Je sais que c’est très mal, mais je ne suis pas encore passée au moulin à sel (c’est en projet toutefois) et nous achetons, pour le moment la marque « Nos régions ont du talent » en provenance de l’île de Ré – qui nous coûte 1,29€ les 250g (pour 5.16€ le kilo). L’emballage est en carton (mais pas le couvercle bouuuhhh), mais nous comptons changer nos habitudes très rapidement. C’est un problème à régler dans ma quête de réduction des déchets. A titre de comparaison, le moulin à sel de Guérande de la marque Ducros est vendu, toujours chez Leclerc, à 1.84€ les 60g (et BADABIM, 30.67€ le kilo – 6 fois celui du sel « Nos régions ont du talent » – Pas très généreux, ce monsieur Ducros ! 😛 ). Le sel La Baleine, un des plus consommé, est à 0.78€ en format 750g (soit 1.04 le kilo, dont la composition n’est pas hyper clean et qui a l’air d’être récolté en Tunisie, si j’en crois cet article : http://www.leparisien.fr/economie/le-sel-la-baleine-desormais-recolte-en-tunisie-04-09-2011-1591639.php – Pas top top pour l’empreinte carbone tout ça…).

Même problème pour le poivre, je n’ai pas l’info du prix en vrac (sous réserve qu’on puisse trouver une provenance française). Je vous wiizzzzzz (comme sur MSN dans les années 2000, TROP LA SE-CLA !! 😀 ) dès que j’ai l’info.

Pour notre consommation personnelle, on achète, en complément et en général, du gros sel de l’île de Ré toujours « Nos régions ont du talent » à 1.17€ le kilo et je crois bon de vous dire que le gros sel de Guérande de la même gamme est quant à lui à 1€ le kilo (MATE LA DIFFERENCE AVEC FUCKING DUCROS !! 30 fois moins cher 8-o On nous prend vraiment pour les dindonneaux de la farce !).

« Oui mais t’es pas sympa, Ducros, il vend du sel fin et toi, tu nous parles de gros sel, et en plus il est même pas là pour se défendre Bla Bla Bla salauds d’écolo Bla Bla Bla Je suis sûre qu’elle est vegan en plus, cette conne Bla Bla Bla » 😆 Viens voir par-là que je t’explique un truc Jean-Robert, il n’existe pas deux sortes de sel – genre des montagnes de sel fin et des carrières de gros sel. On en dénombre plusieurs types, c’est vrai (Sel de bobo hipsters l’Himalaya, Sel noir, Sel de Camargue et cetera…), la seule différence résidant dans le fait qu’on mout le sel tout petit, pour qu’il devienne…fin ! Donc si tu mets du gros sel dans un moulin adapté, tu auras du sel fin. A+B=C, CQFD devant une classe médusée.

20180412_191939
Bon – je sais – vous allez croire que j’ai commis une approximation inacceptable en vous disant que mon sel fin et mon gros sel sont les mêmes, mais à ma décharge, on vient de commencer le sachet 😛 Et puis je suis fatiguée, voilà !

Si vous faites l’acquisition d’un moulin à sel rechargeable, vous n’aurez donc plus qu’à acheter du gros sel, qui est ENCORE moins cher que l’ultra plébiscité sel La Baleine. Alors oui, je sais, l’économie ne vous paiera pas un voyage à Bora Bora, mais vous pourrez réduire votre empreinte écologique en ne déboursant pas un centime (mis à part pour l’investissement que représente le moulin à sel) et moi je trouve ça plutôt cool.

Je termine sur un petit calcul surprenant : si on part sur un moulin à sel style Peugeot rechargeable pour 17g et que l’on acquiert 1 kilo de sel à environ 1 euro, un rechargement coûte la somme incroyable – c’est la banqueroute Jean-Michel ! – de 0.017 cts VS mon sel actuel à 5.16€ du kilo, où je me retrouve à 0.087cts aux 17 grammes, soit environ 5 fois plus cher…pour le même sel. J’avoue, je viens de roucouler comme un pigeon.

pigeon-3113404_960_720

Mais Manon, c’est terrible, où puis-je acquérir un moulin ?

Nous avions personnellement opté à l’époque pour un moulin à poivre de la marque Peugeot, parce qu’on avait envie de made in France (http://www.peugeot-saveurs.com/fr/entreprise/) et que le mécanisme du moulin est garanti à vie ! Pour 35,5€, voici le modèle qu’on a, plus ou moins : https://boutique.peugeot.com/fr/boutique/_/pr3172/moulin-a-poivre-oleron. Vous vous dites certainement que je fais ma bourgeoise avec mon moulin à poivre à 35 balles, mais je vous assure que c’est de la top qualité, et vu que l’on s’en sert absolument tous les jours, on s’est dit « pourquoi lésiner sur la qualité ? ». De toute façon, avec tout le fric qu’on a économisé en poivre, il est déjà largement rentabilisé. Je crois qu’on va opter pour la même marque de salière, si je n’en trouve pas une d’occaz’. Pour vous donner un petit ordre d’idée, le moulin à sel Peugeot se situe à peu près dans les mêmes eaux tarifaires que son copain écraseur de poivre(https://boutique.peugeot.com/fr/boutique/_/pr4270/combi-moulin-a-poivre-et-sel-oslo-13-cm).

