Bonjour la compagnie ! J’espère que tout va pour le mieux par chez vous ! Moi, je vais bien, un nouveau week-end “spécial cadeau d’anniversaire + Noël zéro déchet” est en préparation : ça sera donc joyeuses activités avec la filleule de mon cher et tendre ! Comme dirait une collègue, “mais il y a tout le temps des gosses chez toi !” euh ben oui, c’est ça d’être THE couple en vue chez qui tous les enfants ont envie d’aller 😛 Moarf non, je plaisante ! Et puis, on s’amuse au moins autant qu’eux, ça doit être pour ça qu’ils aiment venir d’ailleurs.

Article un peu spécial aujourd’hui les loulous ! J’ai été prise dans la boucle du Sunshine blogger challenge et j’ai décidé de participer. D’habitude, j’ai horreur des chaînes et de ce genre de choses, mais comme les questions m’ont semblé pertinentes, j’ai décidé de me prêter au jeu ! Je ne sais pas vraiment si ça vous intéressera (je l’espère secrètement 😉 ) mais après tout, c’est mon blog morbleu *tape du point sur table*, je fais ce que bon me semble et tant pis si j’ai zéro visite (enfin, au moins une, je sais que tu n’oseras pas me trahir maman 😆 ).

sunflower-984381_1920

Mais Manon, tu peux gagner quoi avec ce challenge ? Un voyage à Bora Bora ? Un bateau de plaisance ? Ton poids en bonbons ? Eh bien…non 🙂 Il n’y a rien à gagner ! Ce challenge a été lancé pour que les bloggers.euses apprennent à mieux se connaître et pour créer du lien, ce qui me semble très intéressant, étant moi-même en train de batailler comme une malade pour étoffer mon réseau LinkedIn.

J’ai été nominée par Mélodie du très bon blog Tea Bees Trips, que je vous conseille d’aller visiter sans plus attendre. Elle y parle randonnées, voyages, mais surtout thé, ce qui me donne à chaque nouvel article l’occasion de découvrir quelque chose que je ne connaissais pas ! Mélodie, si tu me lis, merci pour ton travail d’investigation et pour toutes ces belles découvertes !

Je dois également préciser que c’est avec beaucoup de retard que je réponds, mais au final, et j’applique cette maxime dans tous les domaines de ma vie, mieux vaut tard que jamais, non ? On y va ?

  1. Pourquoi as-tu commencé à écrire ton blog ?

*Musique de l’alerte Enlèvement* Ceci est un message du gouvernement – la petite « 30 minutes », blonde, cheveux courts, portant une robe rouge, est portée disparue depuis la fin de la réponse à cette question. Il semblerait qu’elle ait été kidnappée par une sombre militante écolo blablateuse nommée Manon W., 27 ans, petite, tassée, avec un front luisant de boutons. La suspecte est armée (d’un stylo) et dangereuse. Si vous avez des renseignements à son sujet ou que vous les avez aperçues, veuillez contacter le numéro d’urgence qui s’affiche en bas de votre écran 😆

Breeefff, suffit les bêtises Manon, enfin ! Concentration ! La question !

