Cuisine

Les fruits et légumes de Juin – Première partie

Flemme, Flemme, Flemme, Flemme, je crie ton nom. Il y a des jours comme ça où j’ai sincèrement envie d’écrire un article, mais où je tourne autour du pot pendant mille ans avant de me lancer. Si seulement mon cerveau pouvait tout dicter quand mes mains ne sont pas vraiment d’accord !

Je vois l’énorme désillusion dans vos yeux, chers lecteurs. Manon Woodstock que vous imaginiez pétillante et pleine de bonne volonté (ou pas hein, je ne suis pas dans votre tête et heureusement pour vous) est en fait une horrible loque (cela dit je me rapproche plus du gros phoque échoué que de l’humain en ce moment – pas de chance, la chaleur me fait doubler de volume chaque été !).

Tout ça pour vous dire une chose importante : je ne suis pas Wonder Woman. Déjà, elle ne fait pas de rétention d’eau et elle ne porte pas de semelles orthopédiques, ce qui représente un avantage certain. Et de deux : oui, malgré la publication hebdomadaire de 2 articles que je rédige comme un bon petit soldat, j’ai aussi envie de me vautrer dans mon canapé au moins 20 fois par jour (même quand je suis au travail, c’est embêtant !). Ecrire prend du temps, plusieurs heures pour chaque article même si ça ne se voit pas forcément. Il faut trouver l’inspiration, la coucher sur du papier, il faut que ça fonctionne et que je me corrige tout en refreinant mon perfectionnisme insupportable (et en me convainquant que non, ce n’est pas la fin du monde si j’ai fait une ou deux fautes d’orthographe).

Alors merci, merci d’être là, de me dire que vous aimez ce que je fais, de me laisser des commentaires sympathiques ou de me contacter directement. Ce qui me donne la force de ne pas m’échouer telle une baleine quand je rentre chez moi, c’est vous. Parce que je sais que vous attendez la suite. Que si je ne publie rien certains seront déçus. Pour tout ce que ça représente, je vous envoie tout mon amour et ma reconnaissance cher(e)s ami(e)s !!

Donc, après une séance d’exorcisme réussie *Ta mère mange des tartines de Nutella en enfer*, je suis enfin sortie de ma légumineuse attitude et je suis prête, en temps et en heure s’il vous plait ! à vous dire quelles merveilles vous allez pouvoir mettre dans vos assiettes en ce (trop ?) chaud mois de Juin. Aller hop, hop, hop, c’est parti ! Vous allez avoir du fruit, vous allez avoir du légume, messieurs dames ! Et comme la nature est particulièrement généreuse avec nous en ce moment, je vais même pousser le vice jusqu’à faire un article en deux parties. Attachez vos ceintures !

Juin 1

L’aneth ou l’herbe de Ludo – le mec qui en met absolument partout. Non, en fait je le taquine 🙂 C’est juste qu’il y a quelques temps, il a eu la brillante idée d’acheter un énorme bouquet et comme on ne jette rien, il a bien fallu utiliser la bête. Et on s’est de facto rendu compte qu’on pouvait la marier avec presque tout. Dans les salades, le riz, les pâtes, les plats plus classiques. L’aneth est une herbe passe-partout et qui relève vraiment bien. Essayez dans la salade verte, je trouve que l’association gagne à se démocratiser.

Le basilic : je déclare ouverte la saison des pâtes au pistou !! *Appel du pied à peine masqué à belle-maman* J’adore cette herbe aromatique qui n’a rien à voir avec la cochonnerie surgelée et sans goût qu’on peut trouver le reste de l’année. Inévitable sur la salade de tomates, à disperser un peu partout au gré de vos envies (salades, pâtes, plats mijotés, tartes). Attention toutefois si vous souhaitez en mettre dans un plat chaud : retirez bien votre casserole / plat du feu ou du four avant de parsemer votre basilic. La chaleur tue le goût, je trouve.

Le cerfeuil : idéal avec le poisson, sur les omelettes ou dans les salades. Pourquoi ne pas l’inclure dans une petite marinade en vue des grillades de l’été ?

La ciboulette : j’adore cette herbe. Pire, je lui voue un culte sans limites. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’elle rentre dans la composition de mon plat préféré de chez préféré de toute la terre entière : les pommes de terre rôties accompagnées d’un petit fromage blanc twisté à l’ail, à la ciboulette et à l’échalote. Ma définition du paradis sur terre. Ludo ne comprend pas cette passion qu’il résume toujours d’un sobre « Mouai ». Moi, je dis qu’il ne sait pas ce qui est bon 😀 J’aime les choses simples, c’est tout ! A ciseler un peu partout donc, en notant qu’il faut également faire attention à ne pas trop l’exposer à la chaleur. Sinon c’est comme le basilic, ça devient ramollasse et ça perd en goût. Sachez également que les fleurs sont comestibles et qu’elles ont un petit goût d’ail fort sympathique.

