Cuisine

10 fruits et légumes de Novembre comme vous ne les avez jamais vus

Bonjour cher.e.s ami.e.s, j’espère que votre week-end fut aussi bon que le mien ! Plein de douceur, de flemmardise et de moments sympas comme il en faudrait décidément plus souvent ! Je cours après ces moments en suspension, qui m’apportent tout le repos dont je manque tellement.

Aujourd’hui, j’ai envie que nous montions tous dans le joyeux petit train des fruits et légumes, vous savez, les 10 plus cools, ceux avec qui il faut absolument être copains en ce beau et mordant mois de novembre (je dirais même plus cisaillant, je crois que c’est le terme approprié quand on passe du mode « sifflotant en t-shirt dans la rue sous un beau soleil » à « grattant le givre incrusté sur la voiture le matin pendant que les bourges personnes insupportables possédant un garage te klaxonnent pour te foutre le seum» – coucou FX 😛 – Je dévie, désolée, c’est mon petit côté Catherine Laborde). Ça vous dit ? Attachez vos ceintures, ça va secouer !

Topinambour
Ceci n’est pas du gingembre bande de mauvaises langues !

 

  • Le Topinambour: j’adore ce légume !! Je déclenche d’horribles grimaces de dégoût de mon beau-père à chaque fois que je prononce cette phrase, mais je maintiens : je craque pour son goût d’artichaut tout doux ! Pour la préparation, j’ai testé à peu près toutes les techniques : je ne suis ni de l’école d’épluchage avant cuisson, ni de celle d’après cuisson…Les deux se valent (enfin tout dépend surtout du niveau de « biscornu » de votre légume ! Ne vous tranchez pas non plus la main en hurlant à la mort « Mais c’est Manon Woodstock qui avait dit de faire comme çaaaaaa ! » hein 😀 ). Sachez simplement que si vous épluchez un topinambour cru, il sécrète une espèce de substance collante pas hyper agréable (AH AH, amis du double-sens bonjour 😆 ), mais point de péril en la demeure, vous passez vos mimines sous l’eau et il n’y paraît plus 😉 J’ai toujours privilégié la cuisson à l’eau, mais je suppose que ça doit bien marcher au four ou à la vapeur. Pensez-y en soupe, en purée (c’est ce que je préfère !!), simplement rôtis ou cuits nature à l’eau ou la vapeur. Ce légume est largement boudé et j’avoue ne pas trop comprendre pourquoi 😦 Si d’aventure vous vous sentez fous de nouveauté, voici une petite recette de galettes qui m’a l’air plutôt excellente ! A tester: http://www.cestnathaliequicuisine.com/2017/01/galettes-de-topinambour-et-pomme-de-terre.htmlNoix
  • La Noix : concassée et torréfiée pour accommoder une soupe (nous avons testé dans le velouté de céleri, c’était délicieux !), dans les salades, dans les desserts, il faut d’ailleurs que je tente la tarte aux noix de Ciloubidouille (http://www.ciloubidouille.com/2006/11/17/tarte-aux-noix/) incessamment sous peu, mon adorable maman m’ayant gentiment refilé un sachet contenant 3 kilos de noix…Ils sont comme ça chez moi, une vraie famille bien cliché comme dans La Vérité si je mens 😀 Tu repars, tu as 3 kilos de bouffe, un service en porcelaine, deux valises de fringues à essayer et un mal de crâne horrible après avoir combattu pour ne pas en récupérer deux fois plus 😛 (Naaan, vous vexez pas, je vous aime en fait 😎 ) Plus généralement, la noix est l’amie des desserts, mais je l’imagine aussi parfaitement mijotée dans un plat en sauce (elle devient alors super fondante). J’aimerai aussi beaucoup tester le vin de noix maison, alcool tombé en désuétude parce « réservé aux petits vieux », mais je suis sure que si on choisit de bons ingrédients, ça doit envoyer le bois !cardon
  • Le Cardon : c’est un légume très utilisé dans la région de Lyon, où il est consommé sous forme de gratin. Nous n’en avons personnellement jamais acheté de frais, car jamais trouvé encore. Le goût se rapproche de celui de l’artichaut, mais en beaucoup plus subtil. Il faut a priori les choisir petits (sinon gare aux dents cassées 😉 ), et virer les feuilles (on ne consomme que les cotes et le cœur). Ça se pèle comme du céleri branche, donc autant dire que c’est chiant et qu’il faut avoir un peu de temps devant soi (où des enfants à réduire temporairement en esclavage). La cuisson est visiblement très lente : comptez 2 heures pour une cuisson hors cocotte-minute. Vous pouvez ensuite les consommer comme bon vous semble (enfin, je suppose !) : nature, en purée, en soupe paysanne, en tajine, la recette la plus réalisée étant encore le gratin de cardons, à la moelle si vous voulez pousser le vice encore plus loin (recette alléchante par-là : https://lacathcuisine.wordpress.com/2007/02/14/gratin-de-cardons-a-la-moelle-dapres-bocuse/). Si comme moi, vous n’avez pas non plus envie de perdre 6 heures pour un banal gratin, sachez qu’il existe de très bons cardons en bocaux, ce qui vous évitera l’étape fastidieuse de la préparation / cuisson.

