Quotidien Green

T’es myso ou quoi ? Petite histoire de microbes

Hello…cher.e.s ami.e.s !! Comment allez-vous ? C’est terrible, je ne sais plus comment vous appeler ! Il faudrait que je vous trouve un nom qui claque, qui a de la gueule comme les Oompa Loompa dans Charlie et la Chocolaterie ou les Minions dans Moi, Moche et Méchant. Une idée ? Pour l’instant je sèche, mais je garde confiance, mon affreux cerveau tordu finira bien par trouver une solution à cet épineux problème de nom du cercle de lecture de Manon Woodstock (Mégalomane ? Moi ? Certainement pas 😛 ).

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un sujet sur lequel je vous avais promis un article il y a looooonnnngtemps, à l’époque où j’étais riche et célèbre en pleine tourmente Béa Johnson. Maintenant que je suis vieille, complètement radoteuse et sur le retour – digne d’une chanteuse des années 80 qui n’aurait écrit qu’un seul tube – j’ai le temps de faire le tri et de d’épousseter, tels des fossiles oubliés, les promesses que je vous ai faites à un moment ou à un autre.

Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé de débarquer dans la maison ou l’appart’ d’un.e ami.e et de vous rendre compte à quel point on se croirait dans un catalogue de meubles Ikea. Moi ça m’arrive tout le temps. Les propriétaires et ami.e.s – que j’apprécie, là n’est pas la question – sont souvent affublé.e.s d’une caractéristique commune et très souvent vérifiable : ce sont des accros du ménage et de la désinfection. Quand on dérive sur le sujet et que j’entends des « ah mais nous, on passe l’aspirateur tous les jours et on lave plusieurs fois par semaine », « on est maniaques, on aime que ça soit propre ». Je peine à cacher mon gros complexe d’infériorité et avoue du bout de lèvres que chez nous, le ménage n’est pas fait depuis 3 semaines, que le fauteuil qu’on a placé en tentative de déco dans le salon sert maintenant de dressing à Ludo et que ma cuisine-salle à manger ressemble plus à une brocante à ciel ouvert qu’à la photo du dernier modèle de chez Cuisinella.

kitchen-1940175_960_720
Je parle de ce genre d’intérieur, qui me fait dire qu’on ne vit pas tout à fait dans le même monde 😀

J’en viens à une autre catégorie à laquelle je suis régulièrement confrontée: celle des parents super-stressés. Je précise tout de suite que je ne vous jette pas la pierre, Pierre ! Je comprends que l’idée d’exposer vos petits bouts aux gros méchants microbes ne vous enchante pas, mais j’ai déjà assisté à des séances de désinfection digne d’une décontamination avant d’entrer dans une usine classée SEVESO, à de véritables drames pires que Roméo et Juliette après une sucette tombée par terre et à des crises de panique à faire pâlir un démineur qui aurait coupé le mauvais fil à la simple idée que l’enfant en question touche quelque chose de supposé sale. Ne vous énervez pas, chers parents en folie, je vois déjà poindre les super adorables « tupeuxpassavoirtapasd’enfants » qui me donnent l’impression d’être l’équivalent d’être une grosse merde qui a raté sa vie, je fais juste un simple constat – je me doute qu’on est pas toujours rationnel.le.s face à sa progéniture et je donne des conseils plus bas qui expliquent pourquoi la désinfection à outrance ne sert pas vos enfants. C’est tout. On reste amis ? 🙂

C’est donc de la mysophobie générale dont j’ai envie de discuter avec vous – je précise que je ne parle pas de la pathologie mentale (qui est à un tout autre degré et bien réelle), mais plus de la propension qu’ont les gens à toujours tout briquer à fond et à être obsédés par l’idée des microbes et des bactéries qui nous entourent et ce, dans plusieurs sphères de la vie. Je vais vous communiquer quelques faits qui me semblent intéressants, partager un peu de mon expérience personnelle, mais aussi vous expliquer pourquoi il est important de s’exposer et de ne pas vivre dans une bulle stérile. On y va ?

1 – La peur des microbes et des bactéries chez soi

Par simple curiosité, saviez-vous que dans votre petit intérieur bien propret, la sacro-sainte cuvette des chiottes est loin d’être le royaume ultime de la saleté ? Si j’en crois de nombreuses sources sur le net – qui ne sont pas des plus folichonnes, mais bon, passons pour cette fois – le top 3 reviendrait à votre clavier d’ordinateur (oui, oui, celui sur lequel vous êtes en train de tripatouiller en ce moment-même est en réalité un dépotoir purulent – l’équivalent du Disney World des staphylocoques 🙂 ), votre smartphone et votre cuisine (coucou les planches de découpe mal nettoyées, les éponges de vaisselle dégueu et les restes de bouffe qui fermentent joyeusement dans le siphon de l’évier 😀 ). Alors, vous ne voyez peut-être pas où je veux en venir, mais c’est en réalité assez simple : primo, les choses « sales » ne sont pas toujours celles que l’on croit. Donc c’est bien beau de récurer votre intérieur de A à Z, mais il y aura toujours des objets oubliés, dont les colonies de bactéries prospèreront de nouveau environ 20 secondes après votre nettoyage intensif digne des heures les plus sombres de la décontamination de Tchernobyl.