Parce qu’il FALLAIT que j’en accouche. C’était devenu une nécessité absolue. J’ai toujours eu un côté très littéraire, depuis ma plus tendre enfance. Toujours plongée dans un bouquin, un magazine ou un journal, passionnée par les rédactions, les analyses de lecture et j’en passe…Je me suis éclatée avec la langue française à peu près jusqu’au lycée, où ça a commencé à me faire royalement chier. Enfin…pas exactement. Avec le recul, c’est plus compliqué. Il y a eu, d’un côté, l’enseignement qui a radicalement changé : nous sommes passés des programmes multiformes du collège (auteurs.rices autant contemporain.es que très ancien.nes, priorité à l’écriture d’invention et professeur.e.s qui avaient, je trouve, les coudées un peu plus franches) au programme barbant et académique du lycée (Où tu passes, en gros, de Harry Potter aux Confessions de Rousseau (que je ne lirais même pas pour tout l’or du monde à l’heure actuelle !) et des sympatoches rédactions aux dissertations bien lourdes de 3 heures sur un poème de 5 lignes de Baudelaire) et j’avoue que ça a grandement accéléré mon désamour pour l’écriture. D’un autre côté, cette superbe usine à gaz débâcle qu’est l’orientation post 3e (et encore, ne parlons pas du crash de Boeing 747 qui attend les pauvres terminales après le bac…), j’ai fini en 2nde « Initiations aux Sciences de l’Ingénieur », moi, la grosse nullasse en maths et en sciences physiques (aujourd’hui encore, je ris devant cette bonne blague 😀 Et mes prof.e.s de chimie aussi, je crois !), tout simplement parce que j’étais bonne élève et qu’il FALLAIT faire S (une autre des grandes absurdités du système scolaire français). Pourtant, j’avais tellement voulu aller en L à l’époque. Mais face à mes parents et mes professeur.e.s catastrophé.e.s (Mon diiieuuuuu tu vas rater ta vie, c’est fini, on te prend directement rendez-vous chez Pole Emploi 😛 Je plaisante, je ne leur en veux pas, c’était comme ça pour tout le monde à l’époque !), j’avais finalement cédé et j’ai, c’était prévisible, fini par me vautrer et finir en ES #efficacitétotale. Des années après, j’ai réalisé que ça avait surement été un mal pour un bien, tant l’enseignement de la littérature en L était lourd, à l’opposé de ce qui me plaisait. J’ai donc, pour me protéger, surement, refermé bien fort mon robinet de l’écriture, en décrétant que c’était « dur » et que ce n’était « pas pour moi ». Quand j’ai rencontré Lyvia Cairo (ex-Lyvia Débloque) et qu’elle m’a dit qu’il fallait que je crée mon blog, j’avoue l’avoir d’abord regardée comme si elle était folle. Moi ? Un blog ? Tu veux rire ? Je n’ai pas le niveau ! D’autant plus, qu’à l’époque, un blog, j’en avais déjà un…Mais il était minable, j’avais publié 2 articles en 6 mois, je parlais restaurants et ça n’était absolument pas fluide, pas du tout en corrélation avec mon moi profond. Tout ce que j’écrivais, c’était dans la douleur et j’étais persuadée que ça ne pouvait pas être autrement. A alors commencé un très long travail de rééducation. Le robinet était plein de rouille, il a fallu tourner fort au début. Ça a fait mal, j’ai eu les mains en sang, j’ai menacé d’abandonner tellement de fois. Et puis, après avoir gratté toute la rouille, j’ai enfin vu l’or d’un robinet prêt à exploser si je ne me dépêchais pas de l’ouvrir à fond. Alors j’ai créé le blog et depuis, je ne me suis pas arrêtée. Commencer à écrire sur mon blog a été comme une renaissance. J’ai retrouvé l’enfant passionnée qui était cachée en moi. J’ai fait la paix avec moi-même. Et depuis, je suis tellement heureuse, ça m’apporte bien plus que ce que je pensais en retirer. En définitive, et c’est mon Sigmund intérieur qui vous le dit : j’ai créé ce blog pour accoucher de moi-même. Et je suis fière du bébé qui en est sorti !

[OUH LA LA – Désolée pour le roman mais…fallait que j’vous explique ! ]