La coriandre : je sais que la coriandre a ses adorateurs mais aussi ses détracteurs, pour qui en manger revient à avaler du savon liquide au goulot. J’ai longtemps fait partie de la deuxième catégorie. Et assez bizarrement, il n’y pas si longtemps, mon corps, qui disait « on ne passe pas » au moindre milligramme de cette herbe fabuleuse, lui a donné son visa officiel d’autorisation. Encore un autre mystère de la vie que je ne résoudrais probablement jamais. J’avance encore à tâtons, je ne suis pas du genre à m’enfiler un Bahn Mi rempli de coriandre (sandwich coréen trop bon au porc grillé que vous pouvez tenter à la maison sans soucis), mais je m’améliore. Vraiment bonne avec la carotte, dans les sandwichs et dans les salades. Elle est beaucoup utilisée en cuisine orientale dont nous sommes fans, n’hésitez pas à faire des tests avec des bricks, des soupes ou à l’incorporer dans une farce ou dans des boulettes de viande par exemple.

Le cresson : il faut que je tente le velouté ce mois-ci. Top dans les sandwichs ou assaisonné en salade avec les noix de votre choix. Je trouve ça super bon, mais bizarrement on en achète pas trop. Enfin « on »…pas vraiment. Les courses c’est plutôt le truc de mon homme. Comme il rentre tôt du boulot, c’est en général lui qui s’en charge parce 1) ça le saoule carrément d’aller au supermarché en soirée ou le week-end (moi je m’en moque assez, mais lui, ça lui file des boutons) et 2) il fait sa part de tâches chiantes comme tout être humain le devrait. Résultat, dès que je mets les pieds dans un hyper, je suis complètement démunie. Je ne sais tout bonnement pas quoi acheter. Ou alors je reviens avec des choses qui n’ont ni queue ni tête sous son regard mi amusé – mi affligé. Bref bref, tout ça pour dire que Messieurs, quand on veut, on peut. Soyez humains avec vos femmes/compagnes et réduisez l’affreuse charge mentale qui pèse sur elles au quotidien. Si vous n’avez pas lu l’excellente BD d’Emma sur le sujet, je vous conseille d’aller faire un tour par-là : http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/30/apres-la-bd-demma-sur-la-charge-mentale-un-jeune-homme-lance-u_a_22116579/ (t’as vu comme j’ai retourné le sujet du cresson ! 😉 )

L’estragon : Hyper bon sur le poulet, un peu d’huile d’olive, une bonne poignée de cette petite merveille, sel, poivre et le tour est joué. Ça fonctionne avec le poisson, mais aussi sur les légumes.

Le laurier : L’herbe des hommes virils (attention, private joke 🙂 ). Autant je blaguais gentiment pour l’aneth, mais avec le laurier, je ne plaisante pas. LUDO.ME.GONFLE.AVEC.CE.TRUC. Oui, cette herbe relève absolument tous les plats mijotés, elle est efficace dans les marinades, elle apporte du pep’s aux viandes cuites au four, mais messieurs, BON SANG, ce n’est pas une raison pour en mettre partout. Quand je fais une petite marinade de viande tranquillou bilou, que je la sors du frigo le lendemain pour la remuer un peu et que je vois une *@%¨$ de feuille de laurier posée innocemment sur le dessus, ça a valeur de preuve irréfutable. Je sais que l’inspecteur des travaux finis est passé derrière moi. Et ça m’énerveeeee !!! (surtout quand il nie devant l’évidence avec un sourire en coin 😛 ) Autre info utile, ça pousse comme du chiendent et ça donne un buisson assez joli.

La menthe…euh…Mojito !!!! 😀 Ouh la, mollo l’alcoolisme ! En dehors de cette utilisation évidente, la menthe fera merveille en sauce et dans une salade de légumineuses ou de féculents. Pourquoi pas en faire une glace ? Il faut que je teste mais à mon avis, il faut en utiliser une sacrée brassée ! Elle se marie aussi très bien avec la tomate (dans les pâtes ou les cannellonis, j’adore).

L’oseille : idéale pour faire une sauce qui change un peu. Je suis en train de me dire que ça doit aussi bien passer dans les salades vertes ou encore ciselé dans tout type de plat. C’est assez acide et comme j’ai déjà du surement le préciser (que voulez-vous, je radote, le grand âge toussa toussa) mais c’est plutôt bon en condiment dans les sandwichs.

