Le coin des inclassables

Manon Woodstock fait le bilan

Bonjours à tous.tes ! J’espère que vous avez passé d’excellentes fêtes de Noël, et que le vieux barbu tout de rouge vêtu (mais non pas Tonton Roger !! Le « Perce-Oreille » voyons 😀 ) ne vous a pas offert trop de cadeaux inutiles. J’ai personnellement été bien gâtée et on a à peu près respecté mes goûts, exception faite d’un énième maudit parapluie dont je ne sais pas quoi faire…(franchement, à partir de combien de parapluie offerts peut-on raisonnablement parler d’obsession ? C’est officiel, ma tante souffre d’une forme rare de paraplophilie 😛 ). Rhoooo la vilaine méchante et ses problèmes de riche !!! « J’ai trop de parapluies », nan mais vous l’avez vue l’autre là ? Arf…c’est pas ça…si je râle c’est parce que je souffre d’une forme rare de malédiction qui fait que les 4 parapluies en ma possession ne sont jamais, je dis bien JAMAIS dans le coin quand il pleut !! Ils sont toujours rangés ailleurs/dans mon autre sac/dans le coffre de l’autre voiture et j’en passe et des meilleures. Je suis sûre que le fait d’apprendre que j’ai un réel rapport conflictuel avec les pébrocs va nettement embellir votre journée 😆 M’enfin, question cadeaux, j’ai également reçu une fabuleuse tête de rhinocéros en origami à accrocher au mur et je dois dire que ça compense carrément.

Sinon, mes congés se sont bien passés, merci de demander ! (je sais que vous ne me parlez pas, c’est pour l’effet de style, je vous en supplie, n’appelez pas les urgences psychiatriques tout de suite 😉 ). Un peu naze déjà, mais c’est dû à une reprise un peu chaotique et un mardi soir entier à m’attrister de voir mon cher et tendre si malheureux d’y retourner. J’ai bien tenté de lui arracher un sourire quand on a été se coucher, avec un tonitruant « Que la Force soit avec toi » ponctué de gloussements (on venait de finir de regarder l’épisode 3 de Star Wars et je me suis trouvée très drôle), mais rien n’y a fait…

20171221_165632
Chouette visite de la manufacture verrière de Meisenthal, que je vous conseille !

Bref !!!! Tout ça pour vous dire que ces quelques jours ont été placés sous le signe de la vitesse (c’est déjà fini ????), de la désorientation (vous auriez vu Manon Woodstock taper une crise de confusion en plein rayon jus de fruit du Leclerc Thionville – incapable de bouger, incapable de penser tellement les gens étaient en mode « hystérie de Noël » – ce qui a TOTALEMENT renforcé mon sentiment d’être une inadaptée sociale :mrgreen: ) et du cinéma très « montagnes russes ». Après l’horrible nanar qu’est « Bright », espèce d’ersatz du Seigneur des Anneaux en redescente de LSD en plein Los Angeles, dans lequel même Will Smith n’a pas trop l’air de comprendre ce qu’il fabrique, on a embrayé sur le tout aussi mauvais « Atomic Blonde » – je m’attendais à un film d’action un peu décérébré sans prise de tête et je me suis retrouvée aveuglée par les néons, par un James McAvoy qui m’a complètement tapé sur le système et par un twist final aussi raté et convenu que possible.

Et puis il y a eu « Mommy ». In extremis, le dernier jour. Incroyable. Intense. Trop. Pas assez. Des acteurs comme je n’en avais pas vu depuis longtemps. D’un esthétisme et d’un sens du cinéma qui m’a marqué la rétine pour longtemps. Un film entier, imparfait, qui en fait parfois des caisses, mais qui me fait aussi dire qu’à certains moments, on n’était pas très loin d’un truc qui s’appelle la grâce. Oui, jusque-là. Je vous le conseille. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, on gagne définitivement à voir ce film, rien que pour l’expérience d’entendre parler le joual une fois dans sa vie !

20171221_204858
Souvenirs de notre cadeau de Noël, le fabuleux restaurant de la Villa René Lalique à Wingen-Sur-Moder, que je vous conseille !