2. Que fais-tu dans la vie ?

Ah Ah. On en arrive à une autre partie « grosse marrade » de ma vie. Pour vous la faire courte, je m’occupe de toute la coordination de la facturation d’un département bien particulier dans un grand cabinet d’avocats au Luxembourg (eh non, raté, je ne suis pas éleveuse de papillons, je sais, vous êtes déçu.e.s !). Et je n’aime pas, mais alors pas du tout ce que je fais. Enfin, ce n’est pas tout à fait exact : disons plutôt que pour moi, mon job n’a aucun sens et va contre toutes mes valeurs. Je ne dis pas qu’il ne correspond à aucune de mes qualités, mais c’est quand même globalement très ingrat. En gros, je ne fais que pelleter des grosses bouses à longueur de journées, pour des personnes qui se fichent complètement de ce que je fais, et pour une bouse dégagée à la sueur de mon front, c’est en général 3 autres qui arrivent instantanément. Je n’ai aucune évolution de carrière possible, c’est un métier routinier, rigide et très « montagnes russes » (je peux passer d’un calme plat à un énorme rush en moins de 5 minutes). J’ai atterri là plus ou moins par hasard à la sortie de mes études, j’ai tenté une reconversion entre temps – qui s’est malheureusement soldée par un échec retentissant – et…je suis revenue, exactement au même endroit qu’il y a 3 ans. Est-ce que vous connaissez l’expression « ravaler son vomi » ? 😀 Rhooo mais qu’elle est trash cette fille !!! Mais tout ça, ce n’est pas grave, car j’ai (dieu merci), 3 collègues formidables qui me rendent le quotidien moins insupportable et puis en plus, comme déjà précisé, j’ai un nouveau projet professionnel en cours, qui devrait se concrétiser un peu plus d’ici la fin de l’année et qui impliquera une forme d’entreprenariat. En attendant, j’ai toujours cet horrible truc d’adulte qui s’appelle des responsabilités financières et je dois vous avouer que j’ai déjà essayé de vivre d’amour et d’eau fraîche et que ça ne fonctionne pas. Mais je garde espoir, mes projets se concrétiseront tôt ou tard (la Maurice Carême des blogs, cette Manon Woodstock 🙂 ).

3. Quel genre de livre aimes-tu lire ?

7858237598_2c3cc3c88c_b

Tout. Je n’ai aucune limite. Je suis une véritable boulimique de la lecture. Ma ligne rouge à ne pas dépasser, ce sont les bouquins théoriques ronflants et les manuels d’utilisation des appareils électroniques 😆 Sinon, je ne suis fermée à rien. J’aime les classiques, la poésie, les BDs, les comics, les mangas, les romans historiques, policiers, érotiques, fantastiques, d’horreur (Stephen King, mon héros récemment découvert 😀 ), les autobiographies, les nouvelles…TOUT, j’ai dit. En ce moment, je lis un roman norvégien que m’a passé ma trèèèès gentille maman (eh oui, chez nous la lecture, c’est un peu participatif, les livres voyagent de l’un à l’autre), qui s’appelle « Kristin Lavransdatter », qui a été écrit par Sigrid Undset en 1920. C’est un poil abrupt au démarrage, mais je sens que ça va en valoir la peine 😉

4. Es-tu plutôt activités d’intérieur ou d’extérieur ?

Euh, je suis…activités tout court ! Je ne m’ennuie quasiment jamais. J’aime lire, regarder des films, des séries, cuisiner, bricoler, peindre, écrire, m’informer, dessiner, faire des puzzles, jouer aux jeux vidéo, me promener, faire des géocaches, escalader, aller à des concerts, des évènements culturels, voir des ami.e.s, jouer à des jeux de société ou à des jeux d’extérieur avec les enfants de mon entourage… J’aime être dans l’action. C’est d’ailleurs en grande partie pour cela que je pratique la méditation, pour me « calmer » un peu et éviter la surchauffe. Donc je dirais que je suis plutôt…ambidextre des activités (C’est ce que j’appelle le « paradoxe du buffet à volonté », je n’arrive pas choisir donc je prends un peu de tout ! 😛  )

5. Comment choisis-tu ta destination pour tes prochaines vacances ?

20170916_143642

Petite photo de Madère, pour se rappeler les bons souvenirs !

J’aime tellement découvrir les autres cultures que c’est parfois vraiment dur de trouver une destination. En général, on en a toujours quelques-unes sur nos tablettes (hellooo Amsterdam, Prague et Berlin qu’on doit visiter depuis des années !!). En fin d’année, nous allons , sauf évènement imprévu, faire un long trip d’un mois au Canada puis aux Etats-Unis et pour tout vous dire, on y pensait depuis très longtemps aussi. Je suis également plus « aventurière » que Ludo : j’aimerais faire l’Asie, l’Afrique Noire, le Liban, Israël, la Turquie, l’Amérique du Sud et pourquoi pas…La Sibérie !! L’Irak !!! (mais bon, me faire kidnapper par Daesh et finir dans un camp de travail ne faisant pas partie de mes plans immédiats, je pense qu’on va éviter pour le moment 🙂 ). Le seul truc qui me dit moyen, c’est l’Inde et la Chine, pour des raisons que je n’explique pas trop. Ludo, lui est plus…encrouté ? vieux jeu ? prudent, plus terre-à-terre. Son rêve ? Faire le doublé Martinique / Guadeloupe. J’en suis ! 🙂

