Cuisine

10 fruits et légumes de février comme vous ne les avez jamais vus !

[Désolée pour le titre super convenu, mais j’ai eu une séance d’escalade…hum…bonne hier soir qui se transforme en douloureuse ce matin 😀 J’en perds tous mes moyens ! J’ai une affreuse contracture musculaire dans le bas du dos qui a l’air de communiquer je ne sais comment avec mon diaphragme. Du coup, dès que je bouge trop vite, ma respiration se coupe, j’effraye les gens, ils me regardent comme si j’étais complètement timbrée…L’histoire de ma vie quoi 😆 ]

Hey ! Hey ! Hey ! Bonjour toi. Comment vas-tu en cette belle et froide journée ? Si d’aventure tu es parisien.ne, est-ce que la survie en Sibérie se passe bien ? Si tu veux deux-trois indications, on a du matos à te conseiller, nous, les français de Winterfell Lorraine ! Pour une fois que ce n’est pas nous qui sommes coincé.e.s sous 30 centimètres de poudreuse, on ne va pas se plaindre…quoi que ! Les carcasses d’usines sidérurgiques abandonnées sont plus grises-maronnasses que jamais et je ne dirais pas non à un beau manteau blanc. #jamaiscontente

C’est tout à fait sans transition (ben oui, quand y’en a pas, y’en a pas 😉 ), que je vais ressortir mon étal de maraîchère (comme celui que j’avais quand j’étais petite et sur lequel – curieusement – on pouvait trouver une…tarte aux myrtilles ?!) et vous parler recettes de saison. C’est toujours un peu la galère quand on arrive à la fin de l’hiver : le chou, on commence à en avoir plein le dos, on en est à notre 23e raclette et tout ce qu’on veut, c’est une bonne salade de tomates. Patience, patience, mes petits canards, ça va arriver plus vite qu’on ne le croit ! Pour vous faire patienter, j’ai donc repris quelques fruits et légumes que j’avais déjà traités de cide là, mais avec de nouvelles recettes inédites, que j’ai été chercher telle une orpailleuse dans le gisement merveilleux de la planète web. Ça vous dit que je vous détaille mes petites trouvailles ? Allons-y gaiement !

Navet

Le Navet : il est temps que je vous parle ici de mon délicieux plat d’hier soir : nous avons (enfin « Ludo a » mais c’est moi qui écrit l’article donc j’ai le droit inaliénable d’enjoliver un peu les choses, non ? 😛 ) brossé les navets pour retirer la terre restante à l’aide…d’une petite brosse (aller, et surtout, on enfonce un maximum de portes ouvertes !) afin de ne pas enlever la peau. Une petite lampée d’huile de pépin de raisins (le chef me murmure à l’oreille que l’huile d’olive se dégrade si on la fait monter à plus de 180° et « c’est pas bon » – « Mais pourquoi c’est pas bon chef ? » « C’est pas bon j’te dis, tais-toi et épluche » 😆 ) un peu de thym, que nous trouvons encore en abondance dans le jardin de mes beaux-parents, du sel du poivre et zhou, au four. Combien-de-temps-Manon, nia nia nia ? Jusqu’à ce que ce soit cuit ! Si le navet croque comme une vulgaire pistache c’est qu’il n’est pas assez cuit et si un extincteur est entré dans la danse, c’est qu’il est trop cuit…Ah, je sais, je deviens méchante et aigrie depuis que j’ai 27 ans…Aller, je vais être sympa : le test de la pointe du couteau est infaillible : ça rentre, c’est cuit. 10 minutes avant la fin de la cuisson (quand ça rentre en forçant un peu – oh seigneur dieu, je viens vraiment d’écrire ça 😀 Cachez les yeux des enfants !), vous m’arrosez tout ce beau monde de miel ou de mélasse de grenade et vous remettez votre four en fonction grill. Trop, Trop, TROP bon. Notre ami le navet peut donc se cuire à l’eau, à la vapeur et au four et se déguster nature, mais aussi finir en soupe, en gratin (entier ou façon dauphinois), en pizza (la GROSSE découverte de la fin d’année, à défaillir tellement c’est bon : https://cookpad.com/fr/recettes/2401477-pizza-navets-chevre-miel) et pourquoi pas en purée toute douce. Je vous ai également trouvé une petite recette de curry de navets aux lentilles corail : http://www.saperlicroquette.com/2014/04/curry-de-navets-aux-lentilles-corail.html, qui associe les saveurs exotiques à ce légume au goût un peu terreux et encore relativement mal aimé. Suite à notre recette d’hier soir, nous avons gardé les fanes qui sont 100% comestibles. Les nôtres tirant un poil la tronche, elles vont surement finir en poêlée ce soir, mais je vous encourage à les utiliser dans les gratins, dans les soupes et ce que je préfère : assaisonnées comme une salade verte (avec du vinaigre balsamique et des échalottes, c’est une petite tuerie !).Poire

