Ce matin, assez curieusement, l’inspiration n’est pas venue. J’ai eu beau tourner et retourner le problème dans ma tête, rien à faire. Le week-end a pourtant été vraiment chouette…Reposant et inspirant à la fois…

Encore un matin (un matin pour rien – NOOOOOOOONNNN pitié Jean-Jacques, pas celle-là ! 😀 ) où un truc a subitement cloché, sans que j’arrive à mettre le doigt dessus !

A la question : « Qu’est-ce que j’ai envie d’écrire aujourd’hui ? » me venait en boucle la même réponse « Je ne sais pas ». Et comme toutes les fois où je crois ne pas savoir, ça sonne vraiment très faux. Une fois qu’on gratte un peu le vernis, c’est beaucoup plus simple que ça en a l’air.

Je sais maintenant que le véritable problème n’est absolument pas le manque d’inspiration. C’est le manque de fluidité. Ce blocage, c’est la manière qu’ont mon corps et mon esprit de me dire « pas tout de suite, laisse-nous souffler encore un peu ! ». Et je reste toujours à l’écoute. Beaucoup plus depuis que j’ai commencé ce blog. Je tire moins sur la corde. Je suis en permanence à la recherche de mon rythme. J’ajuste tout en m’écoutant. Au moindre signe de faiblesse, je tire le frein-à-main de toutes mes forces. Quand je sens que ça va mieux, je ré-accélère en douceur.

Si Lyvia m’a bien martelé quelque chose, c’est qu’il ne faut jamais forcer l’écriture. Si elle ne vient pas toute seule, c’est que ce n’est tout simplement pas le bon moment. Le fruit n’est pas encore mûr. Il faut alors trouver le moyen de fluidifier les choses afin que tout se remette à couler de source.

20170522_122437

Parc Reimerwee au Kirchberg

J’ai tout de suite su quoi faire, de manière instinctive. J’ai empaqueté mon déjeuner, et hop ! direction le parc Reimerwee, qui se situe juste derrière l’endroit où je travaille. Ce manque d’inspiration, un peu paniquant, mais absolument pas irréversible, fait que je suis maintenant les fesses dans l’herbe, adossée à un chêne. Des papillons et tout un tas d’insectes volent autour de moi. Certes, je vois les grues des chantiers et j’entends le bruit lointain de la circulation, mais je distingue aussi le chant des oiseaux et les pas précipités d’un écureuil affolé qui vient de s’enfuir derrière moi. Et tout est redevenu fluide. Je suis au Kirchberg à Luxembourg, au milieu de la pollution et des bouchons, je n’ai pas envie d’être là et pourtant j’arrive quand même à m’évader, le tout à deux pas de mon travail. Je réalise qu’il y aura toujours une différence entre écrire un article derrière un bureau comme il y en a des milliers et écrire un article les jambes chauffées par le soleil avec des arbres et des fleurs tout autour de moi.

20170522_122430

La nature m’apaise et elle booste ma fibre créative. Ça fait aussi partie des raisons de mon engagement écologique. J’ai envie de contribuer à la protection de ce qui me paraît précieux. Et quel joyau que toute cette vie et ces couleurs autour de moi !

J’ai pu prendre de jolies photos, même si certaines se sont révélées assez rocambolesques ! Je voudrais solennellement tirer mon chapeau aux Instagramers et Instagrameuses fous qui prennent des photos de malade et qui, je trouve, n’obtiennent pas la reconnaissance qui leur revient de droit !!! Si vous saviez la galère à laquelle j’ai du faire face pour prendre cette photo toute pourrie ! (Oui, je me suis enfilé une cuillère de Nut & Bon pour me récompenser de mon flow retrouvé – Oui, c’était délicieux – Oui, il y a au moins 1500 calories dans la cuillère – Et alors – Là n’est pas le sujet 😛 ). Voyez ces petits genoux (tant d’ingulgence avec toi même m’émeut, Manon 😀 ) flageolants sous le poids du pot et de mon carnet; cette synchronisation sans faille dans la tenue simultanée de la cuillère de la main droite et du téléphone de la main gauche, le tout pendant qu’une mouche (qui a subitement été très intéressée par ma pâte à tartiner) s’agitait autour de moi telle une épileptique au stade terminal « Dis, ça a l’air bon ton truc » « Tu me fais goûter, dis dis ! J’en veux » « Eh eh, tu m’écoutes ? ». MAIS DERAPE DE LA !