6. Voudrais-tu apprendre à parler une autre langue ?

J’en parle déjà d’autres. Je me débrouille correctement en anglais (mieux à l’écrit qu’à l’oral, mais je fais de mon mieux), je comprends un peu le Luxembourgeois et l’Allemand, dont je baragouine 2-3 mots (7 ans d’apprentissage pour ça ! Je suis un peu dégoûtée les jours où j’y pense !). J’ai également appris un peu de portugais cet été, mais je trouve la prononciation extrêmement difficile (Beaucoup trop de chhhh pour la française médiocre que je suis – cependant, on a fait l’effort d’essayer tous les jours !). J’aimerais beaucoup apprendre l’italien. Ou alors l’espagnol. Pourquoi pas quelques mots d’arabe ? Peut-être les trois lors de prochains voyages ! Je ne peux que me le souhaiter.

7. Quel plat typique t’a le plus marqué lors d’un voyage ?

C’est difficile à dire tant j’aime manger. En Irlande, c’était la Seafood Chowder (rien que d’y penser, j’en salive – qu’est-ce que c’était bon ce truc !! C’est une espèce de marmite de divers poissons et crustacés), à Madère, c’était les pieds de cochons délicieux qui nous avaient été servis dans le bar proche de l’hôtel (un bon ragoût d’abat ménager comme je les aime avec sauce tomate et pommes de terre fondantes, mmmmm !) et au Portugal, j’hésite entre la Bifana, tellement typique (sandwich minute composé de pain moelleux, d’une fine escalope de porc grillé et de moutarde condiment) et la Francesinha, spécialité de la ville de Porto (croque-monsieur avec du rôti de porc, du chorizo, beauuuucoup de fromage, le tout généreusement arrosé d’une sauce tomate pimentée…le summum de la comfort food 😉 ).

20170923_130132

Fabuleuse Francesinha

8. As-tu un film à me recommander ?

Oui. C’est bien le problème de ma « bougeotte » permanente, des films, j’en ai PLEIN à conseiller. S’il n’y en avait que trois ces dernières années (parce que les consignes, on s’en fout, n’est-ce pas ? 😀 Vivons hors des cases les ami.e.s !), ça serait « Mommy » de Xavier Dolan pour cette année (mais quelle claque ce film !!! Regardez-le ! Que vous l’aimiez ou que vous le détestiez, vous aurez gagné quelque chose au final, je vous le garantis !), « La vie d’Adèle Chapitre 1 et 2 » d’Abdellatif Kechiche pour l’année dernière, que j’ai vu 1000 ans après tout le monde (juste Whaou, quelle intensité ! Quelle histoire d’amour sublime ! Et cette scène d’engueulade !!! J’y « étais » tellement que j’ai fini en pleurs sur mon canapé !). Pour finir, un film que j’étais sûre de détester et que j’ai finalement adoré : « La La Land » de Damien Chazelle, avec une scène finale d’une beauté et d’une mélancolie que j’avais encore rarement vu au cinéma, le tout joué par des acteurs géniaux. Un petit dernier pour la route : « Get Out » de Jordan Peele, film d’épouvante sur le racisme complètement décoiffant, d’une intelligence et d’une finesse mordante, assaisonné d’un humour décapant au possible (mais…mais…cette fin quoi ! 🙂 ). RHOOOO ON AVAIT DIT SEULEMENT 3 FILMS MANON !!! Hihi, pardon #incorrigible. Je précise quand même que mis à part La La Land, ces films ne sont pas conseillés pour les pitchous ^^