La Poire : inutile de vous indiquer que moi, je la préfère nature, bien juteuse et sucrée, quand on croque dedans et qu’on s’en fout partout !!! Le bonheur. Elle sera également votre alliée numéro 1 pour les desserts d’hiver. Je vous ai dégoté une petite recette très simple de poire pochée aux épices : http://www.ptitecuisinedepauline.com/article-poires-pochees-au-miel-et-aux-epices-112078414.html, qui aura de quoi impressionner avec peu d’ingrédients (et qui sera idéale après une bonne tartiflette ou raclette – parce que je le dis devant vous aujourd’hui, NON, personne n’a envie de se taper une forêt noire après avoir ingurgité son poids en frometon 😀 ). Les demoiselles peuvent finir en crumble, en smoothie, allègrement arrosées de chocolat (*défaille totalement*), en tartes (mon beau-père a tenté la « poire et noix caramélisées » que je vous conseille vivement) et en verrines de toute sortes (avec du caramel, du chocolat, des fruits secs et j’en passe). On peut aussi parfaitement la retrouver dans des recettes salées : en pizza [Sauras-tu trouver LE truc que j’ai particulièrement envie de manger 😛 ?] : https://alexcuisine.com/recettes/pizza-fromage-de-chevre-bacon-poire/, gratinées au roquefort ou tout autre fromage persillé, en soupe pour adoucir l’ensemble, dans les salades composées, en quiche et encore dans les tajines. Attention toutefois à choisir la variété de poire ‘qui va bien’, il est assez évident que choisir une poire juteuse pour une recette qui implique un passage au four n’est pas l’idée du siècle par exemple…J’ai trouvé un article qui résume bien quel usage faire de quelle variété, en espérant que ça vous aide à y voir un peu plus clair : https://www.grazia.fr/cuisine/actualite-food/choisir-la-bonne-poire-833581

Choux de bruxelles

Le Choux de Bruxelles : petite astuce pour la récolte de ce chou, haï par des générations entières d’enfants : il faut qu’il gèle au moins une fois sur vos plans avant de récolter quoi que ce soit. Le gel fait passer l’amertume parfois désagréable que peut avoir ce légume. Moi qui l’ai longtemps détesté de tout mon cœur, aujourd’hui, c’est bien simple : j’adore ça. Je n’en mangerai pas à tous les repas mais presque ! Vous pouvez les cuire à l’eau ou à la vapeur, les faire rôtir au four. Ils se marient bien avec le combo vin blanc-oignon-lard (ou pas pour les végétarien.ne.s et végan.es.). J’ai trouvé un lien intéressant par ici : http://www.hellocoton.fr/recettes-choux-de-bruxelles-rotis-g1306 qui vous redirigera vers pas moins de 35 recettes gourmandes impliquant le chou de Bruxelles : j’avoue que…la pizza avec du stilton me fait de l’œil 😆 « Mais bon sang, c’est pas possible, qu’on lui amène une quatre-saisons bon dieu ! » – Arf, veuillez m’excuser quand il s’agit de bouffe, une simple envie peut virer à l’obsession la plus totale. La capitaine Haddock voyait tintin en forme de bouteille de champagne et moi je vous vois en Calzone, voilà voilà 🙄 – la petite recette de choux braisés au vinaigre balsamique n’a pas l’air mal non plus ainsi que celle de la salade avec le pomélo, de saison lui aussi. J’ai un peu plus de doutes vis-à-vis des « surprises » enrobées de lard pour l’apéritif. Ça sent l’astuce de parents qui veulent faire manger des légumes verts ni vu ni connu à leur progéniture, mais qui ne marche pas – genre je mange le lard, mais je bazarde le truc vert discrétos 😛 (les enfants ne sont pas des abrutis, tenez-vous le pour dit !).Cresson