L’origan : le grand « classico » (Si toi aussi tu prononces ce mot avec l’accent italien dans ta tête, ne te sens plus seul, moi aussi 🙂 ) des sauces tomates et des pizzas, que je vous encourage grandement à faire maison (ça peut être hyper rapide contrairement à ce qu’on pourrait penser, j’ai même une super recette de pizza à la poêle par ici: http://chichichoc.blogspot.nl/2015/03/pizza-chevre-et-chorizo-en-moins-de-15.html). On a l’habitude de le trouver sec mais vous pouvez aussi l’utiliser frais. Très bon dans les plats en sauce et sur les viandes (en marinade ou directement saupoudré).

Le persil : que dire mis à part qu’il se marie avec tout, tout le temps. Si vous trouvez qu’il manque quelque chose dans un plat, la réponse sera forcément à chercher du côté de ce sagouin de persil ! Est-ce que je vous ai déjà parlé du vrai taboulé ? (le libanais, avec du boulgour, des tomates, plein de citron et une tonne de persil ? Mmm, trop bon…) « Mais oui Manon ! Elle yoyote la vieille ! C’est décidé ! Je me casse de là !! ». Mais noooooon reviens !! J’ai plein d’autres recettes dans ma besace ! Pourquoi pas le frire en tempura en accompagnement d’un plat plus consistant ? Ou en faire une soupe froide pour l’apéro ? T’as vu comme je me suis bien sauvée du mauvais pas dans lequel je m’étais engagée ? Je sais, tu es impressionné(e).

Le romarin : encore une super herbe qui sent bon le sud de la France (Si on répète cette phrase en imitant Christian Constant ou Maïté, on s’y croirait vraiment 😀 ! Non, ne vous inquiétez pas, il n’y a pas d’anguille à assommer au programme). C’est la star des plats mijotés (directement en tiges). J’aime utiliser les feuilles, que je parsème quand je laque une viande ou des légumes au miel. N’oubliez pas de garder les branches qui font de fabuleuses piques à brochettes. Ça parfume la viande (ou les fruits – abricots, figues, everything is possible). Idéal dans la ratatouille, qui est, de loin, mon accompagnement préféré de l’été ! La fleur se mange aussi. Je n’ai jamais goûté, mais a priori c’est plutôt subtil.

Le thym (prononcé « tain » et non « time » – dédicace à Kamel de Loft Story !): très bon dans les marinades, les viandes au four et les plats mijotés. C’est hyper aromatique et il faut savoir le doser. Il est également très efficace en infusion avec du citron et du miel en cas de maux de gorge. Ça marche vraiment du tonnerre et c’est dû aux propriétés désinfectantes du thym. C’est assez bluffant et ça m’a sauvée une paire de fois !

Juin 2

L’ail nouveau : un véritable atout santé ! A mettre un peu partout : en salade, dans les plats mijotés en chemise, mixé avec de l’huile d’olive en crème, en soupe avec de la pomme-de-terre (mioum) ou carrément en accompagnement. On a testé la tête d’ail entière au four pas plus tard que la semaine dernière (une par personne, on est des oufs nous !) avec une cuisson assez croquante. Eh ben…c’est bon ! C’est assez étrange et inhabituel…mais c’est bon. Ça a un goût vachement floral, c’est très étonnant. On l’a mangée avec un poulet rôti et c’est passé ! Et oui les jeunes, c’est l’avantage d’être en couple depuis 8 ans : manger une quinzaine de gousses d’ail et se rouler des galoches après, c’est OK.

L’artichaut poivrade : Je sais que ce légume ne fait pas l’unanimité. En général, on aime ou on déteste, il n’y a pas de juste milieu. Moi, je kiffe. Juste cuit à l’eau ou la vapeur avec une vinaigrette. Du bonheur dans la bouche (mon dieu, je viens de réaliser ce que je viens d’écrire, amis du double-sens bonjour !). Trêve d’érotisme torride, vous pouvez aussi virer les feuilles et manger uniquement le cœur (qui est excellent mariné). Ah oui, c’est aussi une petite tuerie en purée et ça fait une très belle plante dans le jardin (je crois que je rabâche ça chaque année à belle-maman, il faut vraiment que je consulte pour Alzheimer, ça devient grave ! 🙂 ).