Trêve de blabla, je ne vais pas vous faire languir plus longtemps : oui, je vais faire ma blogueuse dans le vent et oui, je vais être horriblement conventionnelle. Je vais faire le bilan (calmement, en se remémorant chaque instant 🙂 ). Je trouve que la fin d’année se prête bien à ce genre d’exercice. C’est assez étrange, car pour tout vous dire, je ne vais même pas fêter Nouvel An. Après des années à me battre contre Ludo qui n’a jamais envie de le fêter non plus, je vous avoue que j’ai rendu les armes sans trop de résistance. Parce qu’au final, n’est-ce pas chaque année la même sempiternelle soirée ratée ? 😛 Dans toute ma vie, hors enfance où l’idée même de se coucher à 6h00 du matin avait toujours un charme fou (un peu moins à l’âge adulte, on récupère moins vite que ces salopiauds d’enfants 😉 ), si j’ai passé 3 bonnes soirées, c’est beau. Et encore. Y a toujours un truc pour venir te flinguer les bons moments. Comme à Paris, il y a quelques années, où mon estomac avait décidé me faire un teaser du film d’horreur « trou au bain d’acide » (bon D’ACCORD, j’avais mangé un paquet de langues de chat douteuses et très acides acheté sur l’autoroute et bu mon poids en bière, mais là n’est pas le débat, NON 😆 ) et que j’avais dû partir à l’aveuglette en plein Montmartre à la recherche d’une pharmacie de garde, abandonnant Ludo au restaurant pendant 45 longues minutes (inutile de vous dire qu’il me rabâche encore régulièrement l’incident !). Il y a aussi eu, il y a deux ans, après une soirée pourtant sympa, une interminable partie de 1000 bornes qui a failli virer au pugilat – compteur de tout le monde bloqué à 750km – 1 tour, 2 tours, 3 tours, 25 tours – personne ne lâchant rien, les doigts crispés sur ses coups fourrés, la sueur perlant au coin du front – pour se rendre compte à 4h00 du matin, que la partie était tout simplement « bloquée » et que personne ne pourrait faire les tant attendus derniers kilomètres. Toujours un truc j’vous dit.

C’est donc tous les deux, comme des vieux encroutés personnes extrêmement raisonnables, que nous allons passer la nouvelle année, bras dessus – bras dessous avec une bonne bouteille de vin et en compagnie, je l’espère, d’un bon film. Et comme dirait ce rabat-joie boute-en-train en puissance qu’est Ludo, après tout, « ce n’est que le passage d’une journée à une autre ». Je dois lui concéder que ce n’est pas complètement faux.

Mais, comme j’avais commencé à le dire avant de délirer pendant 2 pages (une fois de plus, eh oui…), même si je n’aime pas vraiment m’exploser la tronche chaque 31 décembre, assez fatalement, une fin d’année, ça a toujours été synonyme de bilan pour moi. On se pose 5 minutes et on fait l’inventaire de tout ce que la vie a amené en nous et pour nous. Je suis très « sectionnée » dans ma tête et je me souviens quelles ont été les bonnes (et les mauvaises !) années. J’aime me donner des objectifs, regarder à la fois derrière et devant moi, comme une espèce d’instantané pris chaque année au moment M, à l’instant T. D’où vient-on, mais surtout, où va-t-on ?

2017 aura définitivement été l’année de l’électrochoc. Celle où je me suis dit que je ne pourrais pas continuer à porter mon spleen en bandoulière encore des années, celle où j’ai profondément changé. Cette année, je me suis recentrée sur moi – reconsidérant enfin le fait que j’étais la chose la plus importante à mes yeux et que les autres passeraient toujours en second. 2017 aura été l’année de nouvelles prises de consciences écologiques, de découvertes, de désillusions mais aussi d’espoirs. 2017 aura été l’année où j’ai enfin accepté d’aller poser quelques-unes de mes nombreuses valises chez une psy absolument formidable. C’est l’année où je suis devenue plus forte, où j’ai compris que j’étais capable de lutter. Celle où j’ai commencé à prendre la mesure de toutes mes capacités. Celle où j’ai créé mon blog.

Et mon blog, chéri par-dessus tout, c’est déjà :