Le Cresson : Ou plus poétique, « le cresson de fontaine » (j’adore ce nom, on dirait une plante de fée !). Sachez que les deux principales régions qui cultivent cette jolie et harmonieuse plante potagère sont le Nord et l’Île de France. Le graaaaaand classique, c’est la soupe. Je ne vous mets pas de recette, le net en est absolument saturé. La deuxième façon de l’accommoder la plus courante est la salade, avec des petites noix croquantes (de saison siouplait !) qui vont bien. Je vois que ce bon vieux Laurent Mariotte (vous savez, le mec qui fait ses petites recettes tranquilou sur TF1, qu’on trouve sympa à chaque fois et qu’on ne fait absolument jamais ? Eh bien, je lui rends justice aujourd’hui ! 🙂 ) ajoute des betteraves à sa version, que je pose par-là : http://www.laurentmariotte.com/recette-de-salade-de-betterave-cresson/ et je vous informe que c’est absolument fabuleux dans la salade de carottes, mais également dans les sandwichs en remplacement de la salade (je garde un souvenir ému d’un thon œuf mayo au cresson que Ludo avait préparé l’année dernière !). Le cresson peut servir de base à de délicieuses sauces qui se marient parfaitement bien avec le poisson et les crustacés (http://lespapillesdejuliette.overblog.com/saumon-frais-%C3%A0-la-cr%C3%A8me-de-cresson) et soyons complètement fous, avec les pâtes (http://www.fristouille.org/Recette/spaghetti-creme-de-cresson-parmesan-amandes/9285) pour une recette végétarienne qui m’a l’air bien sympatoche.

Epinards

L’Epinard : j’avoue avoir toujours fait partie du clan « j’adore » et ce depuis ma plus tendre enfance [Et c’est en général ici que débarque ma (très) gentille maman pour dire que je raconte n’importe quoi, qu’en fait, j’avais horreur de ça 😀 ]. Ce qui m’amuse avec ce légume, c’est qu’il faut s’en faire livrer environ un container si on veut faire une fondue pour 4 ! Si toi aussi, tu as déjà du faire face au regard effaré du/de la caissier.e au moment de passer en caisse du genre « TOUT ça ??? POUR VOUS ??? », tu me comprends ! Oui, oui, j’aime la verdure, même que mon cousin est vache ascendant lapin. L’utilisation la plus fréquente de ce légume, c’est revenu simplement à la poêle avec de l’ail, avec pignons et raisins ou dans la version plus gourmande, à la crème et au parmesan. Je vous encourage, un peu comme avec le cresson, à utiliser les jeunes pousses d’épinards en salade (assaisonnées simplement ou dans les sandwichs, burgers) parce que leur petit goût apporte vraiment quelque chose en plus. Ils sont excellents en soupe, dans les lasagnes végétariennes ou avec du saumon. J’ai trouvé une petite recette de pâtes dans laquelle il a été transformé en sauce (bon, je crois qu’il va aussi falloir que je me fasse une plâtrée de pâtes 😛 Je suis très Italie cette semaine !) : https://www.jujube-en-cuisine.fr/tagliatelles-tout-epinard/. Il est idéal dans les feuilletés, dans les quiches, en cannellonis… La grande amatrice de cuisine turque que je suis (ma découverte la plus émouvante jusque-là !) ne peut pas ne pas vous passer la recette qu’il FAUT que je teste, celle des Gözleme : http://www.undejeunerdesoleil.com/2013/04/gozleme-pain-plat-turc-farci.html, sorte de petit pain très fin farci aux épinards et à la feta. Ah oui, et pensez-y pour vos jus healthy !