    Choux de bruxelles
    #moche #malfait
  • Le Choux de Bruxelles : qu’est-ce que je pouvais détester ça quand j’étais petite !!!! Quelle horreur !!! Je me souviens des crises de larmes à table, avec ma nounou de l’époque vociférant tel un dragon, et je peux vous dire que je ne sortais pas de table avant de les avoir finis. Encore aujourd’hui quand j’y repense, je m’interroge sur cet acharnement (m’enfin, c’était une autre époque, d’autres pratiques…mais sans qu’il y ait eu maltraitance quelconque, je m’en souviens comme des moments d’une violence extrême pour le bout de chou un peu têtu, certes que j’étais), d’autant plus que c’est un légume sur lequel je me jette depuis que j’ai atteint l’âge adulte !! Pourquoi tant d’acharnement à forcer les gamins à manger ce qu’ils détestent ? Je ne suis pas en train de dire « tous en slip, frites et nuggets tous les jours ! », mais n’est-ce pas un droit inaliénable de ne pas aimer quelque chose ? (et puis au pire, comme je dis toujours, un gamin standard de la classe moyenne française n’est absolument pas dans l’état de malnutrition d’un pauvre petit somalien et peut SANS PROBLEME sauter un repas si ce qui est servi ne lui convient pas…). Enfin bref, c’était mon cri du cœur contre la culture du « je force quelqu’un qui ne veut pas ». Ça doit s’arrêter et dans tous les domaines, vraiment ! Breeeeef fin du gros parallèle, les choux de Bruxelles sont excellents cuits à l’eau ou la vapeur, rôtis au beurre avec de l’ail et du persil, cuisinés au vin blanc avec des lardons, gratinés, en purée, en soupe, il est multi usage ! Moi je le préfère encore au naturel…Je précise quand même que j’ai déjà essayé en salade et que ce fut un bon gros fiasco, les choux ont bu toute la sauce…Peut-être faudrait-il tenter cette recette-ci : https://julieaube.com/salade-de-chou-de-bruxelles-aux-canneberges/ où le chou est mangé cru !! Etonnant et à essayer. Si vous avez la grande chance d’en avoir dans le jardin, attendez bien qu’il ait gelé au moins une fois, ça fera perdre au légume son amertume parfois désagréable.Crosnes
  • Le Crosne : Kessessé ce truc ? Eh bien figurez-vous que c’est un charmant petit légume racine, qui ressemble à s’y méprendre aux gros vers blancs que les candidats de Koh Lanta doivent immanquablement déguster chaque année ! Niveau goût, c’est étonnant, on se rapproche du beurre et de la noisette. Le plus chiant restera de définir si vous en plantez dans le jardin (et dans ce cas, préparez-vous à vous faire un cul MONSTRE pour les nettoyer – c’est-à-dire, en enlevant l’option langue de bois : les brosser un par un pour enlever la terre) ou si vous les achetez en supermarché (et dans ce cas, je vous conseille fortement de vendre votre œil gauche pour vous renflouer, parce qu’on n’est pas loin de 15€ le kilo). Vous pouvez les faire blanchir à l’eau, puis les faire sauter au beurre pendant 1 ou 2 minutes. Il ne faut pas dépasser les 7 minutes de cuisson, sinon le légume ne se tient plus. On l’a déjà incorporé dans les soupes, mixé en purée, sauté avec une sauce tomate, gratiné avec une béchamel. Attention toutefois, comme tous les légumes anciens, il ne faut pas en abuser, au risque d’en avoir très rapidement ras le pompon ! On a frisé l’overdose il y a deux ans et depuis, mes beaux-parents ont réduit les quantités plantées. Une petite recette de crosnes sautés aux champignons, rien que pour vous 🙂 : https://www.odelices.com/recette/crosnes-sautes-aux-champignons-r2950/Salsifis
  • Le Salsifi : Encore un truc dont je ne raffolais pas petite. Je n’en faisais pas une maladie, mais ce légume me laissait globalement indifférente. Je le trouvais sans goût, principalement parce que nous le consommions en boite. Depuis que mes beaux-parents cèdent à tous nos caprices dans leur potager (hiiiiiiii MES succulentes physalis !!! 😛 ), nous avons le bonheur de pouvoir en manger des frais du jardin. Ils ont une petit arôme beurré sucré qui n’est pas déplaisant. Ludo les a cuisinés en gratin avec une béchamel, un peu de pomme de terre et de la truite fumée émiettée ! Un délice !! (Même si le chef a accueilli mon bruyant contentement par un « mouai, c’est un gratin fait à l’arrache tu sais » – genre je me la raconte à mort, je fais ça tous les jours au déjeuner attends ! Quelle horrible fausse modestie 😉 ). Le salsifi sera excellent sauté dans du beurre, en accompagnement d’un plat en sauce, en soupe (dont il y a une excellente recette par-ici : http://aime-mange.com/veloute-de-salsifis-et-torsades-feuilletees-a-la-tapenade-pour-preparer-noel-9/), pourquoi pas en purée aussi ! Je réitère quand même ma réflexion topinambouresque : n’en abusez pas, je trouve que c’est vite écœurant.Rutabaga