  • Un beau bébé de 9 mois, qui me rend vraiment très fière.
  • 75 articles (en comptant celui-ci – j’en crois à peine mes yeux rien qu’à voir ce chiffre !! Je me revois encore balbutiante à me dire « mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir raconter ? ». Mais quelle grosse quiche je faisais 😛 ).
  • 2 articles et demi lus par Ludo 😀 (du jamais vu pour un mec à qui le moindre livre déclenche une dermatite purulente), qui m’a même passé de la pommade en me disant que j’étais drôle et que je pourrais écrire sur n’importe quoi (*amour*).
  • 8226 vues.
  • 4411 visiteur.se.s que je remercie chaleureusement. Je vous estime, je vous embrasse comme dirait Jean-Luc Petitrenaud.
  • 342 commentaires, dont la moitié logiquement écrite par moi – ce qui est peu au vu du nombre de visites – Pourquoi, oui, pourquoiiiiiii me boudez-vous ? *Atterrissage théâtral sur une méridienne en velours, une main retenant des sanglots déchirants et l’autre cherchant rageusement un flacon de Xanax* 🙂 Meuhh non, j’vous en veux même pas les enfants. Je me doute bien que c’est pas le délire de tout le monde de blablater partout sur le web, que certain.e.s d’entre vous n’ont peut-être tout simplement pas le temps ou que vous ne lisez peut-être pas toujours mes articles jusqu’au bout (là encore, je ne vous en tiens pas rigueur, je sais que la taille de mes articles n’est pas ce qui se fait de plus « standard », mais c’est comme ça, je ne rentre pas dans les cases, que voulez-vous…).
  • Un blog très voyageur, avec pas moins de 66 pays différents représentés, allant de la Macédoine, en passant par les Fidji, le Sénégal, la Tunisie, les Antilles, la Russie, la Thaïlande ou encore le Japon. Mes plus gros lecteurs.rices étant principalement français, belges et je suis assez surprise : nord-américains ! Big-up to my US folks 😀 Z’avez vu le total bilinguisme ? (Je suis effarée d’apprendre que ce mot existe bien, mais que mon correcteur automatique m’assure du contraire !! Les jeunes d’aujourd’hui, ‘savent plus parler le français ma bonne dame ! [MODE PRIVATE JOKE] C’est un peu comme Antoine avec la mécompréhension, hein Marine ? 😆 )
  • C’est 4 unes Hellocoton, que je remercie chaleureusement pour la mise en avant que ça a représenté pour moi et surtout pour les personnes formidables que j’ai ainsi pu rencontrer 😉
  • Mes plus gros référents sont, sans surprise, Hellocoton (grâce aux unes), Facebook, mais plus curieusement, les moteurs de recherche…Ce qui me fait dire qu’une bonne part de mon lectorat arrive ici un peu par hasard et, comme Will Smith lançant son plus beau regard circonspect dans « Bright », doit aussi souvent se demander comment il a bien pu arriver là. Je viens de découvrir avec stupeur que je suis extrêmement bien référencée pour mon article sur la fabrication d’eau de vie de mirabelle maison, et que 30% de mes lecteurs.rices sont visiblement aussi alcoolos que moi (ceci expliquerait en partie pourquoi ils/elles sont
  • resté.e.s 😉 ).
  • Ce sont des montagnes russes émotionnelles, mais avant tout et je le crie à la face du monde : beaucoup de bonheur.

2017 a été un grand cru comme on a coutume de dire, mais je subodore déjà que 2018 va méchamment passer la seconde. Je fourmille littéralement de projets !

career-1020008_960_720

  • Il se passera beaucoup de choses d’un point de vue professionnel, c’est certain. Il faut que je fasse la coupure avec mon travail actuel, que ça soit d’une manière ou d’une autre. Je fourmille d’idées et peine encore à parler de tout ce qui me traverse en ce moment. Il y a néanmoins une chose qui s’est imposée avec une clarté surprenante dans mon cerveau tordu : je sais pertinemment que je ne serai jamais heureuse en étant salariée et sous vos yeux ébahis, je vous l’annonce : il va falloir se résoudre à creuser fort du côté de l’entreprenariat. Mon projet est encore comme un nouveau-né, il est vraiment très beau (parce que c’est MON bébé 😛 ), mais il est bancal. Il ne tient pas bien sa tête et marche à 4 pattes en se mangeant régulièrement le sol de plein fouet. Mais il va grandir. Il va devenir plus fort et suivre son chemin. Ce projet m’effraie au moins autant qu’il m’excite. Je sais que si je me plante, tout le monde sera là pour me regarder mais je me suis également avoué une chose importante : le travail que je veux n’existe pas ! Et si je veux un jour l’exercer, il va falloir le créer. Je tournais autour depuis longtemps et dieu sait que ça fait du bien d’avoir enfin mis les pieds dans le plat.
  • Il y a aussi un beau voyage en préparation. 1 mois de Road-trip partagé entre le Canada et le Nord-Est des Etats-Unis. J’ai demandé un congé sans solde qui a été accepté et la grande organisation va pouvoir commencer. On va partir tous les deux à l’aventure, sans moyen de transport avec comme seul objectif l’axe Québec-Montréal-Boston-New-York-Philadelphie. Ce chouette projet est annoncé pour novembre 2018.
  • D’un point de vue bloguesque, je sais qu’il faudra peut-être faire évoluer ce blog. Mais je continue et je continuerai toujours d’avoir cette envie folle d’écrire, et de vous faire partager mes plus mauvaises blagues. Je vous laisse donc repartir avec cette certitude dans le cœur : Manon Woodstock sera là à l’heure pour le grand rendez-vous avec l’année 2018. Encore plus d’articles, encore plus de folie, encore plus de jeux de mots graveleux. Je vends du rêve, je sais.

