Quotidien Green

La tri, c’est la vie !

Chose promise (il y a quelques articles déjà), chose due, aujourd’hui, je fais un petit (gros ?) topo sur le tri sélectif !

playmobil-771313_960_720

Figurez-vous que ce matin, tout en potassant tranquillement pour mon article sur le site http://www.ecoemballages.fr/ (qui est plutôt bien fait et assez joyeux), je me suis rendue compte que je faisais mal mon tri sélectif. BOUUUUUUUUUUUH  *elle se fait huer par la foule qui commence à lui jeter des tomates* « Ecolo de pacotille !!» « Menteuse !!! » « Crève, pourriture communiste !!! »

Là, je pourrais simplement dire « Ok, je sors » et mon article ferait 3 lignes. Mais ça serait TREEES mal me connaître que de penser que je vais m’arrêter là. J’aime bien parler, vous commencez à le savoir, non ?

Justement, cette erreur de tri m’a encore une fois montré qu’on en apprend vraiment tous les jours. Et qu’on est surtout hyper mal-informés !

Mais le tri sélectif, ça sert à quoi au juste ? Voici quelques raisons concrètes et non exchaustives :

  1. Il permet de préserver les ressources naturelles : on réutilise certains matériaux déjà existants pour fabriquer de nouvelles choses. Par exemple, une tonne de plastique recyclée permet d’économiser 650 kg de pétrole brut. C’est pas grand-chose me direz-vous, mais comme j’ai tendance à voir le verre à moitié plein, j’ai envie de dire que c’est toujours ça de gagné 🙂
  2. Il permet de faire des économies d’énergie, car produire à partir de quelque chose d’existant est toujours moins coûteux que de le faire à partir de 0. D’ailleurs, je peux vous citer une statistique assez ouf : refondre des cannettes d’aluminium nécessite 95% d’énergie en moins que d’extraire ce métal à partir de minerai en première production. Dingue, non ?
  3. Il permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre par habitant, avec des économies concrètes pour chaque objet recyclé. Pour les grands buveurs de soda – ou les grands utilisateurs de conserves : 1 tonne d’aluminium recyclée = 6,89 tonne équivalent CO2 économisés. Pour être plus concret, si on extrait des matières premières pour fabriquer votre canette, beaucoup d’énergie va être consommée, ce qui va générer des méchants gaz à effet de serre. Cette consommation sera bien moindre si on produit cette même canette avec des matériaux recyclés. De plus, l’incinération des déchets non triés contribue également à ce fameux effet de serre et donc au réchauffement climatique. Vous suivez toujours ?
  4. Il permet de réduire le gaspillage : ça coule de source, les emballages recyclés servent à fabriquer d’autres objets. Les applications sont très parlantes : 3 boîtes de céréales en carton servent à fabriquer 1 boite à chaussures en carton recyclé, 15 bouteilles en plastique transparent peuvent servir à produire 1 pull polaire, 1 bouteille en verre donnera 1 nouvelle bouteille en verre recyclé et 250 cannettes en aluminium permettent de fabriquer 1 vélo. Et cetera…Et cetera…
  5. Il permet de réduire les déchets ménagers, tout simplement ! ça vous coûte moins cher car vos poubelles sont moins lourdes (l’incinération, la mise en décharge et le traitement ont un coût !) et en plus, le recyclage créé beaucoup d’emplois locaux. Au niveau des collectivités, le coût de traitement des déchets recyclés est divisé par 3 par rapport aux déchets ménagers. En bref, Il a tout bon !

521063774_1280x720

Vous l’avez bien compris, le recyclage a plein de vertus. Et si on s’y met tous à fond, les effets peuvent être assez phénoménaux et très concrets 😀 ! Je vous l’avais bien dit que l’écologie était positive, économique et tournée vers l’avenir ! Il faut me croire !! Je ne mens (presque) jamais, promis juré !

Mais Manon !! Au secours !! Je suis perdu(e) !! Si même toi, la déesse ultime de l’écologie en arrive à te tromper (oui, mes chevilles vont parfaitement bien, merci), comment, moi simple mortel, vais-je faire pour m’en sortir ??? Pas de panique petit scarabée, je suis là ! Voyons donc ce qui se recycle exactement et où.