Mandarine

La Clémentine : le dernier truc que j’ai tenté avec des clémentines a été une réussite totale. Pour vous remettre ça en contexte, en gros, je suis rentrée un soir avec l’envie de jeter des pâtes dans de l’eau bouillante et j’ai fini par cuisiner un repas de fou en 3 services, le tout avec le fin fond des placards – petits flancs au thon cœur yaourt bulgare et endives braisées au miel et au jus de clémentine, s’il vous plait !! Le genre de soir où tout ce que tu tentes devient une nouvelle recette fabuleuse 😉 Donc pour ces délicieuses endives sucrées-salées, vous prenez…aheum…des endives !! Elementaire mon cher Watson ! Pour les quantités, je ne peux pas trop vous donner d’ordre d’idée, je crois que j’ai fait un paquet entier pour 2 (comme les épinards, ça réduit énormément), vous les faites gentiment cuire dans un poêle avec poivre, sel et le jus de 2 clémentines. Une fois que ça commence à pratiquement cuit, rajoutez le jus de deux clémentines supplémentaires et arrosez d’une généreuse rasade miel. Juste dé-li-cieux. La clémentine est excellente nature (n’oubliez pas de préférer celles venant de Corse), rôties au four avec du romarin (http://www.gratinez.fr/cuisine/clementine-roti-romarin/), pressée en jus pour le matin (dans ce cas, prévoyez la cagette !), dans les gâteaux, en confiture, en curd pour les verrines et les tartes (meringuées ou pas), en salade à l’orientale avec de la menthe et de la fleur d’oranger, en caramel (http://www.confessionsdunegourmande.com/article-caramel-au-beurre-sale-et-clementines-99848046.html)…En salé, je la vois bien avec une volaille (super recette de poulet chez Cuisine Métisse : http://www.cuisinemetisse.com/cuisine-par-pays/douce-france/poulet-roti-aux-clementines/) et dans les salades composées ou avec du poisson (http://www.lapopottealolo.com/2017/10/dos-de-cabillaud-aux-clementines-roties.html).

Salsifis

Le Salsifi : ce légume racine m’a laissée totalement indifférente pendant de très nombreuses années. Je n’avais pas d’avis dessus. Tu m’en faisais, cool, tu ne m’en faisais pas, cool aussi. Et puis, j’ai découvert les salsifis du jardin il y a de cela 4-5 ans et depuis, c’est le kiff total. Rôtis au four avec les épices de votre choix, sautés à la poêle, en purée, en soupe ou encore cuits à la vapeur, peu importe : j’adore son petit goût tout doux un peu sucré et beurré à la fois. Vous pouvez le consommer en gratin (http://www.lapopottealolo.com/article-gratin-de-salsifis-et-pommes-de-terre-au-comte-83352618.html – en ajoutant du comté et non de l’emmental à la recette, je crois que la dame s’est trompée 🙂 ) et pourquoi pas blanchi et assaisonné en vinaigrette comme une salade ?Orange

L’Orange : comme sa copine la mandarine (mon dieu, on se croirait dans un livre pour enfants de 2 ans, excusez-moi, je sais, le niveau baisse), ce fruit est hyper-multiforme. On peut en faire à peu près tout ce que l’on veut : pressé en jus (Il FAUT que vous testiez le jus d’orange chaud, c’est une merveille méconnue !), juste en quartiers à déguster, en sauce avec les volailles et le poisson, en gâteau (ça me rappelle un fondant à l’orange bon mais bien pouf-pouf (dans le style « bonne grosse pâtisserie allemande ») que m’avait ramené Ludo, eh oui, le garçon est un grand romantique à sa façon, il ne me ramène pas des fleurs mais…à manger 😉 Il me connait bien ! *amour* Je vous en mets une recette par-là : http://www.clemscooking.com/article-gteau-ultra-fondant-a-l-orange-68156592.html), en mousse, en salade, en crème dessert. Sinon mon petit plaisir d’enfance, que l’on nous achetait régulièrement l’été, c’était l’orange givrée !! Mmmmm. Voici une recette avec des citrons qui peut sans problème s’adapter à l’orange : https://www.stellacuisine.com/sorbet-citron-avec-ou-sans-sorbetiere/, que vous pouvez réaliser avec ou sans sorbetière (la pauvre mienne dort dans un placard depuis des années…A chaque fois que je rêve d’une bonne glace maison, je me souviens qu’il fallait mettre ce fichu bac au congélo pendant 24h…Il faudrait que je la revende, tiens !). La peau d’orange (celle du fruit, pas celle de vos cuisses 🙂 ) peut facilement être reconvertie en excellentes petites orangettes. N’hésitez pas non plus à râper les zestes sur vos plats mijotés pour mettre un bon coup de fouet.