  • Le Rutabaga : à tes souhaits !! 😆 Mmmm *prend un air pensif* je me rappelle l’avoir cuisiné celui-là, mais pas un seul vague souvenir du goût que ça pourrait avoir. Un.e amateur.rice dans la salle ? Des idées recettes ? *aidez-moi pitié, mon article prend l’eau* Bon, ben je crois que c’est comme avec le chou rave, il va falloir que j’en achète et que je brise la glace ! Ce bon vieux Ricardo (enfin…je ne sais pas, je ne le connais pas et je ne sais même pas s’il s’appelle comme ça – enfin j’espère ! Z’imaginez le truc méga chelou « Bonjour, moi c’est Bernard du blog Ricardo Cuisine ! » Ouh la, tu t’égares Manon, tu t’égares :mrgreen: ) les réduit en soupe avec des carottes, qui, ça tombe bien, sont de saison elles aussi : https://www.ricardocuisine.com/recettes/5174-creme-de-rutabaga-et-carottes-a-l-erable 😛 C’est décidé j’en achète lors de mes prochaines courses !!Potimarron
  • Le Potimarron : j’ai testé une super recette par-là : https://pimentoiseau.fr/2017/01/20/potimarron-farci-au-risotto/ à laquelle j’ai rajouté des girolles fraîches (que j’ai rincé à l’eau – grossière erreur m’a indiqué  mon éternel inspecteur des travaux finis !!), je n’ai pas hésité sur le parmesan par contre, j’ai bien mis le double, voir le triple. On croirait que ça ne va pas marcher jusqu’à la dernière minute et en fait le riz est bien crémeux, enrobé de purée de potimarron, c’est juste mmm ! Sachez qu’il n’y a pas besoin de le peler, une fois cuite, la peau est digeste (si votre légume est bio ou du jardin, vous pouvez y aller les yeux fermés) ou facilement détachable. Inutile donc de vous lancer dans un combat à mort avec votre potimarron, dans lequel vous aurez immanquablement perdu un doigt et/ou plusieurs litres de sang à la moitié de l’épluchage (économe qui ripe, coup de couteau hasardeux et j’en passe !). Le potimarron est excellent en purée, en soupe (dans ce cas, il faut le délayer car c’est farineux), cuit au four en tronçons arrosés d’huile d’olive, cuit à l’eau ou à la vapeur, coupé en gros cube dans les plats mijotés, mais aussi dans les desserts ! Je suppose que sa texture farineuse doit faire merveille dans les desserts vegan.Figue
  • La Figue : si quelqu’un dans l’assistance a une astuce pour bien les choisir, je suis PLUS que partante. A chaque fois que je m’y essaye, je tombe sur des fruits pas sucrés pour un sou ! Les figues sont excellentes quand elles sont juteuses et gorgées de sucres, elles se suffisent à elles-mêmes, mais je vous file quand même quelques tuyaux pour les accommoder, parce que je suis une fille sympa ! Elles feront merveille avec les fromages de chèvre et de brebis (j’allais dire avec tous les fromages, mais figue – claquos, ça ne me fait pas vraiment rêver en fait…), en quartier dans les salades composées, en compotée version condiment pour un plat salé, avec un magret de canard ou une autre viande un peu costaud. En dessert, je vous recommande la tatin, la confiture de figue et aussi ce truc absolument orgasmique tiré d’une recette de Gordon Ramsay dont je vous avais déjà surement parlé, la brochette de figue caramélisée au romarin : http://dianascook.blogspot.be/2014/09/brochettes-de-figues-caramelisees.html *bave* *bave*, il faut que je m’y attèle ! Il est bon de noter que vous pouvez même les faire sécher vous-même si le cœur vous en dit, je vous laisse aller chercher le mode d’emploi comme des grand.e.sPoire
  • La Poire : J’ai une réminiscence enfantine qui me revient !! Quand j’étais jeune donc :D, ne riez pas c’était il y a bien 20 ans (et pan dans les dents), je me rappelle avoir été au restaurant avec mes parents – je ne sais même plus pour quelle occasion – et je me souviens d’un convive d’une autre tablée qui s’était fait servir une poire Belle-Hélène. Et pendant des années, je me suis souvenue avec une totale clarté de la caresse langoureuse du chocolat dégoulinant sensuellement sur les formes généreuses d’une belle poire (on se rend bien compte que je fantasme là ? C’est affreux, je glousse toute seule de ma propre bêtise) et finalement je réalise que je n’en ai à ma connaissance, jamais mangé. Ludo, si tu passes par ici (j’en doute, m’enfin, on peut toujours tenter sa chance) – mon cher et tendre amour 😛 – sache que je veux une poire Belle Hélène de tout mon petit cœur de bébé phoque cagneux (laissez tomber, vous ne pouvez pas comprendre 🙂 ). C’est mon souhait le plus cher, celui que je garde tout au fond de mon inconscient 😀 C’est décidé ! J’en mange une le week-end prochain ! La poire est aussi excellente en tarte (poire amandine), en compote (seule ou mixée à de la poire), mais aussi pochée au vin (http://www.undejeunerdesoleil.com/2015/10/poires-vin-rouge.html), coupée en dés dans une verrine ou un entremet, ou nature, bien juteuse, tout simplement. Elle se marie bien avec le salé également : je la vois bien dans un tajine, ou encore mélangée à des pommes de terre dans une poêlée d’accompagnement, mais aussi en tarte, avec un fromage de la catégorie des bleus.