Le brocoli : je vous le dis tout de suite : ça ne marche pas en salade. La dernière fois qu’on a tenté c’était un échec cuisant : les petites sommités aspirent toute la sauce et franchement, on a déjà mangé meilleur. Si quelqu’un a une recette qui marche, je suis preneuse ! Le brocoli est très bon en gratin, cuit à l’eau ou à la vapeur, en soupe avec des petits dés de cheddar, sauté au beurre et au persil ou à l’asiatique (miel, sauce soja). J’ai déjà goûté en purée et ça déchire. Mais je n’ai jamais réussi à reproduire la texture ultra lisse de celle qu’on m’avait servie au restaurant. Je n’hésiterais pas à partager l’astuce miracle avec vous si je la trouve. Ne jetez pas le pied malheureux(ses) !!!! Il se mange et vous trouverez une super recette anti gaspi ici : http://www.lapetitecuisinedenat.com/2014/07/flan-de-queue-de-brocoli.html

La carotte : en salade avec de l’orange (ou en mode « recette secrète » avec des raisins secs, du persil, du gingembre et une sauce Melfort – Miel – Citron – Je n’ai pas les mots…vraiment…), à l’eau, à la vapeur, en purée, en gratin, glacées entières à la poêle pour les plus petites. La carotte est aussi génialissime sucrée !! Je suis à peu près sure que je ne vous ai jamais parlé du Carrot Cake ! C’est un de mes gâteaux préféré et c’est une spécialité de la cuisine anglo-saxonne. La carotte est râpée et incorporée à un appareil à cake contenant des noix et beaucoup d’épices (notamment de la cannelle). Il est parfois servi avec un glaçage au citron. C’est top et facile à faire. Je suis fan !

Le citron : J’ai déjà parlé de son fabuleux pouvoir nettoyant. J’ai depuis découvert que ma collègue – coucou Adeline 🙂 – faisait des citrons confits maison (principalement pour les tajines) et j’ai bien envie de me lancer aussi. Je ferais surement un débrief de l’expérience sur Instagram (Bigre, qu’elle est maligne ! Tout ça pour déclencher des abonnements en masse ! Franchement Ginette, le respect du lecteur, c’est plus ce que c’était ! *pardon je m’égare 😀 *). Ludo a aussi une très bonne recette impliquant ce bon vieil agrume des familles : la poitrine d’agneau roulée aux saveurs du sud (c’est un morceau qui coûte une misère et qui est délicieux – pensez à demander à votre boucher de la désosser) : on étale la poitrine, sel, poivre, zestes de citron en abondance, anchois, piment en poudre, on roule et on ficèle. On fait rôtir et zhou dans un plat à four avec une boite de tomates pelées, du vin blanc et des olives. Une merveille. J’en redemande souvent.

La cerise : moi je les préfère nature. Ou en clafoutis. J’ai longtemps été dans le camp des dénoyauteuses folles mais je pense aujourd’hui qu’il vaut mieux laisser le noyau. Je suppose que c’est comme pour les olives : ça concentre le goût. Tant pis, tout le monde crachera ses noyaux dans l’assiette comme des mitraillettes en fin de vie !

L’échalote : Condiment. Salade. Compotée. *Batterie Faible*

Pfiou cet article m’a éreinté ! Oh ! J’ai plus 20 ans moi !

Je pense que le moment est bien choisi pour faire un petit sondage : ces articles fruits and vegetables (et en plus on apprend l’anglais en s’amusant, elle est pas belle la vie ?) vous semblent-t-ils trop lourds ? Parce que je me rends compte que j’écris quand même des sacrées tartines à chaque fois ! Qu’en pensez-vous cher lectorat ?

En attendant de vous retrouver très bientôt pour la partie 2 (parce que je finis toujours ce que j’ai commencé 😉 ), avez-vous de super recettes à nous communiquer ? Quels sont vos secrets ? Vos petits plats fétiches ? J’attends vos commentaires avec impatience.

Je vous envoie des wagons de soleil et de fun pour ce week-end et vous dit à très très vite*

*C’est-à-dire mardi, si je parviens à me remettre à temps du baptême de la petite dernière !

4 réflexions au sujet de “Les fruits et légumes de Juin – Première partie”

  1. La ciboulette.. J’adore ça sur des œufs brouillés 🙂

    Pour répondre ta question, j’ai fait une pause en milieu d’article, afin de digérer déjà les infos sur les herbes avant d’attaquer les légumes 😉

    J'aime

    1. Rooohh les oeufs brouillés !!! Je les avais oubliés ceux là 😀 Moi, je laisse aussi fondre des petites pépites de parmesan dedans avant de les manger (je sais, c’est très mal ^^)
      Merci pour ton retour en tout cas, c’est effectivement une bonne idée de faire des pauses avec moi ! Belle journée à toi

      Aimé par 1 personne

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s