9. Aimes-tu cuisiner ? Si oui as-tu un plat signature ?

J’aime manger. C’est une véritable passion. Mon côté touche-à-tout se retrouve ici aussi, il n’y a pas une cuisine qui ne m’attire pas (au grand dam de ma culotte de cheval et de mes cuisses à demi-flagada !). Ces derniers temps, j’avais un peu perdu l’habitude de cuisiner (et puis Ludo est tellement doué que je m’étais mise à développer un vieux complexe d’infériorité) et je m’y suis remise sérieusement il y a un mois ou deux. Je reprends des vieux automatismes, je laisse plus de place à l’improvisation et…ça va mieux ! Chez nous, on n’a pas trop de plat signature, on a plus nos spécialités. On est « chefs de partie » dans NOS domaines. Moi c’est la cuisine asiatique, créole, cajun mais aussi tout le rayon des pâtes (pain, pâte à tarte), des fritures et des marinades. Ludo est très fort en cuisine indienne, française et slave (le garçon fait un très bon bortsch et une purée à l’aneth à tomber !). C’est également le maître des soupes, des gratins et de tous les plats mijotés. On partage nos compétences pour les gastronomies italienne, américaine, orientale, africaine et pour tout le reste. On est très gourmands et cuisiner est une évidence absolue pour nous.

10. Quels sont tes projets pour 2018 en termes de blogging ?

Je souhaite avant tout continuer sur ma lancée de deux articles par semaine. J’aimerai aussi renforcer ma présence toute nouvelle sur LinkedIn et développer encore ce réseau social que j’avais beaucoup trop négligé jusque-là (d’ailleurs si quelqu’un pouvait avoir l’extrême bonté de m’envoyer une paire de rames, ça serait vraiment super 😉 ). Il faudra peut-être que je songe à professionnaliser mon blog d’ici la fin de l’année, mais j’aurai le temps de voir venir d’ici là. Et sinon, j’ai un projet secret plus terre-à-terre, c’est de passer la barre symbolique des 100 articles en votre charmante compagnie, et ça, c’est déjà pas mal, non ?

Alors, pour que la chaîne se poursuive, je vais donc suivre avec 11 nominations de blogueur.se.s pour 11 questions. Voici ma short list !

Je précise quand-même qu’il n’y a absolument rien d’obligatoire, que vous me répondez si vous voulez, si vous avez le temps et l’envie. Si vous le souhaitez, vous pouvez même le faire en faisant un copier-coller dans mon formulaire de contact ou me répondre par email ! Vous m’intéressez et j’aimerais en savoir plus sur vous ! C’est parti pour les questions:

  • Pourquoi blogues-tu ?
  • Quel est ton souvenir de voyage le plus marquant ?
  • Quel est le dernier geste eco-friendly (conscient ou pas) que tu aies fait ?
  • Quel métier exerces-tu ?
  • Que voudrais-tu accomplir d’important dans ta vie (pour toi ou pour les autres) ?
  • Pour quel plat/aliment pourrais-tu te transformer en Gremlins ?
  • Quelle personne a, d’une manière ou d’une autre, changé ta vie ?
  • Quel article as-tu préféré sur mon blog ? (eh, j’enquête hein, ça ne fait pas de mal !)
  • Un moment marquant de ton enfance que tu aimerais partager ?
  • Pratiques-tu un sport ?
  • C’est quoi ta passion inavouable ? (Moi c’est garnir de pailettes des animaux en polystyrène et Ludo les cache tellement ils sont moches, mais chuuuut c’est un secret 😀 )

J’aurai pu aussi nommer ma chère anoushapati , mais comme elle avait déjà choisi Mélodie, on va peut-être éviter de tourner en rond, n’est-ce pas 😛

Bon eh bien voili, voilou ! Alors, que vous inspirent mes réponses ? Avez-vous envie d’y répondre aussi même si vous ne blogguez pas (j’en serai ravie !) ? Une information capitale sur les cellules eucaryotes du bouillon prébiotique à me fournir ? (J’ai lancé une nouvelle tradition: celle du “mercredi MOOC” qui porte en l’occurence sur la biodiversité…Hier, j’ai du me taper 20 minutes d’une chimiste et malgré toute ma bonne volonté, je n’ai STRICTEMENT rien compris à ce qu’elle racontait. Faut se résigner, manier les éprouvettes, ce n’est définitivement pas pour moi !)

A dans une autre vie, où je serai peut-être la prochaine Marie Curie.

Je vous souhaite un très beau week-end !

De l’amour en barre.

Manon Woodstock.