20170522_124218

J’en arrive maintenant au sujet du jour, qui s’est finalement imposé de lui-même malgré ma grosse cricrise existentielle de ce matin. J’avais, depuis quelques temps, envie de vous parler des sublimes créations de Sandrine, qui se cache derrière le nom très poétique d’« Atelier des Etoiles ». Je vous encourage d’ailleurs vivement à la suivre sur Instagram pour avoir un aperçu de son très beau travail.

Son histoire a tout de suite fait écho en moi, car il s’avère que c’est une ancienne working girl de Thionville. Sauf qu’elle a tout plaqué pour suivre ses envies et ses passions : le bricolage, la récup’ et la couture, le tout dans un souci de respect de l’environnement et d’application des principes Zéro-Déchets.

J’ai rencontré cette dame par l’intermédiaire de mon adorable collègue Delphe57 (amis des petits déjeuners nirvanesques, retrouvez ses divines créations tous les matins sur Instagram !). Après une prise de contact très engageante, je n’ai pas hésité une seule seconde à lui passer ma première commande.

Elle vend ses créations dont vous pourrez trouver le détail sur http://www.latelier-des-etoiles-25.webself.net/ , mais il faut savoir qu’elle est en train de tout déménager sur le site https://atelierdesetoiles.wordpress.com/

20170509_182229

Ci-dessus, je vous présente Cagnou, le lapin pas d’équerre et qui a un oeil plus grand que l’autre !

J’ai personnellement commandé un sac format cabas en tissu (pour stocker mon papier à recycler – ma commune ayant opté pour des bacs de récupération disséminés dans toute la ville) ainsi qu’une quinzaine de lingettes réutilisables en bambou. Je l’ai trouvée très sympathique et ouverte : elle m’a accompagnée tout au long de ma commande, de la sélection des différents tissus à la livraison, qu’elle a faite en personne. Il faut savoir qu’elle a travaillé très vite : ma commande était prête dans les jours qui ont suivi ma demande.

20170523_083639

Je suis très contente de mon cabas. La couleur est vraiment chouette et j’ai presque de la peine de devoir le laisser dans le petit cellier attenant à ma cuisine (qui est devenu une véritable succursale du centre de tri sélectif de la ville). Dans tous les cas, on sent que c’est bien cousu et qu’elle a utilisé du bon matos.

J’ai offert les lingettes lavables à une amie pour le premier anniversaire de sa petite puce et elle en est très contente.

Mais ce n’est pas tout ! Sandrine m’a aussi livré la commande dans un petit sac en tissu qu’elle m’a offert, ainsi qu’un petit panier de rangement confectionné avec le même tissu que celui utilisé pour mon cabas. Cette petite panière a tout de suite trouvé son utilité : j’en avais RAS LA CASQUETTE de devoir farfouiller dans tous les coins de l’appartement pour pouvoir trouver un bijou assorti à ma tenue du jour, j’ai donc tout centralisé et cette petite bombe de couleur a naturellement trouvé sa place dans ma salle de bain.

20170508_185042

Pour vous donner une idée, j’ai déboursé un total de 24€ pour le cabas et 18€ pour les lingettes réutilisables. Je trouve que les prix sont extrêmement raisonnables ! Quand on voit la tarification moyenne des cabas en tissus sur Internet, ça donne vite le vertige (même pour ceux qui sont produits à la chaîne au pays du soleil levant). Les lingettes sont aussi parfaitement dans les clous (à titre d’exemple, le Kit 15 lingettes de la marque « Les Tendances d’Emma » vous fera débourser une trentaine d’euros).