Panais

Le panais : Ce légume a connu une période de gloire il y a de cela quelques années (lorsque tous les légumes oubliés sont revenus, souvent accompagnés d’une grimace de dégoût de nos parents, qui en ont été gavés petits) et j’aime sa saveur si subtile, un peu sucrée. Il peut se déguster cuit à la vapeur, en purée, en poêlée (glacé au beurre, rôti au miel), revenu avec des épices, en soupe (particulièrement bon !), en gratin (dont voici une recette simple : https://www.amourdecuisine.fr/article-recette-de-gratin-de-panais-115233351.html), coupé en gros tronçons façon frites au four (http://www.lacuisinedenathalie.com/article-frites-de-panais-recette-facile-la-cuisine-de-nathalie-101520407.html). J’ai même débusqué une recette de rösti à la carotte vraiment sympa (http://www.amandinecooking.com/rostis-de-carotte-et-panais.html). Une autre idée innovante: une salade, pour une petite tentative du côté du cru : https://migusto.migros.ch/fr/recettes/salade-de-panais-aux-pommes-avec-maquereaux et accompagnée de délicieux filets de maquereaux. Il se marie apparemment bien avec les tajines et la cuisine orientale, et je dois dire que c’est à tenter [Z’avez vu, j’ai pas craqué, je n’ai proposé ni pizza ni pâtes 😛 ]

Poireaux

⇒ Le poireau : un des légumes sur lesquels il y a le plus de gaspillage !!! J’ai réalisé ça quand je me suis auto-lancé un défi il y a de cela quelques semaines : cuisiner les feuilles vertes ainsi que les radicelles. Ouh la, ça devient technique par ici !! Kessessé « les radicelles » ? Eh bien c’est le petit machin tout poilu (ami.e.s de la poésie bonjour 😀 ) en bas du poireau (COMMENT ne pas rire ? Dites-moi ? Quel est votre secret ? Est-ce moi qui ai l’esprit totalement mal tourné ?) et qui est apparemment 100% comestible. J’ai donc à demi suivi la recette de natacha, du blog la petite cuisine anti-gaspi : http://www.lapetitecuisinedenat.com/2014/07/dechets-de-poireaux-flan-et-radicelles-frites.html et ai docilement fait frire mes radicelles coupées en 4. Mais à la sortie du bain de friture, ce fut le drame: *croque* *scrouinch* *schcrouin* Ouuuuh les petits grains de sable qui croustillent sous la dent !!! Le genre de truc qui m’écœure di-rect ! Je ne sais pas ce que j’ai foiré dans la recette, j’avais pourtant scrupuleusement brossé mes bidules, puis les avait fait tremper dans un mélange eau-vinaigre blanc…Peut-être faut-il laisser tremper toute une nuit ? Des expert.e.s en radicelle dans la salle ? Pour le blanc, vous pouvez le cuire et le consommer avec une bonne vieille vinaigrette (je pourrais tuer pour ça 😀 ), le mettre dans toutes vos soupes, vos quiches, le faire revenir à la poêle avec du bouillon, de la crème ou de la moutarde en grains (ou les 3, quand y a pas de gêne, y a pas de plaisir, n’est-ce pas ?), en gratin. Pour ce qui est du vert, vous pouvez tenter les petits flancs que natacha propose dans sa recette ou faire comme moi : le cuire lonnnnngtemps en même temps que 4 pommes de terre, jusqu’à ce qu’il soit tout tendre (après l’avoir bien lavé, ça va de soi), mouliner la pomme de terre au presse-purée, mixer le vert de poireau cuit jusqu’à ce qu’il prenne une texture de crème, ajouter à la pomme de terre, faire chauffer pour déshydrater le mélanger au maximum et réhydrater avec un peu de lait et du beurre. Sel, poivre et c’est le paradis. Il y a quelques filaments mais rien de dérangeant, une texture de poireau classique en fait ! Ce qui me fait conclure sur un cri du cœur : ça SUFFIT le gaspillage !!!! Partout, des gens se plaignent que tout est cher, qu’ils n’ont pas les moyens de bien manger (point de démagogie cependant : à raison pour certain.e.s qui ont vraiment peu pour vivre, mais paradoxalement, j’entends souvent ça chez des gens qui ont pourtant l’air d’avoir un frigo bien rempli !), patati-patata, mais bien sûr, si vous balancez un tas de trucs comestibles à la poubelle !! Développez une science de la réutilisation, si j’arrive à faire 3 repas pour deux avec un petit poulet rôti, vous le pouvez aussi ! Soyez plus intelligent.e.s que les industriels de l’agro-alimentaires et de grâce, ne jetez pas ce qui a pris du temps, de l’eau et de l’énergie à être cultivé. Respectez les denrées que vous achetez, Manon Woodstock vous en fait la prière 🙂