Cependant, je comprends tout à fait que tout le monde n’a pas les moyens de mettre un tel prix dans une salière ou un poivrier, mais ne vous inquiétez pas les loulous, j’ai la solution 🙂 Allez-vous promenez ! Il fait beau, les oiseaux chantent, le soleil brille presque et une merveilleuse saison est en train de commencer timidement : celle des brocantes et des vides-greniers ! Les gens y vendent absolument tout et franchement, des moulins à poivre et à sel, j’en ai vu des centaines et des centaines. Tout se négocie et pour quelques euros, vous devriez être en mesure de vous dégoter l’heureux couple.

Rien ne vous empêche non plus de jeter un œil sur Le Bon Coin, je suis sûre que vous trouverez bien quelqu’un qui vends ce dont vous avez besoin – j’ai regardé et vous pouvez trouver des duos allant de 2€ à 10€. En clair, pas le bout du monde.

Pour ce qui est de la rentabilisation du moulin et au vu du calcul effectué un peu plus haut, je peux vous assurer de source sure que l’achat d’un moulin à poivre Peugeot sera rentable au bout de 18 remplissages (et ça va plus vite qu’on ne le pense, croyez-moi !) et…à peu près immédiatement si vous en faites l’acquisition d’occasion ou à petit prix. Alors franchement, dites-moi, pourquoi continuerait-on à se priver ? (Sachant que pour le moulin à sel, c’est un peu moins rapide, le prix au gramme étant bien moindre…).

Oh ! Regarde, un super moulin à pil…*SBAFFFF*

Les gars, les gars, les gars, faut que je vous explique un truc. Voyez ces deux choses à 5 pattes aux extrémités de vos bras. Ce sont des mains. M-A-I-N-S. Ces sympathiques petites continuations de vous-même permettent entre autres de tenir des objets, de jeter vos détritus dans une poubelle, de vous frapper le front en vous disant « mais oui, c’est bien sûr », de tenir un stylo pour écrire, ou ici, en l’occurrence, d’effectuer un mouvement rotatif dit de « tour ».

Quand je vois les gens avec leur moulin à poivre ou à sel électrique, j’ai envie de leur fendre le crâne en deux avec une hache façon Game of Thrones. Je sais, la violence, c’est mal. Mais c’est plus fort que moi. Ils déclenchent chez moi les mêmes pulsions de haine que quand je croise un fan de JuL ou un.e imbécile qui me dit qu’il.elle adore manger plein de viande juste pour faire chier les écologistes et les végétarien.ne.s (nan, mais sérieux, ta vie est SI ennuyeuse que ça ?). Et puis que dire, au juste de ces moulins qui font de la lumière ? 🙄 Déjà que je ne comprends pas bien la finalité des moulins à piles classiques, mais là, va vraiment falloir que quelqu’un se dévoue pour m’expliquer l’intérêt du truc. Sincèrement, ça t’arrive combien de fois de devoir poivrer un plat dans un tunnel sombre ? A moins que tu n’habites dans une grotte, je ne pige pas bien…Et le PIRE, c’est que les gens qui ont ce genre de joujoux en sont fier.e.s, genre « regarde comme c’est trop de la balle, mon poivrier fait de la lumière ! » *Regard circonspect de Manon Woodstock* Les êtres humains sont parfois de vrais moutons et l’expression vendre des chaussures à un cul-de-jatte prend bien souvent du sens dans cette société de fous.lles.

20180412_192141

Donc, on opte pour du MA-NU-EL. Non, vous n’allez pas vous faire une entorse du poignet en salant votre entrecôte. Ça va le faire, on est équipés pour ça 😉

On fait le bilan (calmement, en se remémorant chaque instant)

Opter pour des moulins à sel et à poivre, c’est quand même carrément cool. Déjà, ça fait plus joli sur votre table que ces affreux machins en plastique de chez Ducros. Deuzio, ça réduit votre empreinte écologique. Pourquoi ? Ben parce que vous produisez moins de déchets pardi ! Plus besoin de jeter et de racheter systématiquement un flacon rempli, non de diamants 24 carats comme leur prix le laisse à penser, mais bien de sel et poivre. Vous achetez votre sel/poivre en vrac ou en grand format si vous n’en avez pas la possibilité (et de France, donc votre empreinte carbone est réduite !), vous rechargez vos moulins à l’aide d’une petite cuillère et le tour est joué ! Plus de vilain contenant plastique tous les mois ou deux à la poubelle. Mais le plus formidable, c’est que vous allez faire cet effort eco-friendly sans vous saigner à blanc. L’achat étant souvent instantanément remboursé, c’est un « effort » pour notre belle planète bleue dont vous ne verrez même pas passer la moindre ombre sur votre compte en banque 🙂 Elle est pas super belle la vie ?