  1. Dans le bac de recyclage ou les sacs transparents fournis par votre commune : Tous les emballages en papier et en carton (boites de céréales, de gâteaux, emballages divers et, j’anticipe la question, bien sûr que l’énorme carton Amazon de la taille d’un mouton adulte, qui a servi à vous envoyer une carte mémoire et qui traine dans un coin du salon depuis Noël se recycle 🙂 ), l’acier et l’aluminium (boîtes de conserve, aérosols, canettes, et OUI l’aluminium souillé se recycle également, même les papiers de fromage individuel (type kiri), les feuilles qui emballent un sandwich ou une tarte, les opercules de yaourt en alu ,etc.), les briques alimentaires (briques de jus de fruit, de lait, de soupe) et les papiers dans certaines communes (journaux, magazines, feuilles en tout genre, programmes électoraux de Marine Le Pen, François Fillon et j’en passe – ouh là mais ça devient politique, dis donc – Excusez moi, mais quitte à imprimer de la merde, autant en faire de l’or, recyclez-moi ça, pitié !)
  2. En ce qui concerne le cas particulier du plastique : sont recyclés uniquement les bouteilles et flacons (bouteille d’eau, flacon de liquide vaisselle, gel-douche ou shampoing, bouteille d’huile, etc.). Vous pouvez laisser les bouchons sur les flacons, mis à part si vous les donnez aux associations (vous savez, les collectes pour des achats de fauteuils roulants et j’en passe).
  3. Bouteilles, pots et bocaux en verre vont directement dans les conteneurs de verre, situés un peu partout dans les communes. J’avoue que chez nous le tri du verre est un peu particulier. On a une multitude de sacs à verre différents : le sac à verre consigné spécial Luxembourg et Belgique, que l’on ramène dans les magasins concernés pour avoir un bon d’achat plus que bienvenu ; le sac à verre spécial « on garde » notamment pour Ludo qui fait sa propre bière et qui a besoin de garder certaines bouteilles – c’est aussi valable pour les contenants spécial vrac en attente de nettoyage (et qu’il laisse actuellement trainer dans tout l’appartement en contrant tous mes « tu gardes, ça ? » par un « Oh je sais pas, je vais voir, laisse ça là » IL ME GONFLE !!!! Les joies de la vie à deux 🙂 ) et pour finir, les sacs de verre pour le conteneur, qui sont en général au nombre de trois. Nous, nous n’allons pas ouvrir une usine de pâte de verre et nous ne sommes pas alcooliques (enfin, juste ce qu’il faut 😉 !), mais on a tellement de compagnons de boisson, que ça se remplit vite et c’est pas vraiment de notre faute monsieur le Juge ! (Sauras-tu trouver l’horrible mensonge que cache cette innocente affirmation ?). Le recyclage du verre donne d’ailleurs lieu à des scènes très cocasses, où on exhume des trucs des sacs qui nous font évaluer, tels des archéologues modernes, depuis quand on n’a pas été les vider (et ouai, des fois on a un peu la flemme !). Genre on se retrouve nez-à-nez avec une bouteille d’huile d’olive qu’on se rappelle avoir jetée il y a 6 mois. Grandes scènes d’auto culpabilisation – Turendscompte, il faut qu’on aille vider le verre plus souvent…Ce qu’on ne fait jamais, au final 😉 Au fait les amis ! Pensez à retirer les bouchons, capsules et couvercles en alu avant de tout balancer dans le conteneur, eux se recyclent par la voie normale. Merci pour les employés qui ne se casseront pas le crâne à les récupérer parmi les débris de verre ! Pour info, la vaisselle (même les verres cassés), la porcelaine et la faïence ne se recyclent pas, direction la déchetterie. Je suis à la limite du fou-rire en imaginant des gens balançant leurs émaux de Longwy ou leur service Saint-Clément dans le conteneur. Spéciale dédicace à mes amis Lorrains !

untitled

Plusieurs astuces rien que pour vous, en exclusivité mondiale:

  1. Aller voir sur le site de votre commune. C’est là que j’ai commis mon erreur fatale : dans ma commune, le papier ne se met pas dans les sacs de recyclage et je ne le savais pas. Il faut que j’aille le déposer dans les bacs de récupération, en général à côté des conteneurs de verre. Mea Culpa, j’instaure un bac à papier chez moi dès ce soir, que j’irai vider en même temps que mon camion de verre tous les mois. En général, tout est expliqué et c’est bon de connaître exactement les pratiques de recyclage de sa ville. Et ça prend 2 minutes. Promis.
  2. Ne lavez pas les emballages, ça ne sert à rien. Mettez-les tels quels dans le bac ou le sac (grosse rime à la McSolaar, j’ai trop de talent tavu). N’imbriquez pas les emballages, laissez-les en vrac dans le sac (mon dieu, je me marre comme une bossue, et toute seule en plus…je crois que c’est grave docteur…), c’est moins de travail fastidieux pour les employés de la grande chaîne du recyclage au final.
  3. En vrac et non exhaustif, ne se recyclent pas : pots de yaourts et opercules en plastique, pots de crème, barquettes alimentaires en plastique souple, barquettes en polystyrène, blisters, suremballages plastiques, boîtes d’œufs en plastique, papier cadeau, papier photo, bidons de pétrole, morceaux de ferraille, sacs à charbon de bois, papier calque, mouchoirs en papier, sopalin, cotons, filtres à café, sachets de thé, couches culottes, gobelets en plastique, ampoules, verre brisé, etc. 3 solutions : la déchetterie, la poubelle ou les bacs de récupération spécialisés.

Si vous avez un doute, le site écoemballage met à disposition un chouette outil : le guide du tri. Vous tapez le nom de l’objet pour lequel vous avez un doute, votre code postal, et le site vous oriente ! Je vous mets le lien ici : http://www.ecoemballages.fr/grand-public/trier-cest-facile/le-guide-du-tri Une partie du site est dédiée aux enfants et à l’air plutôt chouette, je vous laisse le soin d’en juger et de me donner votre avis.

Je voudrais, pour finir, combattre une idée reçue : Non, le recyclage ne prend pas plus de temps. Au début peut-être un peu, mais c’est juste une question d’habitude à prendre. Ça devient un véritable automatisme avec le temps et on y prête même plus attention: ça s’intègre parfaitement dans le quotidien. De plus pour ceux qui sont entourés de ptits loups, c’est double-emploi : vous faites un effort pour leur laisser une belle planète ET vous leurs apprenez les bons gestes. Tout bénef’ !

Donc la prochaine fois qu’un de vos amis fait mine de vouloir jeter une canette de bière dans sa poubelle, je compte sur vous pour sauter tel Bruce Willis sur un méchant Allemand sur le point de commettre une bévue ! Barrez-lui le passage ! « Mais Malheureux !! Tu n’as pas lu l’article sur le recyclage de Manon Woodstock ?? Vas-y vite, il est vraiment topissime !». Oui, les fleurs sont gratuites aujourd’hui !

9354698351_1dbe2b8574_b

Pour info, tous les exemples, les données et les statistiques cités dans mon article viennent des sites http://www.ecoemballages.fr/ et http://www.sittomat.fr/, qui m’ont l’air plutôt fiables. N’hésitez pas à me corriger si vous voyez une erreur, les commentaires bienveillants sont toujours les bienvenus 🙂

Bon voilà voilà, je ne vais pas vous embêter plus longtemps pour aujourd’hui. En résumé : le recyclage, c’est bon pour la planète, bon pour votre porte-monnaie mais aussi celui de votre commune, bon pour l’avenir des enfants et pour le vôtre ! Et n’oubliez pas, comme dit Mc Solaar, dont je n’arrive pas au petit orteil malgré mes affirmations de tout à l’heure, « les sous-ensembles dans les grands ensemble s’assemblent ». C’est une réinterprétation libre mais moi je dis qu’on peut faire une différence, même nous, les petits face aux grands, si on s’y mets tous ! Et pour finir en rime, je vous laisse le mot de la fin, à me laisser en commentaires, le recyclage c’est… !!*

*Ps: non « le carnage » n’est pas accepté, j’y ai déjà pensé mais ça casserait un peu mon article 😉

Exprime toi mon ami(e) !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s