Et vous les ami.e.s avez-vous de super recettes à partager avec nous ? Envie de pousser un coup de gueule contre le gaspillage alimentaire ? Un fruit ou un légume que vous ne pouvez pas voir en peinture ? Envie de me faire un compliment tout gentil, plein de guimauves et de Bisounours ? Je n’accepte pas les méchant.e.s, mais ça je veux bien 😉

Je vous souhaite un très, très bon week-end. Reposez-vous, amusez-vous. Que le fun, le soleil et la quiche aux poireaux soient avec vous.

Une envolée de cœurs.

Manon Woodstock.

16 réflexions au sujet de “10 fruits et légumes de février comme vous ne les avez jamais vus !”

  1. Bon j’avoue que je n’aime pas la plupart des légumes dont tu parles 😥 Ce qui fait que l’hiver est assez difficile pour moi en termes de recettes ! Je fous du poireau partout du coup et comme toi, ça m’exaspère de jeter la moitié du légume… donc va falloir que je teste cette recette pour récupérer le vert et le bout poilu (j’avoue que c’est assez drôle). La carotte est chouette aussi, personnellement je ne l’aime pas juste cuite à l’eau, même l’odeur m’écoeure, mais en purée et avec le bon assaisonnement (personnellement je les faire cuire avec une pomme de terre et du bouillon de légumes, et ensuite je rajoute du gingembre avant de réduire le tout purée), je trouve ça délicieux. Sinon une bonne tarte ou soupe à l’oignon c’est toujours efficace ! La semaine prochaine je vais aussi tester des nouvelles soupes 🙂 Bon appétit et bon week-end !

    J'aime

    1. Hello Anousha, merci pour toutes ces idées 🙂 C’est sûr que quand on n’aime pas rien que quelques légumes d’hiver, c’est vite la misère gastronomique 😛 Je n’aurais pas eu idée de mettre du gingembre dans une purée de gingembre, mais nous en mettons souvent dans la salade de carottes râpées et c’est un délice ! Donc je vais essayer dès que j’ai des carottes dans mon frigo. Très belle semaine à toi !

      Aimé par 1 personne

      1. Je mets du gingembre partout en ce moment ! Dans les soupes et purées c’est vraiment sympa je trouve. Faut aimer, évidemment, et ne pas en abuser car un tout petit bout râpé a déjà beaucoup de goût 🙂