Alors les ami.e.s, avez-vous déjà opté pour des moulins manuels pour votre sel et votre poivre ? Aviez-vous conscience que cette habitude était un bon geste pour l’environnement ? Envie de m’envoyer des bisous post-micro burnout ? Je prends tout, tout de vous, plus bas dans les commentaires (et me ferait une joie de vous rendre vos bisous). Tant d’amour sur ce blog, j’en suis baba 😀

Bon c’est pas le tout, mais moi je file acheter mon sel et mon poivre en vrac et je me mets aussi en quête d’un moulin à sel – parce que c’est bien beau de donner des conseils, mais ça serait quand même très gonflé de ne pas les appliquer 😛

Je vous souhaite un très beau week-end, qu’il soit fou et reposant à la fois.

Salt and Pepper, guys !

Manon Woodstock

11 réflexions au sujet de “Les petits gestes écolos quotidiens : Utiliser une salière et un poivrier rechargeables”

  1. Moi c’est Peugeot pour le poivre et pour le sel le modèle transparents, Nancy 12 cm, comme ça on est jamais pris de court … et des cristaux de sel de l’Himalaya … parce que le gros sel il se moud moins bien que les gros cristaux. Et que j’ai beaucoup de mal a trouver des gros cristaux de sel.
    A vrai dire je sel presque plus … donc le sel fin me sert de moins en moins.
    On peut assez facilement se passer de saler, il faut s’y habituer progressivement pour retrouver le goût « naturel » … un peu comme avec le sucre dans le café.

    J'aime

    1. Bonjour plouf, merci pour ton commentaire. Nous aussi on a beauuuuucoup réduit en sel si on regarde un peu dans le rétroviseur. On a récemment mangé dans un restaurant où ils s’étaient carrément lâchés sur la salière et ça nous a juste gâché le repas ! Je ne peux plus, tout simplement ! Le sucre, ça fait des années que j’ai ralenti et très franchement, je ne peux quasiment plus manger aucun dessert industriel sans être écœurée (et c’est pas plus mal) ! Merci pour l’astuce des « gros cristaux », je vais essayer d’en trouver dans le coin. Belle semaine à toi !

      J'aime

  2. J’adore ton blog, j’y trouve des thématiques dont personne ne parle ! ❤ Tu invites toujours à la réflexion, moi qui n’avait jamais réfléchi à l’usage d’un moulin à poivre.

    J'aime

    1. Merci pour ce beau compliment Manon. J’ai hésité, hésité, hésité avant de poster cet article, mes réflexions internes allant de « de toute façon, c’est nul » à « et puis personne ne va le lire ! », pour me rendre compte qu’au final, j’ai plein de bons retours ! Comme quoi, dans la vie, il faut savoir ne pas s’écouter par moments ^^ Ce qui est super, c’est que ça déclenche des échanges et qu’on se refile des tuyaux les uns les autres, comme cette histoire de cristaux de sels qui doivent être assez gros – problème que je n’aurai pas soupçonné sans publier !

      J'aime

    1. Impardonnable, un commentaire d’Anousha qui fait moins de 50 lignes ? 😛 Ma journée est gâchée, je vais procrastiner pendant 3 heures pour oublier ! (T’inquiète, je blague !). Oui, oui les moulins à piles sont relativement plébiscités !! Ludo a (vainement) tenté d’expliquer à son père que ça n’était pas écolo…Mais il ne comprenait pas pourquoi…Il y a des combats qu’on ne peut définitivement pas gagner ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Hahaha désoléééée, je ne voulais pas te décevoir ! Je voulais absolument écrire un commentaire, même court 😀
        Perso ça me fait penser au presse-citron électrique. Désolée si vous faites partie de personnes qui en ont (même si du coup, ça m’étonnerait) mais sérieusement, presser un agrume à la main c’est vraiment pas le truc le plus difficile et fastidieux, d’où on a besoin d’une machine pour le faire… l’être humain me fascine…

        J'aime

      2. MAIS GRAVE – MILLE CALINS D’APPROBATION !! Chez nous, on a un petit presse-agrumes en bois qui fait le job ni-ckel ! Mais c’est formidable, tu me donnes un nouveau sujet d’article !!! Merci, mon moral vient de remonter de +10 !! 😀

        J'aime

      3. Hahaha je suis ravie d’avoir pu t’inspirer 😀 J’avoue que le nôtre est en plastique mais ça prend environ 5 sec de presser mon citron chaque matin…

        J'aime

      4. Nous on a récupéré le notre dans un kit pour faire des punchs (qu’on utilise pas car mal foutu :/ ), il est en bois et il est juste parfait ! On était assez stupéfaits qu’ils mettent un truc de qualité dans un kit pas hyper cher !

        J'aime

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s