030522-N-3228G-005

Niveau rapport récurage-maladies plus fréquentes, j’en parle en connaissance de cause, étant personnellement une ancienne « miss microbes ». A une époque lointaine et révolue où nous faisions le ménage à fond toutes les semaines, j’étais TOUT LE TEMPS malade. Angine, Gastro, Rhino-Pharyngite, Laryngite, Trachéite, Grippe, je faisais LA TOTALE chaque année. Et force est de constater que depuis qu’on est moins stressés vis-à-vis de l’hygiène, je n’ai jamais été aussi peu malade. La dernière fois que j’ai succombé à un virus, c’était il y quasiment 1 an et demi (et encore, c’était une petite gastro de rien du tout, ce qu’il y a de plus standard). Je m’en étonne encore tous les jours.

De plus, j’ai découvert quelques faits intéressants en lisant cet article : http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-trop-nettoyer-maison-aggrave-risques-maladies-pour-enfants-stephane-gayet-2076630.html. Une étude a été menée par le Centre for Environment and Health sur des enfants âgés de 6 à 12 ans aux Pays Bas en Finlande et à Barcelone, et elle met en lumière le fait qu’une exposition trop soutenue à l’eau de Javel, désinfectant préféré des flippé.e.s de la saleté, augmenterait de 35% les angines chroniques et de 20% les chances d’attraper la grippe chez vos chers enfants. En gros, les composés volatils du produit que l’on respire attaquent la sphère ORL en enflammant les muqueuses, ce qui altère les défenses immunitaires.

Il est également précisé que trop désinfecter son lieu de vie n’a pas de sens, étant donné que les microbes se transmettent la plupart du temps d’humain à humain (il vaut donc mieux faire attention à mettre sa main devant la bouche en cas de toux, prêter attention aux claviers d’ordinateur, aux poignées de portes, etc. qui sont de véritables nids à microbes).

En nettoyant moins, vous vous rendez non seulement service à vous-même, mais à vos enfants aussi. J’ai également trouvé quelques informations utiles par-là (https://www.consoglobe.com/eau-javel-chasse-bacteries-cesser-3730-cg) : l’utilisation de l’eau de Javel, en plus d’être mauvaise pour notre organisme favoriserait également la prolifération de bactéries résistantes, bien plus coriaces et dangereuses que la moyenne.

bleach-147520_960_720
Gare à l’eau de Javel, qui peut s’avérer dangereuse pour la santé !

Je vais à présent vous dire quelque chose que vous ignorez peut-être, mais figurez-vous que les bactéries sont essentielles à notre survie et nous sommes nous-mêmes un vrai bouillon de culture. Vous croyez qu’on est vide et aseptisé à l’intérieur ? Eh bien non ! Nous sommes un véritable Ritz Carlton pour des milliards d’entre-elles ! Et on s’en porte très bien !

Avec Ludo, nous faisons en général le ménage à fond une fois toutes les deux semaines (je sais que certains vont hurler de dégoût en lisant ça – et encore, comme avoué sous la torture plus haut, on va arriver à 3 semaines samedi parce qu’on n’a pas eu le temps ! – Bon, je ne vais pas mentir, l’appart est vraiment crade, mais on n’est pas morts pour autant !). Et même avec ce délai qui peut vous paraître long, je m’offre chaque quinzaine une séance de palabres interminables avec mon cher et tendre – qui, tel un bébé récalcitrant devant une cuillère d’épinards – me dit que « non, j’ai pas envie de faire le ménage » – J’vais te donner un scoop, moi non plus, mais quand faut y’aller, faut y’aller mon coco ! (Je lui fais souvent la réflexion que si je le quittais, il vivrait dans une putain de grotte 😛 ).

Au-delà de ça, je considère qu’il y a plein de choses plus intéressantes à faire que de récurer les chiottes !! Quand nous faisons le ménage à deux, on en a pour deux bonnes heures et rien que ça, ça me fait déjà totalement chier. Alors quand je vois des gens qui me disent qu’ils font le ménage tous les jours, j’ai envie de leur dire « vous vous emmerdez ou quoi ? », je considère ça comme du temps PERDU qu’on ne récupèrera plus jamais !