Je ne saurais vous conseiller de penser à elle pour vos futurs achats ! C’est toujours une chance de pouvoir soutenir quelqu’un du coin et qui, en plus, fait un travail remarquable à un prix plus qu’attractif 🙂 Voici une liste non-exhaustive des produits qu’elle propose :

  • Sacs pour les achats en vrac
  • Lingettes réutilisables : un classique, le tout personnalisable selon un large éventail de tissus
  • Essuie-tout réutilisable : j’avoue que je freine encore un peu les 4 fers par pure habitude, mais je vais y venir ! Je suis encore à l’étape « C’est trop nul d’utiliser tout cet essuie-tout qui part à la poubelle ». Sandrine, l’acquisition est proche, je le sens 😀
  • Sacs de toutes contenances
  • Paniers de rangement de toutes tailles
  • Range quenottes : pour les petits (et les grands, hein, je ne juge pas ! Les adultes édentés qui croient encore à la petite souris sont les bienvenus chez Manon Woodstock ^^)
  • Hamac à doudous : trop mignon, super idée cadeau pour une naissance
  • Tapis de jeu nomade : idem !! Vos loulous seront bien installés et à l’aise en toutes circonstances
  • Furoshiki : pour ceux qui ne connaissent pas le principe, c’est une technique d’emballage-cadeau japonaise, qui consiste à empaqueter le présent à offrir dans un foulard. Vous faites donc du zéro-déchets utile !
  • Tour de cou et foulards pour les enfants : pour changer des sempiternels motifs Reine des neiges, Cars, Mickey et j’en passe – qui me sortent absolument par les yeux !
  • Sacs à main de toutes sortes : cabas, besaces, pochettes, sacs en toile et j’en passe
  • Des coussins de différentes tailles, formes
  • Des pochettes de rangement
  • Des charlottes pour les plats. Regards perplexes dans le public…Kessessé ? C’est en fait une formidable alternative au film alimentaire. Vous pourrez donc protéger vos aliments tout en vous passant du sacro-saint plastique. Je sens que je vais craquer pour un assortiment très bientôt !
  • Des sacs à pain
  • Et bien d’autres choses folles, n’hésitez pas à discuter de vos envies directement avec l’intéressée 🙂

20170509_182246

Je l’ai déjà dit et je le répète, pour moi, une partie de la démarche écologique consiste à se fournir près de chez soi, à faire fonctionner les petits commerces, et ce, pour plusieurs raisons :

  • Vous évitez de passer par des gros méchants pas beaux comme Amazon, qui ne sont pas hyper réglos si on commence à aborder le sujet de l’évasion fiscale
  • Vous ne participez pas à l’exploitation de la main d’œuvre low cost présente aux 4 coins du globe. Le travail des enfants n’est malheureusement toujours pas éradiqué et au-delà de ça, bon nombre des travailleurs sont réduits en esclavage, bossant un nombre invraisemblable d’heures pour un salaire de misère. On a que trop vu ces messages d’appel à l’aide cousus à la va vite sur les étiquettes de nos vêtements par ces pauvres personnes qui veulent juste avoir droit à des conditions de vie décentes.
  • Vous dynamiser votre région et réduisez les circuits de distribution !
  • Le produit que vous achetez ne vient pas de l’autre bout du monde, c’est écologique car vous réduisez le transport lié à l’objet.
  • Vous pouvez acquérir quelque chose d’unique, dans notre société où tout devient standardisé.
  • Vous aidez quelqu’un à vivre de sa passion, ou d’un projet dans lequel il croit.

En clair, foncez sur le site de Sandrine et faites-lui part de vos envies ! Je suis sure qu’elle saura répondre à toutes vos attentes avec brio 🙂 N’oubliez pas de penser à elle pour vos cadeaux !

Cher amis, je vous dis à très vite pour un nouvel article et je vous souhaite une belle semaine, ensoleillée et pleine de gaieté 🙂