Voyage, écriture et entreprenariat, c’est t’y pas beau tout ça ? Moi je peux vous dire que ça me plait follement et que je cours vers l’avant sans me retourner 🙂 J’ai hâte de voir quels fantastiques tours la vie me réserve encore.

Et vous les ami.e.s, quel bilan dressez-vous de cette belle année 2017 ? Dans quelles folles aventures allez-donc vous lancer en 2018 ? Dites-moi tout, je brûle d’impatience comme un collégien pré pubère devant le dernier numéro de Playboy 😀

Je vous souhaite un excellent réveillon, qu’il soit aussi doux que le mien (ou alors, déchirez-vous bien la gueule, chacun fait ce qu’il veut après tout 😉 ).

Allez, je tente même une sortie très originale – qui me donne envie d’égorger chaque personne qui la prononce (au moins aussi insupportable que « Noyeux Joël » 🙄 ) mais qui est collée à ma bouche comme un vieux Malabar indésirable : à l’année prochaine ! 😛

fireworks-728413_960_720
Et en plus, je vous laisse sur une photo horriblement convenue de feux d’artifices

Un escadron de bisous pour vous tous.tes !

8 réflexions au sujet de “Manon Woodstock fait le bilan”

  1. Un chouette bilan que celui-là !
    Je te souhaite toute la réussite possible sur le sentier pentu de l’entrepreneuriat 🙂 J’ai grand hâte que tu nous racontes de quoi ça s’agit c’t’affaire !
    Le road-trip nord américain en novembre, are you being serious ?! Oo Vous allez vous geler ! M’enfin, après tout, c’est peut-être aussi kiffant pour vous de perdre des orteils que se déchirer un 31/12 pour d’autres 😛

    J'aime

    1. Bonjour Anne-So, un grand merci pour ton commentaire et mes meilleurs voeux pour cette année 2018 😉 Arf, pour le projet glaçon aux states, je crois que je préfèrerai toujours finir surgelée là-bas plutôt que de passer un mois de plus à m’ennuyer devant mon écran d’ordinateur au Luxembourg…Très belle journée à toi !

      J'aime

  2. Pleins de beaux projets pour ton année 2018. Ton voyage à l’air super. Pour moi 2018 sera la fin de mes études, enfin après 8 ans à l’université, et le début de ma vie professionnelle qui sera je ne sais où. Pleins de surprises m’attendent donc.

    J'aime

    1. Hello Mélodie, merci pour ton commentaire et mes meilleurs voeux pour cette année 2018, que le début de ta vie professionnelle soit couronné de succès, que ta vie soit pleine de voyages, de sourires et…de thé 😀 Très belle semaine à toi !

      Aimé par 1 personne

  3. Ha, tu m’auras fait rire jusqu’au bout de 2017 !
    Je ne vais pas reprendre ton article point par point parce que j’ai pas trop le temps, mais promis, je l’ai lu jusqu’au bout et sans jamais faire de diagonale. 😀
    ça fait de beaux projets tout ça, et je suis bien curieuse de savoir quel est ce job que tu as décidé de te créer ! Je te souhaite bien de la réussite et du bonheur pour la suite en tout cas, mais pour ne pas faire dans le conformisme : joyeuses Pâques ! Mouahahum…
    Bisou-bisou !

    J'aime

    1. Bonjour Suny, merci pour ton commentaire et une très joyeuse Pâques 2018 à toi également 😛 C’est gentil d’être passée me faire un coucou ! Je te souhaite également beaucoup de bonheur, une belle maison qui débute (sans retard de travaux 😉 ) et surtout une nouvelle année sans soutif’. Que cette année se remplisse de jolis souvenirs ! Gros bisous !

      J'aime

    1. Hellooo 🙂 merci pour ton commentaire ! Je n’ai qu’une chose à dire (et que je rabâche régulièrement à mon homme) : Vas-y, fonce, on a qu’une vie après tout ! J’ai peur d’avance, je crois que je vais littéralement assommer tout le monde avec mes futurs articles voyages 😛

      Aimé par 1 personne

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s