Et voilà, pour le toujours rapide et concis tour d’horizon par Manon Woodstock ! Vous en voulez encore ??? *Non pitié !!!* s’exclame la foule hagarde tentant vainement de se frayer un chemin vers la sortie de secours 😛

Aller va, je vous lâche la grappe pour aujourd’hui. Des astuces ? Des suggestions ? De formidables recettes de grand-mère que vous mourrez de dévoiler sous les projecteurs ? (Hmmm…Mollo les chevilles, disons plutôt « sous le clair-obscur » 😉 ) Un coup de gueule à passer ? Des gros bisous à me faire ?

Je vous attends tout en bas de la page aussi fraîche et pimpante que dans vos rêves les plus fous (en réalité, je suis surement rabougrie sur une affreuse chaise de bureau avec des cernes jusqu’au milieu des joues, mais que voulez-vous, c’est beau de rêver !).

Belle journée, je vous embrasse.

 

8 réflexions au sujet de “10 fruits et légumes de Novembre comme vous ne les avez jamais vus”

  1. Alors ces petites courses ont elles été faites?
    Rutabaga testé et approuvé? Et la poire belle Hélène?
    Pour ma part, j adooooore les topinambours et les crosnes. Et non je ne m en lasse pas… Mais il est clair qu au prix du crosne ca reste exceptionnel. Une astuce pour les nettoyer sans trop de prise de tête dans un torchon avec du gros sel. Alors si ils sont hyper terreux ça ne marchera peut être pas mais sinon x est plutôt efficace.
    Je te conseille ma spécialité de l hiver : légumes rôtis au four, tu melanges des lehumes que tu as par exemple carotte, topinambour, potimarron, pomme de terre,tu coupes tout en cube, un petit oignon coupe de l huile d olive un peu d herbes de Provence et hop sur une plaque au four à 200° pendant 30 bonnes minutes, miamiam.

    J'aime

    1. Bonjour Lilice, merci pour ton commentaire 🙂 Rutabaga, acheté et en sommeil dans le frigo pour le moment mais…je reviendrai 😛 C’est promis ! Peut être même pour un article recette éponyme ! Le projet poire belle Hélène a été malheureusement avorté, j’ai préféré m’attaquer au navarin d’agneau et pommes farcies (que je rabache aussi depuis un certain temps 😛 ) et qui était excellentissime ! Merci pour l’astuce crosnesque, je m’en resservirai certainement ! Tes légumes d’hiver rôtis me donnent bien envie et je pense que je vais tester ça cette semaine avec une petit « carotte – rutabaga » de derrière les fagots 🙂 Belle semaine à toi !

      J'aime

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s