Je ne suis pas en train de dire qu’il faut vivre dans un dépotoir, mais quoi qu’il en soit, en sur-désinfectant comme certain.e.s le font, on prive son organisme de contact avec les microbes, ce qui le rend moins résistant ! Il est important de s’exposer pour que le corps apprenne à se défendre naturellement.

2- La peur des microbes et des bactéries dans la nourriture

J’en avais déjà un largement parlé dans mon article sur les DLC/DLUO (rhoo Manon, ça suffit cette autopromo constante, enfin ! 😛 ), mais je ne peux que constater que la plupart des gens sont de vrais tarés des dates limites de consommation, certain.e.s sombrant dans la paranoïa la plus totale à ce sujet.

Combien de fois ais-je entendu, après avoir ouvert un yaourt dépassé d’un jour « Mon dieu, ne mange pas ça, tu vas être malade comme un chien ! » (c’est là que je sors en général mon plus beau regard « Whaaat ? » et qu’on me dit « moi, je le ferais pas à ta place » – en sous-entendant au passage – pan dans les dents – que je suis une bonne grosse cracra…Dans le cas présent, j’avoue avoir ricané sous cape quand la personne en question a eu une intoxication alimentaire 2 jours plus tard, alors que je pétais le feu. Méchante ? Moi ? Nan, amusée des revers du destin 😆 ). On m’a même déjà interpellée sur le fait que je consommais du thé périmé d’un an. Du thé. Des feuilles séchées. Oui, le monde va mal.

Pour la petite histoire, j’ai récemment hérité d’un wagon de pommes du jardin gentiment données par belle-maman et j’ai décidé d’en faire de la compote anis-cannelle (une tuerie soit dit en passant !). Partout sur Internet je lisais « à garder une semaine maximum au frigidaire », « à consommer rapidement » blablabla. On va tous mûriiiiiiirrrrr Brigitte !!!! 😀 Eh bien, et c’est un vrai scoop, je l’ai conservée plus de deux semaines et je n’ai jamais, au grand jamais, ressenti le moindre début de mal de ventre ou de fièvre typhoïde.

Dans le cas de la nourriture, je dis stop à la mysophobie ambiante, qui conduit à un gaspillage alimentaire inadmissible !! Calmez-vous, arrêtez de stresser avec les dates de péremption et servez-vous de vos 5 sens ! Si un aliment sent mauvais ou a une sale tête, on ne se pose pas de question, on jette ou on composte. Sinon, c’est que ça reste consommable, jusqu’à preuve du contraire (même pour un aliment constellé de ver de gris, je vous confirme que ça s’enlève et le produit en question redevient parfaitement mangeable). J’applique cette règle depuis plus de 5 ans et je n’ai jamais été malade à cause de la nourriture. Jamais.

3 – La peur des microbes et des bactéries dans la confrontation avec l’extérieur 

Moi, y a un truc qui me fait particulièrement marrer et dont je voulais vous dire deux mots, c’est le gel hydro-alcoolique. Si on entre dans un bloc opératoire ou dans la chambre d’un mec qui a la peste bubonique, je veux bien, mais sinon à quoi ça sert ??? Sérieusement ?? On faisait comment avant ? Je ne crois pas que ça ait grandement fait progresser la santé publique !! Cet article (http://sciencepost.fr/2015/07/gel-hydroalcoolique-dangereux-sante/) confirme même ce que je pense : l’utilisation fréquente de ce genre de gel est semble-t-il, dangereuse pour la santé. On élimine toutes les bonnes bactéries présentes sur nos mains, on affaiblit notre système immunitaire et on augmente le pouvoir d’absorption de notre peau du bisphénol A (qui est un perturbateur endocrinien) !

Quand on pense que le ministère de la santé a conseillé l’utilisation de ces gels dans le cadre des épidémies de grippe, ça me laisse complètement perplexe. Humm, mon radar à lobbying s’affole ! La ministre de la santé n’aurait-elle pas quelques potes à la tête d’une société fabricant ledit gel ? Supposition intéressante mon cher Watson 🙂

Je vais vous donner un conseil de première main (ha ha 😀 ), qui va vous paraître complètement fou, impensable, totalement guedin : en cas d’épidémie, après un passage aux toilettes, ou avant de manger…Lavez-vous simplement les mains !!!! Incroyable, n’est-ce pas ? 😉 Je suis sûre que ça vous en bouche un coin.

alcohol-gel-818254_960_720

Les gens de plus en plus obsédés par l’hygiène et les microbes, qui se sur-désinfectent, qui se passent du gel hydro alcoolique sur les mains à longueur de journée – moi, je vais vous dire, ces personnes me font peur ! Les types, on dirait qu’ils vont claquer une résection du foie en pleine rue !! C’est tout juste si je ne m’attends pas à les entendre dire « Lame de douze s’il te plait Meredith ! ».