        J'aime

  2. Merci pour toutes ces idées! Je me souviens d’une recette de tatin de navets (je crois) mais faudrait que je remette la main dessus! J’essaie aussi de limiter le gâchis, il y a d’ailleurs un bouquin récent qui est sorti à ce sujet : recycler les restes (par ex avec les épluchures de légumes convertis en chips etc). Je trouve aussi qu’on peut tout mettre en soupe, l’autre fois j’y ai mis une salade vieillissanteavec d’autres légumes (dont des choux de Bruxelles dont on n’est pas fan par méconnaissance) et miracle c’était super bon!! A une autre époque j’aurais fini par jeter mais là je mets tout dans mon robot (idem: petites saucisses cocktail en trop grosses quantités), ça permet de faire des soupes de reste, de ne rien gâcher et de se régaler! J’ai pas encore testé avec les fanes de radis mais je sais que ça se fait! (Je détesté également lorsque les poireaux croquent encore sous la dent à cause du sable — j’ai ça en horreur!). Bref. Utilisons les restes! Prépares-tu des bouillons avec tes carcasses de poulet?

    J'aime

    1. Hey 🙂 Merci pour ton commentaire ! Oui, je fais mes bouillons avec des carcasses de poulet – ça sera, d’ailleurs, surement le sujet de l’article de vendredi ! L’exemple de la salade qui tire la tronche est très parlant, on ne pense jamais à l’incorporer dans un plat chaud. On en avait une qui traînait au frigo et elle a fini dans une quiche aux poireaux avec un reste de champignons de Paris et…c’était excellent ! Je n’ai jamais testé les choux de Bruxelles dans la soupe mais c’est une excellent idée. Je m’y atèle dès que mes beaux-parents font la récolte 😛 Si tu retrouves la tatin de navets, je suis intéressée (je n’ai toujours pas mangé cette maudite pizza et je suis deux fois plus obsédée que la semaine dernière, c’est dire ! Très belle semaine à toi !

      Aimé par 1 personne

      1. Ah j’attends la recette du bouillon avec impatience ! En plus c’est super bon le bouillon maison, rien à voir avec les pales copies déshydratées! Super pour la quiche! Dimanche soir j’ai tenté une belle quiche épinards-ricotta mais en voulant décongeler la pâte je l’ai cuite 😵– du coup j’ai fait la quiche sans pâte miam miam. Oui pour les choux (j’en garde pas un super souvenir d’enfance) c’était super bon en soupe et validé par les hommes « anti-legumes » du foyer ahah! La tarte navet je crois plus avoir la recette car de memeoire c’était dans un vieux magazine (ceux qu’on finit par jeter) mais je vais regarder sur internet! Très belle semaine gastronomique 😀

        J'aime

      2. Les quiches sans pâte, c’est un truc que je fais pas trop et, je dois le dire, à tort ! Les pâtes du commerce sont tellement décevantes que je compte apprendre à faire ma pâte feuilletée moi-même. Je vais potasser de ce pas pour la tatin de navet. J’attends tes prochains bento avec impatience (et même s’ils sont pour petit bout, moi je les aime bien aussi 😛 )

        Aimé par 1 personne

      3. Oh c’est trop gentil ton commentaire 🙂 — alors auj il y avait le bento de 7h45 (ouuuuups on a oublié son bento!!! SOS Bento en marche : tomates cerises coupées en deux : check ; brandade de poisson faite mardi: check et merci les restes. Petit-filou en dessert. Check et un bento express, un!!! Lol) faut que je reprenne ma série! Pour la tatin ça doit exister sur le net. Ne pas mettre trop de sucre lol (ou plutôt du miel?! Genre chevre-miel-navet miam non?). Et les pâtes du commerce c’est clair que c’est bof bof. La pâte brisée se fait très facilement par contre la feuilletée est plus dure je crois. Tu me diras!!

        J'aime

  3. Coucou ! Merci pour cet article, c’est vraiment une bonne idée ! C’est vrai qu’en ce moment je manque un peu d’imagination pour cuisiner les légumes de saison, je vais piocher dans tes recettes 🙂 Belle fin de journée !

    J'aime

    1. Hello Marine, merci à toi pour ce gentil commentaire ! Je pense qu’en cuisine, il faut aussi se faire confiance et développer une science des fonds de placards ! Au début, on sèche beaucoup et à force, on finit par devenir un professionnel toutes catégories 😛 Petit bonus, si d’aventure tu as un potimarron qui traîne, je te conseille le risotto du blog Piment Oiseau, il est à tomber !! Très belle semaine à toi 🙂

      J'aime

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s