Plus généralement, dans les actions de tous les jours, je constate que les gens sont ultra stressés par leur hygiène en permanence, que ce soit par rapport à leurs enfants (« touche pas ça, c’est sale » « si tu fais ça, tu vas encore tomber malade » et cetera, et cetera) ou par rapport à eux-mêmes (lavage de mains trop fréquents, obsession par rapport à l’idée d’être sale et j’en passe). Et franchement, j’ai envie de vous dire « Détendez-vous les gars ! ». On ne vit pas dans une chambre stérile, les microbes et les bactéries grouillent sur notre belle planète terre, elles en font partie intégrante comme nous, et la grande majorité est même essentielle à notre survie !

4 – Le mot de la fin

Ce qui me sidère quand même assez, c’est que j’ai été confronté à une chose assez nouvelle lors de mes traditionnelles recherches pré-article : c’était le NEANT. Un trou noir informationnel, mis à part un ou deux vagues papiers. J’ai trouvé un container entier d’astuces pour récurer sa maison de fond en comble, mais rien concernant les risques pour la santé d’une hygiène trop poussée…

Après, ce que je vous dis me semble relever du bon sens – d’ailleurs si j’ai dit une grosse connerie, je vous encourage à me taper sur les doigts par commentaire interposé 😉 – mais en tout cas, sachez que j’ai validé pas mal des choses avec une très bonne amie, l’adorable Marine (le binôme de mon cœur, talentueuse réalisatrice de mes vidéos de grimpe et maître origami de notre joyeux duo) que je remercie pour sa contribution. Elle et son mari sont des scientifiques chevronnés (même pas j’exagère 😛 ) et elle a confirmé bon nombre de mes hypothèses.

Mais bon, comme dit Marine, diffuser des idées comme celles-là, eh ben ça ferait moins vendre ma bonne dame. La « saleté » telle que définie par les standards de la société, ne fera jamais autant vendre que le culte de la propreté extrême. Que deviendraient les Ajax, Mr Propre, Cilit’Bang, Sainte-Croix et consorts si arrivaient sur le devant de la scène des gens qui disent « il faut moins nettoyer, ce n’est pas sain pour la santé de tout aseptiser ! ». Il y aurait moins de dollz’ pour les actionnaires et franchement, ça la fout mal ! Comme d’habitude, l’argent passe avant l’humain – mais ça, c’est n’est malheureusement pas neuf.

lego-568039_960_720

Je vous file quand même mes sources, ça peut servir, même si j’ai fait un peu comme j’ai pu – je répète – je refuse qu’on m’asperge de Carolin au savon de Marseille en cas d’erreur de ma part – je suis ouverte à la discussion ci-après – si j’ai fait une erreur ça sera « My mistake » comme disent nos amis qui parlent trop bien ingliche – et correction il y aura, promis ! :

En conclusion, désinfecter et tout nettoyer à tout va, c’est mauvais pour votre santé. Il faut absolument trouver le juste milieu. Certaines bactéries sont bonnes pour vous et il ne faut pas les tuer. En vous exposant aux bactéries, vous prendrez le risque de tomber malade, mais vous renforcerez aussi votre organisme et celui de vos enfants, qui deviendront plus résistants.

Lâchez du lest, voyez la vie du bon côté et non, je vous interdis d’attraper cette éponge à récurer !!! Faites-vous un bon cocktail bien tassé à la place 😛 Profitez de la vie ! Tous en slip !!!

Et vous, quel rapport avez-vous au ménage et à la désinfection ? Êtes-vous un.e Javel addict ? Envie de me dire que je suis une sale baba cool qui vous débecte ? Quoi qu’il en soit, je suis toujours ravie d’accueillir tous vos commentaires 😀

Je vous souhaite un très bon week-end, et vous offre un ultime conseil : ne buvez pas trop de Beaujolais nouveau, il paraîtrait que ça donne mal à la tête 😆

Des bisous

Manon Woodstock

 

 

3 réflexions au sujet de “T’es myso ou quoi ? Petite histoire de microbes”

  1. J’avoue être très loin d’être une maniaque de la propreté. Je trouve que faire le ménage tous les jours demande du temps que je préfère utiliser pour d’autres priorités, c’est mon choix (pour autant mon chez-moi est présentable hein !). Je consomme les yahourts une semaine après la date, si quelque chose tombe par terre je souffle un peu dessus et je le mange… pourtant je ne suis jamais malade. Je ne pense pas vraiment aux microbes etc… x)

    J'aime

    1. Hello Manon, merci beaucoup pour ton commentaire !! C’est tout à fait ça, je trouve qu’il y a tellement de choses plus intéressantes et enrichissantes à faire que de récurer son chez soi sans arrêt ! Il faut prendre du recul et se dire que les microbes et les bactéries font partie de la vie 🙂 Belle journée à toi !

      J'aime

Répondre à Manon Godard Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s